GenMag n°272 septembre 2016
GenMag n°272 septembre 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°272 de septembre 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Ville de Gennevilliers

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 9 Mo

  • Dans ce numéro : l'école... et après ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
LE VILLAGE On en reparle 3 À l’horizon 2017, l’aménagement urbain ne sera plus du ressort des communes… mais une compétence métropolitaine et territoriale. C’est pourquoi la ville a la volonté de créer la ZAC Larose-Camélinat dès que possible afin d’en garder la maîtrise et d’éviter de potentiels projets spéculatifs. La concertation préalable, lancée mi-mai, est cependant prolongée et la décision finale repoussée à novembre (alors que le conseil municipal devait se prononcer le 29 juin dernier) : la Ville veut prendre le temps du débat. Une nouvelle réunion publique se tiendra ainsi jeudi 15 septembre, à 19 heures, dans la salle du conseil municipal. « Des messages d’opposition à une partie de ce projet, sur le secteur Camélinat/rue des Collines, nous sont parvenus. Des inquiétudes sincères se mêlent à des désinformations ou des désaccords de fond vis-à-vis de la politique municipale », expliquent les élus dans une longue réponse aux signataires d’une pétition qui s’inquiètent, notamment, du devenir des maisons anciennes du quartier. « Notre projet est cohérent du point de vue urbain en créant des transitions entre des zones différentes du PLU (Plan local d’urbanisme), en cohérence avec la largeur des voies et des hauteurs de bâtiments du Village », explique la Municipalité. « Nous avons ainsi choisi de réduire les hauteurs rue Jules-Larose pour respecter le caractère de cette voie même si le PLU nous permettait d’aller plus haut. Nous pensons que la largeur du boulevard et les constructions déjà existantes boulevard Camélinat permettent de construire à 4 étages sans dénaturer le quartier. Nous regardons cependant les possibilités et les conséquences d’un éventuel maintien de tout ou partie des pavillons boulevard Camélinat. Il est clair que le type des constructions nouvelles réalisées devra respecter la diversité de forme et de matériaux du quartier. » On en reparle de vive voix le 15. • V. M. 8 k SEPTEMBRE 2016 4 minutes pour convaincre L’espace Nelson-Mandela organise, jeudi 29 septembre, un concours d’éloquence pour les jeunes de 16 à 25 ans. Chaque participant devra préparer un argumentaire de 4 minutes maximum et le défendre devant un public en présence d’un jury de professionnels de la rhétorique (avocat, journaliste, artiste, intellectuel, humoriste). Voici les thèmes en question : religion et spiritualité, politique et politicien, réussir sa vie, génération connectée, racisme et discrimination, et planète en danger. Les candidats ont jusqu’au 15 septembre pour envoyer le thème sur lequel ils souhaitent s’exprimer. Les sélectionnés bénéficieront d’un coaching afin de parfaire leur discours avant le concours. Tablette numérique à gagner pour le vainqueur ainsi que différents lots pour les participants. r Plus d’informations au 01 40 85 49 94 ou par courriel à : leila.chaibi@ville-gennevilliers.fr / sara.elattar.sea@gmail.com Le Luth Pépites Le conseil de quartier souhaite valoriser les Gennevillois de 14 à 30 ans qui ont une passion, un talent artistique, sportif ou un parcours scolaire ou professionnel brillant, samedi 3 décembre, à l’espace Aimé-Césaire (6 avenue du Luth). Les jeunes qui souhaitent partager leurs expériences auprès de la population peuvent contacter dès à présent l’espace au 01 40 85 49 20 ou par courriel à ecsaimecesaire@ ville-gennevilliers.fr L’espace fait sa rentrée L’espace Aimé-Césaire reprend ses activités mardi 20 septembre. r Inscriptions aux ateliers informatiques à partir du mercredi 7, aux ateliers anglais à partir du jeudi 8, et aux ateliers couture à partir du vendredi 9. C’est jeudi ! Dans le cadre du Contrat de Ville, l’espace social et culturel Aimé-Césaire et la scop E2S, acteur de l’économie sociale et solidaire, proposent un service d’accueil collectif ponctuel pour les jeunes enfants des familles sans solution de garde, le jeudi de 13 h 30 à 16 h 30 (hors vacances scolaires). Cet accueil est réservé aux enfants en âge de marcher… jusqu’à l’entrée à l’école maternelle. Une réunion d’information à destination des parents a lieu jeudi 22 septembre, à 15 h, à l’espace Aimé-Césaire. Les Agnettes La pêche est bonne Samedi 24 septembre, de 10 h à 18 h : journée pêche à Genainville. Informations et inscriptions à l’antenne ou au 01 40 85 48 50. Les Grésillons Thé ou café Rendez-vous mercredi 7 septembre, à 8 h 30, autour d’un café, d’un thé et/ou de viennoiseries, dans le nouveau hall d’accueil de l’espace culturel et social des Grésillons, pour la présentation de la programmation de l’espace. Ludothèque Animation « mini-ludo », les mardis 13, 20 et 27 septembre, de 10 h à 11 h 30. Les tout-petits pourront jouer dans le hall de l’espace Grésillons. Lurçat se refait une beauté De fil en aiguille Les passionné(e)s de tricot se donnent rendez-vous tous les jeudis, de 13 h 30 à 16 heures, dans le hall d’accueil de l’espace Grésillons. Le Village La vie de château Le Conseil de quartier du Village propose une journée au Château de Pierrefonds, samedi 1 er octobre. Tarif : 5 € /personne. Les inscriptions se font à l’antenne de quartier, le vendredi 16 septembre, à partir de 19 heures. Pour tous renseignements, contacter l’antenne de quartier. Brocante L’Association « Domaine du Village » organise sa brocante annuelle sur la place de la ferme de l’Horloge, samedi 8 octobre. La réservation des emplacements a lieu mardi 20 septembre et jeudi 22 septembre, de 18 heures à 20 heures, à la ferme de L’Horloge. Tarif : 15€ les 2 mètres. Pour plus d’informations, contacter l’association au 07 82 25 60 25. La cour de l’école maternelle Jean-Lurçat a été réaménagée cet été. Après des travaux de démolition et de terrassement, un nouveau revêtement a été posé ainsi qu’une nouvelle aire de jeux. La zone d’espaces verts, quant à elle, a été élargie.
L’optimisme comme remède ! éCOQUARTIER Le souffle d’Emilie De retour à Gennevilliers où elle a grandi, Emilie Thieulin veut populariser son combat contre la mucoviscidose. Elle cherche des bénévoles qui l’accompagneront dans ce beau projet solidaire. Heureuse comme Émilie Thieulin dans son F2 ! Cette récente propriétaire, face au parc des Chausson, connait Gennevilliers comme sa poche. Elle a grandi au Village, est partie en colo avec la ville, a appris la musique au conservatoire, fut animatrice dans les centres de loisirs et participa au carnaval. Cette assistante pédagogique en collège connait tous les voisins dans sa résidence. C’est très important pour son équilibre personnel, et également pour le grand projet qu’elle nourrit. « J’ai habité à La Celle-Saint-Cloud puis à Gentilly où je m’étais investie avec l’association Vaincre la mucoviscidose dans l’organisation de plusieurs virades de l’espoir » précise-t-elle. Mucoviscidose ? Virade ? Késako ? « La mucoviscidose est une maladie génétique rare qui touche principalement les voies respiratoires et le système digestif » explique Emilie. Environ 7 000 personnes en France en sont atteintes. Grégory Lemarchal, chanteur à la Star Academy, en est mort. Il n’existe pas de traitement menant vers la guérison. Les malades s’en remettent à la recherche médicale que l’association finance grâce à des collectes de fonds, notamment lors de virades. « Ce sont des manifestations qui durent une journée au cours desquelles peuvent alterner une kermesse, du sport, des spectacles avec des espaces d’information et des débats qui permettent de se familiariser avec cette maladie ». Organiser une virade à Gennevilliers, voilà ce qu’Émilie a dans la tête. « Nous partons sur un autofinancement afin que 100 % de l’argent collecté soit attribué aux actions de notre association » ajoute-t-elle. Une telle organisation ne s’improvise pas. « J’ai besoin d’une cinquantaine de bénévoles ; jeunes, adultes, retraités, malades, personnes handicapées, tout le monde est le bienvenu » assure-t-elle. Emilie est certaine que ça va fonctionner. Cette optimiste de nature ne croit qu’aux liens qui nous unissent les uns aux autres. Et puis, elle trouve une motivation supplémentaire pour s’investir. « Je suis atteinte de la maladie de Pompe, une autre maladie génétique invalidante qui provoque un affaiblissement musculaire progressif et génère des difficultés respiratoires ». Emilie est contrainte à un traitement médical draconien, est régulièrement hospitalisée, a dû revoir complètement son mode de vie et reconsidérer ses projets professionnels. Cette proximité avec les patients atteints de mucoviscidose a donc joué beaucoup dans son engagement. « Je suis dans la transmission de connaissances pour une meilleure prise en charge des gens malades, un autre regard porté sur eux, qui évite les ruptures ». Ça donne envie de l’accompagner. Renseignements : 07 70 43 38 05. • Cyril Payet SEPTEMBRE 2016 k 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :