GenMag n°305 septembre 2019
GenMag n°305 septembre 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°305 de septembre 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Ville de Gennevilliers

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 9,9 Mo

  • Dans ce numéro : un grand pas pour l'Art.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
… Et aussi de l’argentique ! Picto Grand Paris est un des sites du laboratoire photographique Picto. Le secteur a connu des bouleversements technologiques majeurs ces dernières décennies. Mais Picto a su les franchir tout en maintenant un savoir-faire traditionnel associé aux plus grands noms de la photographie. En début d’année, après six mois de travaux, Picto Grand Paris intégrait ses nouveaux locaux gennevillois en provenance de Courbevoie. Plus d’espace pour poursuivre sa croissance et installer ses grandes machines. À l’aune des mouvements ordinaires d’entreprises, ce déménagement pourrait paraître plus que banal. Pourtant, Picto est une entreprise de grande renommée et de belle réputation dont l’histoire a marqué ces soixante-dix dernières années dans le domaine de la photographie. C’est une discussion entre les deux amis photographes Henri Cartier- Bresson et Pierre Gassmannqui scelle le sort de Pictorial Service, bientôt simplifiée en Picto. Le premier sera un des fondateurs de la coopérative photographique Magnum Photos, avec Capa et Seymour entre autres, tandis que le second lancera début 1950 Picto comme laboratoire dédié à la retouche et au tirage photographiques. Aujourd’hui, l’entreprise est toujours familiale car Philippe a succédé à Pierre et Edy Gassmannà sa tête. Tout en restant le laboratoire de référence des grands reporters et photographes d’art, des années cinquante aux années quatre-vingt, Picto investit avec succès les secteurs de la mode et de la publicité. Plusieurs sites spécialisés ouvrent à Paris. L’entreprise s’adapte aussi aux mutations technologiques que constituent notamment la diffusion de la couleur et l’arrivée du numérique, sans abandonner pour autant les prestations liées à l’argentique. « L’évolution historique de Picto est autant patrimoniale qu’économique », souligne Vincent Marcilhacy, responsable de la communication de Picto et directeur de Picto Foundation. 22 k septembre 2019 Entreprise du PATRIMOINE VIVANT Ce début du XXI e siècle est marqué par d’autres changements, comme l’expansion de la technologie du tirage à jet d’encre et l’autonomisation des photographes. Pour ces derniers, Picto crée Picto Online, une plateforme de tirage et d’impression en ligne. Dans le même temps, le laboratoire se mue en partenaire de ses clients annonceurs, pour l’essentiel dans les domaines du luxe et de la high tech, pour gérer leurs images et campagnes à travers le monde. Déjà implantée dans les grandes régions françaises, Picto s’internationalise en ouvrant des laboratoires à Milan, New York et Hô-Chi-Minh-Ville. Aujourd’hui, le chiffre d’affaires de 18 millions d’euros de Picto se répartit entre les photographes (40%) et les annonceurs (60%). Picto a obtenu en 2012 le label « Entreprise du patrimoine vivant », « marque de reconnaissance de l’État mise en place pour distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence. » Dans la foulée est créée Picto Foundation, une structure de mécénat pour soutenir les photographes à travers prix et expositions. « Les actions que nous accompagnons, précise Philippe Gassmann, PDG de Picto, répondent aux principales attentes que nous percevons de la part des photographes  : promouvoir, partager et préserver la photographie. Ces initiatives de mécénat doivent nous permettre de continuer longtemps de voir avec le regard de l’autre et de prolonger une tradition d’échanges et de partages. » Ainsi l’entreprise s’est-elle distinguée ces dernières semaines autant pour les campagnes d’affichage et de PLV des
Depuis 1950, leur savoir-faire s’adapte aux évolutions technologiques. produits Samsung, que pour sa forte présence aux Rencontres de la photographie d’Arles, le premier festival de la photographie au monde. Picto Grand Paris a déployé à Gennevilliers trois pôles opérationnels où s’activent plus de quarante salariés. Le pôle annonceurs s’occupe de toutes les étapes, de la récupération des fichiers numériques à l’expédition des images en passant par les retouches, l’exécution, la production, la finition et le découpage. Le pôle impression numérique grand format occupe le plus grand espace avec ses tables d’impression à plat, ses tables de découpe numérique, ses machines à jet d’encre et ses outils de finition. Le dernier pôle est l’atelier de contre-collage où les tirages photographiques issus de Picto Bastille sont contrecollés sur différents supports. De nombreux artistes photographes font confiance à Picto pour leurs expositions  : exposition des Gobelins en juillet à Arles, exposition « Manifiesto » de William Klein jusqu’en septembre à Madrid… En cette période marquée par l’exposition « trésors de Banlieues », Gennevilliers peut s’enorgueillir d’accueillir une telle entreprise sachant allier traditions artistiques et technologies de pointe. Jean-Michel Masqué Picto Grand Paris  : 01 55 69 37 31. www.picto.fr septembre 2019 k 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :