GenMag n°310 février 2020
GenMag n°310 février 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°310 de février 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Ville de Gennevilliers

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 9,8 Mo

  • Dans ce numéro : brasserie, magasin bio, fleuriste...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
COMMERCES l l l Commercity mis en œuvre par la CCI* Hauts-de-Seine dans les quartiers prioritaires « politique de la ville » entre début 2018 et l’été 2020. Des conseillers de la CCI associent des porteurs de projets à des locaux commerciaux vacants dans les quartiers de neuf villes du département, dont la ZAC centre-ville de Gennevilliers. Le service économique municipal a déjà orienté plusieurs porteurs dont les projets n’ont toutefois pas encore abouti. Le créateur du commerce peut se voir octroyer jusqu’à 6 000 euros de subvention, en partie en investissement et en partie en fonds de roulement. Pour bénéficier de cet accompagnement, il est encore possible de contacter le service économique (01 40 85 63 73) ou une conseillère de la CCI (Stéphanie Huet au 01 46 14 24 58). Avec ce nouveau centreville, le renforcement du tissu commercial gennevillois se concrétise dans la diversité. JEAN-MICHEL MASQUÉ * Chambre de commerce et d’industrie. 20 k FÉVRIER 2020 À ce jour, environ la moitié des 3 000 m² de la première phase de construction est commercialisée. Il y aura 4 500 m² de commerce à la fin de la seconde phase. L’art au bas de chez moi Dans le cadre du programme « 1 immeuble, 1 œuvre » du promoteur Emerige, l’œuvre de l’artiste anglais David Tremlett, « Passages de Formes », a été réalisée sous le porche du bâtiment E, allée Maria-Casarès. Afin de valoriser cette œuvre, le promoteur a sollicité l’école d’art Édouard-Manet pour des actions de médiation à travers des rencontres avec des groupes d’enfants (écoles et accueils de loisirs) et des adultes, le mois dernier. FRANCESCO COLOSIMO Directeur immobilier commercial, SOPIC Paris n Quel est le rôle de Sopic dans un projet tel que celui du nouveau centre-ville ? Sopic est un promoteur immobilier toutes activités depuis 35 ans, même si notre ADN est le commerce. Nous sommes des spécialistes nationaux du commerce, du pied d’immeuble à de plus grands formats. Plus promoteur qu’investisseur, nous faisons construire et nous commercialisons. Nous participons aussi à des restructurations complètes de centre-ville, comme récemment à Montreuil. n Comment avez-vous accompagné les aménageurs dans le choix des commerces à y implanter ? La Ville et la Semag 92 nous ont confié la création des commerces de la ZAC Centre-ville, c’est-à-dire l’acquisition des locaux de pieds d’immeubles et leur commercialisation, ce qui représente 4 500 m² dans les deux premières phases de construction du centre-ville. Nous nous sommes aussi engagés auprès des aménageurs à assurer la gestion de ces locaux pendant dix ans pour pérenniser les commerces. Nous avons établi un plan de commercialisation, comprenant notamment le type d’activités et d’enseignes afin de répondre aux besoins des nouveaux habitants en termes de commerce de proximité et de diversifier l’offre commerciale à Gennevilliers. Nous assurons un suivi régulier de cette commercialisation avec la Ville en nous réunissant tous les deux mois. n Où en est-on aujourd’hui dans l’arrivée des enseignes ? Nous avons déjà signé des baux en état futur d’achèvement avec Intermarché (650 m² sur le lot H de la Semag 92), l’espace fitness Giga Fit (660 m² sur le lot G de Gennevilliers Habitat), un boulanger indépendant (175 m² sur le lot B de Seqens, ex-France Habitation). L’installation d’une brasserie-tabac (340 m² sur le lot H) est en bonne voie. D’autres lots sont actuellement en négociation  : un magasin alimentaire bio, une enseigne de produits surgelés et un fleuriste sur le lot B, un restaurant solidaire et un caviste-fromager sur le lot E (Emerige), un local associatif sur le lot G. Nous lancerons l’opération de commercialisation de la seconde phase de la ZAC (1 500 m² de commerces) en fin d’année.
LOT G UN HABITAT DURABLE 3L’immeuble du lot G de la ZAC centre-ville, récemment livré à Gennevilliers Habitat (GH), inaugure les nouvelles exigences du bailleur historique de la ville en termes d’habitat durable. « Le logement durable est trop souvent limité à ses impacts environnementaux, analyse Khaled Benadouda, directeur de la maîtrise d’ouvrage et du patrimoine de GH. Les questions d’énergie et d’eau sont bien sûr essentielles. Mais le logement a bien évidemment une dimension économique dans le sens où le loyer représente une part importante du budget des ménages et une dimension sociale car le logement est crucial dans la vie du locataire, sa vie relationnelle. » La conception de cet immeuble de 113 logements (situé à l’extrémité est de ce nouveau quartier, le long de l’esplanade centrale, piétonne et commerciale), qui comprend en rez-de-chaussée un restaurant et une salle de sport, répond à certains grands principes de l’habitat durable. Sa disposition, autour d’un « atrium central » traversé d’une passerelle, capte la course du soleil afin que chaque logement bénéficie d’au moins deux heures d’ensoleillement par jour. Ce qui associe luminosité et économie d’énergie. Le parking n’est pas souterrain mais ouvert, par des parois de grillage fin, sur l’espace central paysager. Selon les évolutions d’avenir dans l’utilisation de la voiture, les box pourraient être convertis en espaces de bureaux, de commerces, voire en logements. Au troisième étage de l’immeuble s’étend une terrasse collective ponctuée de parcelles de jardin partagés. Elle est reliée à une autre terrasse au quatrième étage, également accessible des logements, où l’on trouve un local collectif résidentiel aux grandes baies vitrées comprenant une cuisine et deux salles de réunion, d’activité ou de festivité. Un bel espace de rencontre pour les locataires ! D’une manière plus générale, la végétalisation des terrasses, la récupération des eaux pluviales et des eaux usées, le choix de matériaux peu salissants, un éclairage plus « intelligent » (ampoules led, détecteurs de présence, sondes crépusculaires…), la limitation des parties communes Début décembre, les futurs locataires de Gennevilliers Habitat ont découvert l’un des 113 appartements qu’ils occuperont dans le nouveau centre-ville. pour diminuer le nettoyage participent aussi à rendre l’habitat plus durable. « Le lot G répond en partie à nos souhaits de nouvelles opérations dorénavant plus modulaires, viables, équitables, écologiquement et économiquement efficientes », précise Khaled Benadouda. FÉVRIER 2020 k 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :