GenMag n°308 décembre 2019
GenMag n°308 décembre 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°308 de décembre 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Ville de Gennevilliers

  • Format : (188 x 265) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : deux centres culturels et sociaux accueillent les familles.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
ensemble gardons notre ville propre les encombrants premier mardi de chaque mois Mardi 7 janvier Mardi 4 février Mardi 3 mars Mardi 7 avril Mardi 5 mai Mardi 2 juin Mardi 7 juillet Mardi 4 août Mardi 1er septembre Mardi 6 octobre Mardi 3 novembre Mardi 1er décembre Sortie des encombrants sur le trottoir à partir de 20h la veille et avant 6h du matin le jour de la collecte, sans gêner le passage des piétons et l’accès aux bornes enterrées. TERRITOIRE Boucle NorddeSeine MÉTROPOLE DU GRAND PARIS 2020 Un doute, une question... 01 40 85 60 10
D Grégory Boulord LES GROUPES DU CONSEIL MUNICIPAL S’EXPRIMENT… LES CONTRIBUTIONS PUBLIÉES DANS CES PAGES N’ENGAGENT PAS LA RÉDACTION DE GENNEVILLIERS MAGAZINE FRONT DE GAUCHE ET CITOYEN-NES (PCF-PG-FASE) LE 5 DÉCEMBRE, SOYONS CAPABLES ! Sur de nombreuses questions, dans tout le pays, des citoyennes et des citoyens agissent contre les choix politiques du gouvernement, des directions d’entreprises et du patronat et pour la défense de l’environnement. Aujourd’hui, alors que la rémunération moyenne des patrons du CAC40 a atteint 5,8 millions d’euros en 2018, le gouvernement explique qu’il n’y a pas d’argent pour les retraites, les salaires, la lutte contre la pauvreté. Macron peut mener une politique au service exclusif D Christophe Bernier GROUPE SOCIALISTE LE GOUVERNEMENT S’ATTAQUE AU MODÈLE SOCIAL FRANÇAIS Nous vous parlions il y a quelques semaines dans cette tribune de la réforme de l’assurance chômage. C’est un matraquage en règle des demandeurs d’emploi qui s’exerce depuis le 1er novembre. Conscient des effets désastreux de sa réforme, le gouvernement a donc choisi de supprimer l’observatoire national de la pauvreté ! Ne voulant traiter la fièvre, il a préféré casser le thermomètre. La future réforme des retraites et le flou des annonces du gouvernement ne peuvent que nous inquiéter collectivement D Délia Toumi GENNEVILLIERS ÉCOLOGIE JUSTICE ÉDUCATIVE* Le développement économique et le progrès humain ont toujours été liés à l’évolution de l’éducation. Cette dernière accaparée par la compétition sociale substitue aux valeurs d’égalité et d’équité des principes fondés sur « la méritocratie ». L’idée serait de faire croire que le mérite serait plus vertueux que la vieille transmission monarchique des savoirs et des pouvoirs. Or, notre système scolaire reste parmi les plus inégalitaires de l’OCDE. Pour construire du consensus autour de l’Éducation, il ne suffit pas d’ajouter au « mérite » le bricolage de « la mixité », il faut repenser l’investissement éducatif public qui est profondément inégalitaire. Afficher en effet une moyenne de120 000  € par enfant aurait du sens si la répartition était égalitaire. Or cette moyenne se réduit de 70 000  € pour 10% des riches et de la finance parce que nous ne sommes pas capables de nous unir et de réagir toutes et tous ensemble. Le 5 décembre, ce qui se passera sera regardé par le gouvernement. Notre nombre va compter. Cela sera regardé aussi par chacune et chacun d’entre nous pour retrouver confiance en nous, retrouver confiance en notre force pour reprendre le pouvoir sur nos vies. Ne léguons pas à nos enfants une société où l’humain et l’environnement sont sacrifiés sur l’autel de l’argent. Nous élues FDG et citoyennes appelons à se joindre à la manifestation du 5 décembre et aux mobilisations qui suivront. Ils ont les millions, nous sommes des millions ! Contact  : groupefdg@ville-gennevilliers.fr sur l’impact de cette réforme et ses conséquences sur le pouvoir d’achat actuel et futur. Réformer le pays, assurer l’avenir de nos systèmes sociaux et de solidarité est nécessaire, mais ce n’est pas ce que le gouvernement fait aujourd’hui. Il s’attaque méthodiquement aux acquis sociaux les rendant inopérants ou en laissant filer les déficits comme avec la sécurité sociale (plus 4 milliards cette année). Il ne propose aucune alternative crédible et sa politique économique de cadeaux aux entreprises et aux plus riches ne produit aucun effet positif. Désignés à la vindicte populaire comme responsables de leurs difficultés, les plus fragiles et les plus précaires paieront et paient déjà le plus lourd tribut des choix du gouvernement. C’est inadmissible ! Vos élus socialistes restent mobilisés et à votre écoute. groupe.socialiste@ville-gennevilliers.fr ; 01 40 85 63 56 des enfants, ceux dont le parcours est d’une dizaine d’années dans des filières secondaires peu coûteuses. Elle devient 200 000 à 300 000  € pour 10% d’autres enfants, ceux dont le parcours sera de 20 années dans des filières sélectives du supérieur. Ce serait parce qu’ils sont plus « méritants » que ces derniers bénéficient de plus de moyens. Or, les premiers sont majoritairement issus des milieux les plus modestes, tandis que les seconds appartiennent aux catégories les plus dotées. À cet écart contrasté qui s’applique aux populations situées aux extrémités de l’échelle sociale, il faut ajouter ce qui s’opère sur ceux pour qui la moyenne est significative. Ils ont mécaniquement subi une baisse de 10% de l’investissement pendant la dernière décennie, puisque les budgets n’ont pas suivi l’évolution croissante du nombre d’étudiants. L’investissement éducatif public inégalement distribué aux enfants de France vient se cumuler au patrimoine privé inégalement hérité. Comme il ne semble pas que le mouvement soit la transformation de pauvres en riches, l’urgence est de penser une nouvelle proposition de l’investissement éducatif et une juste répartition ! * d’après Thomas Piketty, Capital et Idéologie, Seuil, 2019 DÉCEMBRE 2019 k 47



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :