GenMag n°308 décembre 2019
GenMag n°308 décembre 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°308 de décembre 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Ville de Gennevilliers

  • Format : (188 x 265) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : deux centres culturels et sociaux accueillent les familles.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
À chacun ses trésors Très bien relayée médiatiquement, l’exposition Trésors de Banlieues qui vient de s’achever a suscité un réel engouement populaire et provoqué projets originaux et rencontres inédites. Une expo dont on espère une suite. De mai à novembre, des pages de la presse généraliste aux sites Internet spécialisés, en passant par les radios et la presse des collectivités territoriales, l’exposition Trésors de Banlieues a tenu le haut de l’actualité artistique, chaque média reconnaissant sa grande originalité et ses belles ambitions (voir la revue de presse sur tresorsdebanlieues.com/la-presse-enparle/), la scénographie « en conteneurs » créant sans doute la plus grande surprise. L’influent hebdomadaire culturel Télérama a évoqué « une expo remarquable consacrée à l’art en banlieue ». Un sujet dans la matinale de France Inter du 15 octobre a donné la parole à Manuel Alvarez, chargé de mission de l’exposition pour le compte de la Ville. Le site spécialisé « L’Agora des Arts » (lagoradesarts.fr) a souligné « l’originalité et la puissance évocatrice de cette exposition qui rend justice autant à l’incroyable diversité des œuvres créées ou acquises dans les villes de banlieue qu’à l’engagement artistique de ces dernières depuis des décennies ». Le site « La Tribune de l’art » (www.latribunedelart.com) voit plus loin  : « On serait donc tenté de demander un second acte à ces trésors de banlieues, quelle qu’en soit la forme, afin de pousser un peu plus loin les réflexions qui ont été ici bien heureusement amorcées. » À ce propos, le commissaire de l’exposition Noël Coret évoquait (« L’Agora des Arts ») le projet d’une biennale qui permettrait d’exposer tous les deux ans des « trésors de banlieues » dont seulement une infime partie a été montrée à Gennevilliers cet automne. 16 k DÉCEMBRE 2019 Avec 20 000 visiteurs, l’expo a fait carton plein ! BOUILLON DE CULTURE Événement culturel et médiatique, Trésors de Banlieues a également connu un succès populaire avec au moins 20 000 visiteurs, « une affluence autant familiale qu’individuelle où l’on croisait aussi des touristes étrangers, informés par les médias ou leurs amis », estime Manuel Alvarez. Sans compter les participants au vernissage, à l’inauguration ou au forum « Fabrique de cultures - Fabrique de villes » du 15 novembre. Il est notable que la moitié de ces visiteurs soient des jeunes  : 8 000 élèves de la maternelle au lycée et près de 2 000 enfants des centres de loisirs. Pour les visites accompagnées par les médiatrices culturelles, on a pu recenser 214 classes de Gennevilliers et 126 d’autres villes (Asnières, Nanterre, Levallois, Gentilly, Bagneux, Malakoff, Villeneuve-la-Garenne, Colombes, Argenteuil…). Des projets pédagogiques s’inspirant de l’exposition ont fleuri dans les écoles maternelles Louise-Michel ou Denis- Diderot mais aussi dans les classes de sixième du collège Édouard-Vaillant.
Un nouveau « trésor » Les marches menant à l’hôtel de ville transformées en piano géant d’où s’échappent des notes de musique… Les jeunes du Luth de la junior association Dans l’Mouv se sont inspirés de l’exposition pour créer un « trésor de banlieue » *. L’illustration entend faire passer le message « Jouez vos rêves… Soyez débrouill’Art ! » qui claque comme une devise. « Nous voulons inciter les jeunes à s’engager dans la société, explique Boulay Sissako, porte-parole de l’association. Qu’ils vivent leurs rêves à travers l’art et la culture ! » L’association a déjà mené un projet humanitaire, l’année dernière, au Maroc. *L’œuvre est exposée à l’espace Nelson-Mandela. Une classe de troisième du collège Guy-Môquet a conçu un projet d’échange lié à l’exposition avec des enfants marocains. Les dix classes de seconde du lycée Galilée se sont investies dans l’exposition dès son lancement. La première STL-SPCL du lycée a ainsi bénéficié d’une visite sur le thème du paysage, articulée avec une étude en classe de français de la section « Tableaux parisiens » dans « Les Fleurs du mal » de Baudelaire. Le 14 novembre, à l’instigation des classes de terminale, un ancien ouvrier gennevillois est venu tenir une conférence sur la condition ouvrière dans les années cinquante, cette rencontre ayant été provoquée par l’intérêt que les deux parties ont porté à l’exposition. Enfin, les rencontres artistiques du samedi ont été des moments forts où se sont croisées cultures et différentes formes artistiques. JEAN-MICHEL MASQUÉ DÉCEMBRE 2019 k 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :