GenMag n°308 décembre 2019
GenMag n°308 décembre 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°308 de décembre 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Ville de Gennevilliers

  • Format : (188 x 265) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : deux centres culturels et sociaux accueillent les familles.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
D Sylvie Morel D Nasser Lajili 48 k DÉCEMBRE 2019 Tout le monde connaît le chant des municipaux rendu célèbre par Les chevaliers du fiel, un duo d’humoristes à l’accent du Sud. Sous les atours de l’humour, les municipaux sont tournés tendrement en dérision. On les décrit comme des tirs au flanc, adeptes attachants de l’apéro et du moindre effort. Ils sont de l’espèce naïve des fonctionnaires qui ne sont préoccupés que par les RTT, les vacances et autres avantages que leur statut illusoire de privilégiés leur confère. Les préjugés viciateurs ont la peau dure et ils participent à diviser les citoyens. Les artistes sont-ils les observateurs du réel, prennent-ils la D Jacqueline Marichez- Cléro LES RÉPUBLICAINS - DIVERS DROITE QU’ELLE EST TRISTE, NOTRE VILLE ! Ligne 13  : dès que les rames du métro s’élancent, le long d’un pont enjambant la Seine, vers Gennevilliers, les éclaboussures de lumière qui donnent à Paris une apparence de gaieté nocturne ne sont plus qu’un souvenir. Juste après avoir quitté le métro, c’est dans une toute autre atmosphère que les passagers s’enfoncent. Gennevilliers apparaît comme un amas d’immeubles englués dans une pénombre transpercée par quelques fenêtres illuminées. C’est toute l’hostilité, l’anonymat d’une banlieue opaque, qu’il faut affronter. Rares sont les cafés, ouverts tard la nuit. Quand le soleil se lève, il confirme cette impression d’un amas D Brice Nkonda UNION DES GENNEVILLOISES DE LA VIOLENCE ÉDUCATIVE ORDINAIRE À LA VIOLENCE DANS L’HUMANITÉ Le 20 novembre 2019 nous avons célébré les 30 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) et le 25 novembre le 26 e anniversaire de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. La CIDE a été adoptée à l’unanimité par les états membres des Nations Unies en 1989 parce que les enfants sont particulièrement vulnérables, parce qu’ils n’ont pas le droit de faire entendre leur voix, d’avoir une influence politique ou économique et parce qu’il est crucial pour l’avenir de nos sociétés qu’ils puissent grandir en bonne santé et dans un environnement sûr. La CIDE constitue le premier traité international juridiquement contraignant concernant les droits de l’enfant, seuls les États-Unis ne l’ont pas ratifiée à ce jour. La CIDE est donc le texte le plus ratifié au monde. Au cours des 30 dernières années, cette convention a révolutionné la situation des enfants tout autour du monde. De nouvelles lois et politiques ont apporté un cadre pour l’action. De nombreux facteurs ont contribué à un monde dans lequel les enfants sont en meilleure santé, et de mieux en mieux éduqués. Et pourtant, en France, le Défenseur des droits a remis au Comité en février 2015 un rapport d’appréciation qui dresse un bilan en demi-teinte de l’application de la CIDE, reconnaissant que des progrès significatifs ont été réalisés dans plusieurs domaines mais regrettant que les enfants LA FRANCE INSOUMISE - POUR UNE VILLE UNIE AU SERVICE DE TOUS LES AGENTS MUNICIPAUX ! CITOYENS ÉCOLOGISTES DÉMOCRATES ET INDÉPENDANTS ÉLECTIONS MUNICIPALES DE MARS 2020 - LES RÈGLES À RESPECTER EN MATIÈRE DE COMMUNICATION Par un communiqué de presse du 16 juillet dernier, le Ministère de l’Intérieur a indiqué que les prochaines élections municipales auraient lieu les 15 et 22 mars 2020. Concrètement, cela signifie que, depuis le 1er septembre 2019, toute communication pouvant être assimilée à la promotion d’une liste ou d’un(e) candidat(e) par la collectivité est formellement interdite (réglementation du financement des campagnes électorales – code électoral les plus vulnérables - enfants en situation de précarité, porteurs de handicap, migrants seuls ou avec leur famille notamment - peinent à accéder à leurs droits. Pour preuve ces quelques chiffres de 2019 en France  : un million d’enfants pauvres, 19 000 enfants maltraités, 76 000 sont en danger dans un contexte familial dégradé et qui menace leur développement éducatif et/ou matériel, quelque 240 000 enfants placés ou pris en charge… Et à ce jour où j’écris ce texte, en France, le nombre de féminicides s’élève à 135. 135 femmes sont mortes assassinées par leur conjoint ou leur ex-conjoint, certaines étaient mères, laissant derrière elles des orphelins, brisés à jamais. Le chiffre des infanticides lui n’est pas vraiment comptabilisé, il s’élevait à 103 en 2015… Je ne peux que m’interroger sur le lien entre la violence vécue par de nombreux enfants, y compris les violences éducatives ordinaires (claques, fessées, humiliations, chantages affectifs…), et la violence dans l’humanité. De nombreuses études ont démontré les conséquences néfastes de ces violences, même légères, subies dans l’enfance. Je citerai ici Alice Miller (Docteur en philosophie, psychologie et sociologie)  : « C’est à l’âge adulte que l’enfant maltraité jadis commencera à en souffrir et en faire souffrir les autres. Il ne s’agit pas là d’un problème de la famille uniquement, mais de toute la société, parce que les victimes de cette dynamique de violence, transformés en bourreaux, se vengent sur leur famille, leur entourage, voire sur des nations entières… » Une loi contre les VEO a été publiée le 11 juillet 2019. La France est ainsi devenue le 56 e état à bannir les violences éducatives ordinaires et s’est mise en adéquation avec la CIDE qu’elle avait ratifiée en 1990. Il est urgent d’agir maintenant et à notre échelle locale, mettre la petite enfance au cœur des priorités, aider les familles dans leurs missions de parents, les sensibiliser, les soutenir et former les professionnels concernés. « Rien n’est plus important que de bâtir un monde dans lequel tous nos enfants auront la possibilité de réaliser pleinement leur potentiel et de grandir en bonne santé, dans la paix et dans la dignité. » Ces paroles ne sont pas de moi mais de feu Kofi Annan. mesure de leur propos ? Pour les comiques, rien n’est moins sûr, mais c’est là une autre histoire. Dans le monde réel, les agents municipaux sont la sève créatrice de l’entretien de notre cadre de vie. Ils sont la charpente qui tient debout tout l’édifice municipal qui permet à notre ville de s’inscrire dans le tissu global de notre pays. Des femmes et des hommes qui s’activent chaque seconde pour permettre à la machine administrative de ronronner inlassablement le chant de la cohésion sociale. Nous pouvons avoir une pensée particulière pour ceux qui, été comme hiver, arpentent nos rues et le moindre recoin, pour nettoyer et pallier les comportements pas toujours civiques des usagers de l’espace public. Que dire des animatrices et animateurs qui œuvrent au quotidien à encadrer des activités sportives, parascolaires et culturelles et ouvrent à nos enfants et jeunes gens des espaces d’expression dans lesquels l’éveil et l’épanouissement sont les moteurs du « vivre ensemble ». nasserlajili.gennevilliers@gmail.com d’immeubles blottis les uns contre les autres d’où semble émaner une effroyable tristesse, où les petits commerces paraissent végéter, où tant de pavillons, d’endroits charmants qui étaient familiers aux anciens, ont cédé la place à de nouvelles constructions d’une laideur souvent invraisemblable. Force est de constater que Gennevilliers s’avère une ville triste. Si les habitants avaient réellement été consultés, ils ne seraient pas aussi nombreux à se sentir mal à l’aise dans une ville dont l’esprit n’a cessé de s’émousser. Solidarité, entraide, hospitalité, convivialité ; qu’a-t-on fait de tout cela ? Il faut nous atteler à redonner à notre commune l’envie d’être riante et chaleureuse. Raison pour laquelle nous serons présents, dans les rues, afin de recueillir vos suggestions et témoignages. L’âpreté de l’hiver exacerbant cette tristesse ambiante ne nous empêchera guère de vous souhaiter des fêtes de fin d’année étoilées d’espérance. Puisse 2020 être l’année d’un changement durable… article L 52-4). La plupart des majorités en place ont décidé d’arrêter de publier l’édito du maire, ou de le limiter à des événements purement factuels ; elles ne peuvent plus faire la promotion des actions menées sur un support municipal. Une prise de parole trop engagée du maire ou des élus de la majorité, susceptible de concourir à un recueil de suffrages, ainsi que la promotion d’un bilan, pourraient être considérées comme une aide de la collectivité interdite par la loi. Nous sommes et resterons très vigilants à ce que ces règles soient respectées, d’autant que le maire sortant s’est déjà déclaré candidat à sa propre succession. En attendant, notre groupe vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année.
PHARMACIES DE GARDE monpharmacien-idf.frr DIMANCHE 8 DÉCEMBRE DERDOUR pharmacie principale – 6 rue Gérard-Philipe – Villeneuve-la-Garenne aGarenne DIMANCHE 15 DÉCEMBRE ERMINE pharmacie de l’hôpital – 98 voie Promenade – Villeneuve-la-Garenne DIMANCHE 22 DÉCEMBRE EL FARAH-OUNAHA pharmacie du centre commercial Qwartz – 4 boulevard Gallieni – Villeneuve-la-Garenne MERCREDI 25 DÉCEMBRE DU SOLEIL 10 avenue du Général-de-Gaulle DIMANCHE 29 DÉCEMBRE HEURZEAU pharmacie de la mairie – 134 avenue Gabriel-Péri MERCREDI 1er JANVIER LACOMBE 8 place Jules-Guesde DIMANCHE 5 JANVIER LEBEAU pharmacie centrale – 221 boulevard Gallieni – Villeneuve-la-Garenne LES URGENCES Sapeurs-pompiers 18 Service médical d’urgence 15 Samu social (numéro gratuit) 115 Commissariat de police 01 40 85 14 31 Gendarmerie nationale 01 42 42 02 42 SOS médecins 92 01 47 07 77 77 CMS - Permanence médicale 15 de 20h à minuit, du lundi au vendredi ; de 16h à minuit, le samedi ; de 9h à 17h, les dimanches et jours fériés. SOS 92 (garde et urgences médicales) 01 46 03 77 44 Centre de consultations chirurgicales des Grésillons sans rendez-vous du lundi au samedi de 9 h à 20 h 01 46 88 33 33 Centre antipoison 01 40 05 48 48 SOS suicide 01 40 50 34 34 Secours adolescents suicidaires 01 44 75 54 54 Allô Enfance maltraitée (24h/24) 119 Écoute Enfance 92 (8h30/23h) 0800 00 92 92 Urgences dentaires 01 47 78 78 34 Femmes victimes de violences 92 (de 9h30 à 17h30) 01 47 91 48 44 Violences conjugales femmes info services (de 7h30 à 23h30) 39 19 EDF (urgence/dépannage) 0810 33 30 92 GDF (urgence/dépannage) 0800 47 33 33 SOS vétérinaires 01 47 45 51 00 Vétérinaires à domicile 01 47 46 09 09 (24h/24) Fichier canin (identification) 01 49 37 54 54 SPA 01 47 98 57 40 MAIRIE DE GENNEVILLIERS 01 40 85 66 66 LES SERVICES DE SANTÉ Centres municipaux de santé 3 rue de la Paix 01 40 85 66 50 80 avenue Chandon 01 40 85 48 20 Centre de planification et d’éducation familiale 66 rue Pierre-Timbaud 01 40 85 66 83 Espace santé-jeunes 66 rue Pierre-Timbaud 01 40 85 67 62 CeGIDD Centre gratuit d’information de dépistage et de diagnostic 01 40 85 66 50 Consultation médico psychologique 01 41 47 94 80 Vie libre 06 75 99 67 15 Drogues info service 0800 23 13 13 Centre Magellan (cure ambulatoire en alcoologie) 01 41 21 05 63 Sequanaciat (accueil, soins aux toxicomanes) 01 47 99 97 16 Siadpa (Service infirmier d’aide à domicile pour personnes âgées) 01 40 85 65 75 Hôpital Louis-Mourier 01 47 60 61 62 Hôpital Beaujon 01 40 87 50 00 Hôpital Max-Fourestier 01 47 69 65 65 Hôpital St-Jean 01 40 80 66 66 Centre médical Chandon 01 47 98 79 35 LES IMPÔTS Centre des Finances publiques et trésorerie principale (1 e étage) 01 47 99 58 47 Impôts des entreprises (4 e étage) 01 40 85 43 00 LES MARCHÉS AUX AGNETTES rue Roger-Pointard, > lundis et jeudis de 15h à 19h. AUX GRÉSILLONS 39, avenue des Grésillons, > mercredis et samedis de 8h à 13h. AU VILLAGE 62, rue Pierre-Timbaud. > mardis, vendredis et dimanches de 8h à 13h. AU LUTH parking du centre commercial, > lundis et jeudis de 15 h à 19h. NUMÉROS UTILES Passeport, carte d’identité (affaires civiles, rez de chaussée) 01 40 85 60 90 Naissances, mariages, décès (affaires civiles) 01 40 85 60 90 Aide au logement (5 e étage) 01 40 85 62 76 Permis de construire (15 e étage) 01 40 85 63 84 Centres de loisirs maternels (7 e étage) 01 40 85 64 47 Centres de loisirs primaires (7 e étage) 01 40 85 65 37 Vacances 4-17 ans (7 e étage) 01 40 85 65 46 Club ados (8 e étage) 01 40 85 65 58 Jeunesse (8 e étage) 01 40 85 65 59 Conseil local de la jeunesse (Espace Mandela - 20, av. Chandon) 01 40 85 49 94 Affaires scolaires (9 e étage) 01 40 85 64 25 Activités sportives (8 e étage) 01 40 85 65 70 Action sociale (rez-de-chaussée, CCAS) 01 40 85 65 96 Action sociale autonomie (rez-de-chaussée) 01 40 85 65 97 Coordination gérontologique 01 40 85 68 68 Quotient familial, inscriptions scolaires (démarcherie) 01 40 85 62 52 Vaccinations gratuites 01 40 85 67 70 Maison des sportifs 01 40 85 49 88 Pôle emploi 01 41 47 22 40 Plie (Plan local pour l’insertion et l’emploi) 01 40 85 66 04 Boutique Club emploi 01 40 85 67 80 Mission locale 01 84 11 88 88 Circonscription vie sociale assistantes sociales 01 41 21 14 50 Maison du tourisme OTSI 01 40 85 48 11 OML 01 40 85 48 12 Déchèterie 93 rue des Cabœufs 01 40 13 17 00 ASVP (agents de l’environnement/surveillance de la voie publique) 0 805 010 300 DÉCEMBRE 2019 k 49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :