GenMag n°272 septembre 2016
GenMag n°272 septembre 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°272 de septembre 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Ville de Gennevilliers

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 9 Mo

  • Dans ce numéro : l'école... et après ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
La rentrée débarque ! Et avec elle, la ribambelle des activités périscolaires proposées par la Ville. Accueils de loisirs maternel et élémentaire, restauration, études et ateliers lecture… il n’y a plus qu’à choisir. Mais cet engagement à prendre dès septembre ne s’avère pas si simple pour tous les parents. « Je ne peux pas prévoir les inscriptions de ma fille aux activités périscolaires sur une année à l’avance !, s’exclame Florence Quiqueré, mère de Salomé, cinq ans. La baby-sitter de ma fille, c’est sa grand-mère, expliquet-elle. Elle la prend en charge les mercredis 32 k SEPTEMBRE 2016 L’Espace famille facilite les inscriptions et le règlement de la restauration scolaire, des accueils de loisirs maternel et élémentaire, des études et ateliers d’écriture. En un clic, c’est plus pratique ! Le cartable, la trousse, les cahiers… tout ce qu’il faut pour aller en classe est prévu. Et l’inscription aux activités périscolaires ? Parce que c’est maintenant ! Un espace famille a été mis en place sur le site de la Ville pour faciliter cette étape incontournable… qui peut se révéler délicate pour les parents aux emplois du temps irréguliers. après-midi, mais part régulièrement en province. Des déplacements que nous ne pouvons pas anticiper. Et quand cela se produit, il faut que nous puissions procéder à une inscription au centre de loisirs. » Comme de nombreux autres parents, cette mère de famille a besoin d’ajuster l’inscription aux activités périscolaires de son enfant plus d’une fois dans l’année, afin de gérer les imprévus. Or, jusqu’à présent, seule une déclaration annuelle, à effectuer à la rentrée scolaire, était mise en place. Lorsque l’organisation familiale évoluait pendant l’année, il fal- lait réaliser une demande de dérogation. Florence Quiqueré a eu recours à cette démarche, pesante pour elle, à plusieurs reprises : « À chaque fois, je devais déposer mon dossier à la direction de la restauration (renommée aujourd’hui Mission des usagers. NDLR). Mais je quitte rarement le travail avant 20 heures. Impossible de m’y rendre pendant les moments d’ouverture. J’échangeais donc régulièrement par couriel avec le service concerné. » Une contrainte pour les familles, mais aussi une charge de travail supplémentaire pour les agents qui devaient traiter ces demandes particulières pendant des périodes d’inscriptions déjà chargées, telles que la rentrée scolaire ou avant les vacances. « Les dérogations étant nombreuses, le traitement de certains dossiers pouvait prendre du retard, explique Nadia Salhi, responsable de la Mission des usagers. Or, si l’on ne connaît pas avec précision le nombre d’inscrits aux activités, il peut y avoir des repas gaspillés ou des problèmes d’organisation pour les animateurs. »
Ce n’est pas son jour ? S’inscrire Il fallait que ça bouge ! Si les locaux de la Mission des usagers déménagent au 7 e étage de la mairie, c’est surtout la création d’un espace famille, directement sur le site Internet de la Ville (ville-gennevilliers.espace-famille.net), qui bouleverse les habitudes. Cet outil simplifie les démarches pour tout le monde et améliore le service aux familles. « Chacun peut gérer en ligne ses inscriptions aux activités, ainsi que leur paiement, se réjouit Nadia Salhi. Les situations particulières peuvent être signalées et clarifiées directement par les personnes concernées, en toute autonomie. » En se rendant sur le site, muni de son identifiant et de son mot de passe qui sont indiqués sur les factures, il est aujourd’hui possible d’effectuer plusieurs actions à distance : télécharger la fiche d’inscription administrative et la fiche d’inscription annuelle, s’inscrire, payer ou consulter ses factures, obtenir ses attestations fiscales ou encore signaler un changement de coordonnées (téléphone ou courriel)… La mise en place de ce système d’échange par Internet permet une plus grande latitude aux familles dans leur organisation. Notamment en prenant en compte, en cours d’année, des changements dans le choix d’activités périscolaires. Car si l’inscription reste annuelle, il est maintenant possible de modifier mensuellement cette dernière, directement sur le site avant le 15 du mois pour le mois suivant. D’autre part, l’enfant peut être inscrit pour 1, 2, 3 ou 4 jours par semaine, et non plus 2 minimum. Des nouveautés qui réjouissent plus d’une famille, y compris Florence Quiqueré : « Ce changement facilite les démarches et nous laisse plus de liberté. J’en suis ravie. L’année n’en sera que plus simple pour ma famille et moi. » En revanche, une règle reste la même : « Je m’inscris, je paie ! » En cas d’absence de plus d’une journée, un certificat médical devra être fourni pour obtenir un remboursement. Mais pour une absence unique, il n’est pas nécessaire de présenter de justificatif : la Ville offre une journée de gratuité par mois à tous (hormis lorsqu’il s’agit d’une inscription à la journée par semaine). Les bonnes choses ne changent pas. • Nora Kajjiou Démarrer du bon pied, c’est procéder à son inscription aux activités périscolaires avant le 17 septembre, pour l’année scolaire et pour les vacances de la Toussaint, en se rendant sur l’espace famille (ville-gennevilliers.espace-famille.net), au 7 e étage de la mairie ou en envoyant sa demande par courrier ou mail (gacm@ville-gennevilliers.fr). • Francia Simon Mon travail m’empêche de connaître mes disponibilités sur l’année. Je n’ai pas d’horaires fixes et mon jour de repos change régulièrement. Mon planning, je ne le connais qu’un mois à l’avance. Prévoir les inscriptions de mon enfant aux activités périscolaires devenait rapidement compliqué. Le système proposé aujourd’hui est bien mieux pour moi, comme pour tous ceux qui sont dans mon cas. Il est plus souple et met tout le monde sur un pied d’égalité. Avant, il fallait faire des dérogations. Certains risquaient donc de ne pas pouvoir y prétendre. Et dans ces cas-là que faire ? Laisser son enfant à l’étude car on a payé, se retrouver en difficulté sans moyen de garde… Non, c’est vraiment mieux maintenant ! • Jeanne Gautheron L’année dernière, mes deux enfants étaient inscrits à des activités périscolaires : la cantine tous les jours, mais aussi l’étude et le centre de loisirs certains soirs, en fonction de mes disponibilités. Je travaille régulièrement en horaires décalés, je n’avais donc pas une demande fixe. Il en est de même cette année. Parfois, il m’arrive de n’avoir besoin d’inscrire mes enfants que sur une journée unique dans le mois. Finalement, dans cette situation, je devrais tout de même faire exception et procéder à une dérogation. Pour les autres cas de figure, ça reste du positif. La majorité de mes démarches vont être simplifiées et j’en suis contente. • Carole Franceschini Mon cadet passe en CM2. Comme l’année précédente, je souhaite avoir une certaine liberté dans mes inscriptions aux activités périscolaires. Il va à l’étude et au centre de loisirs certains soirs dans la semaine, mais de manière irrégulière. Pour les mercredis passés au centre de loisirs, il en est de même, cela peut varier. La création de l’espace famille va soulager toutes les démarches administratives auxquelles je devais procéder pour informer des présences et absences de mon fils. Je communiquais déjà essentiellement par mail. Car le courrier, ça peut se perdre. Maintenant qu’il y a juste des clics à faire, c’est parfait ! SEPTEMBRE 2016 k 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :