GenMag n°311 mars 2020
GenMag n°311 mars 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°311 de mars 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Ville de Gennevilliers

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 8,6 Mo

  • Dans ce numéro : partir en vacances pour mieux revenir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
BUDGET L’équilibre est trouvé Malgré un contexte national défavorable aux finances locales, une gestion financière attentive permet de continuer à développer les services publics à Gennevilliers, tout en veillant au pouvoir d’achat des habitants. Répartition des dépenses de fonctionnement Voirie, entretien des espaces publics, aménagement et développement du territoire 33 831 334  € 25,15% Baisse des dotations de l’État, suppression progressive de la taxe d’habitation, encadrement des dépenses de fonctionnement par la mise en place d’un dispositif de contractualisation, transferts de compétences de la Commune au Territoire… Le contexte national pèse lourdement sur le budget des collectivités locales. Mais la Municipalité garde son cap et continue de donner la priorité à un service public de qualité en allouant 1% supplémentaire aux dépenses de fonctionnement pour 2020. 16 k MARS 2020 Enfance, culture, vacances, sports 28 194 589  € 20,96% Fonctionnement  : 134 549 576  € Investissement  : 44 702 280  € Enseignement, restauration, éducation, crèches 26 901 336  € 20% La volonté de favoriser l’épanouissement des plus jeunes et la solidarité reste de mise avec des moyens augmentés de près de 600 000  € pour l’enseignement et l’éducation - un secteur qui représente 20% des dépenses - et de 350 000  € pour les vacances, les sports, l’enfance et la culture. Cette dernière concerne à elle seule 6% du budget de la ville. Un chiffre qui montre l’importance qui lui est accordée puisqu’il n’est que de 0,5 au niveau national. Services administratifs et juridiques, accueil des usagers 22 561 919  € 16,77% BAISSE DE LA DETTE Si une dépense diminue en revanche, il s’agit bien de celle allouée aux intérêts de la dette. 1% de moins lui sera désormais consacré car la Ville n’a contracté aucun emprunt dit « toxique ». Malgré les difficultés engendrées par les choix politiques nationaux, elle est parvenue à trouver l’équilibre en développant les partenariats et la recherche de subventions (Région, Conseil départemental, Caf, etc.) ainsi qu’en maîtrisant ses dépenses, notamment par la réorganisation des services en fonction des prio-
1 200 000  € sont alloués à la reconstruction de la crèche du Luth. Solidarité, logement, santé, insertion 20 355 656  € 15,13% rités ou par la diminution de certains frais de gestion comme l’éclairage public (20% d’économies d’électricité pour cette année). Cette organisation et ce faible endettement permettent d’envisager 2020 sereinement. De grands projets sont ainsi inscrits au budget prévisionnel de l’année, qui a été voté le mois dernier  : la rénovation du quartier des Agnettes (6 600 000  € ), les extensions de plusieurs établissements scolaires (5 100 000  € ), des opérations de voiries dont la participation au parking du centre-ville (4 850 000  € ) ou encore la Autres charges 1 379 288  € 1,03% Depuis la rentrée 2019, le budget prévoit la gratuité du matériel scolaire pour les élèves de primaire. Intérêts de la dette 1 300 100  € 0,97% reconstruction de la crèche du Luth (1 200 000  € ). Avec ces investissements, il s’agit d’offrir un cadre de vie de qualité aux habitants. La question du logement tient également une place importante avec plus de 6 millions d’euros qui viendront soutenir le logement social par l’intermédiaire de Gennevilliers Habitat. Sans oublier le développement de la vidéoprotection, la dératisation, la plantation d’arbres et de massifs fleuris… et bien d’autres actions inscrites au budget pour contribuer au quotidien de tous. NORA KAJJIOU 6 600 000  € consacrés à la rénovation du quartier des Agnettes. Stabilité des taux Le budget veille au pouvoir d’achat des habitants. Cette année encore, les taux des taxes d’habitation et foncière n’augmentent pas. Seules leurs bases d’imposition (c’est-à-dire les valeurs locatives) sont réévaluées à la hausse par l’État. Par ailleurs, 90% des foyers gennevillois ne payent pas la taxe d’habitation et les 10% restants bénéficient d’abattement. Le cadre du quotient familial contribue également à redonner du pouvoir d’achat aux familles, la Ville prenant en charge 50% à 95% des prestations qu’elle leur propose. MARS 2020 k 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :