GenMag n°272 septembre 2016
GenMag n°272 septembre 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°272 de septembre 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Ville de Gennevilliers

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 9 Mo

  • Dans ce numéro : l'école... et après ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
FESTIVAL RUMEURS URBAINES er SAMEDI 1 OCTOBRE De bouche à oreilles 3La 17 e édition du Festival Rumeurs urbaines, organisé par la Compagnie Le Temps de vivre, s’ouvre avec la Compagnie Bardaf ! qui présente « Les yeux plus gros que le ventre », un surprenant spectacle de conte et de cuisine moléculaire. Cette dernière, par son principe chimique, flirte avec l’inattendu, l’inconnu, l’impalpable, et les changements d’état sont analogues à la cuisine et aux contes merveilleux. Un conteur-cuisinier (Lénaïc Eberlin) jongle avec les mots, les images, les formes, les couleurs, les textures et les saveurs. Il joue avec le sucre en transformation et pratique des formules magico-chimiques pour relater sa propre histoire et celle de deux enfants prisonniers dans une maison en pain d’épice. Lénaïc Eberlin évoque aussi les liens entre l’alimentation, les sciences, l’homme et son environnement. Quel est notre pouvoir de transformation ? La réponse proposée est symbolique grâce au conte merveilleux. Bienvenue dans des mondes inattendus… et comestibles ! r À 19 h, à la MDC. Entrée libre sur réservations au 01 40 85 64 50. Contes des rues Les élèves des ateliers conte de Charles Piquion se sont transformés en brigade de conteurs et déboulent dans les rues des Agnettes pour bousculer les habitudes des passants. Ouvrez grand les oreilles. r À 18 h, dans les rues du quartier. 30 k SEPTEMBRE 2016 er PROJET « ACTEUR DANS MA VILLE » SAMEDI 1 OCTOBRE Des jeunes en bonne compagnie NOUVEAU DIRECTEUR AU T2G Bienvenue 3Le metteur en scène Daniel Jeanneteau, 53 ans, a été nommé, le 27 juin dernier, à la direction du Centre dramatique national de Gennevilliers. Il succède à Bernard Sobel, qui l’a fondé et dirigé de 1963 à 2006, et à Pascal Rambert, qui quittera ses fonctions le 31 décembre 2016. Cet habitant de Saint-Denis ne débarque pas en étranger au Théâtre de Gennevilliers, puisqu’on lui doit les scénographies des dernières créations de Pascal Rambert, « Clôture de l’amour », « Répétition » et « Argument ». Treize jeunes ont participé cette année au projet « Acteur dans ma ville » de la Compagnie de l’Astre. Durant des ateliers photo, vidéo et théâtre, ils ont pu échanger avec d’autres jeunes des communes de Bailly (78), Sarcelles (95) et de Paris. « L’intérêt était de faire sortir ces adolescents de leur territoire, de créer du lien social et de la cohésion entre eux », explique William Astre, directeur artistique de la compagnie. Les apprentis acteurs, âgés de 11 à 23 ans, ont travaillé sur des thématiques aussi variées que « la nature dans ma ville », « les superhéros de mon quartier » ou « hier, aujourd’hui et demain ». La restitution de ce projet a lieu samedi 1 er octobre à l’espace Nelson-Mandela. Par ailleurs, la compagnie est à la recherche de volontaires qui souhaitent participer à son nouveau projet baptisé : « L’argent, à la vie à la mort ». Six ateliers (deux en photo, deux en vidéo et deux de théâtre) seront planifiés chaque mois, d’octobre 2016 à février 2017. • F. A. r Informations et inscriptions à l’espace Nelson-Mandela au 01 40 85 49 94 ou par courriel à theastrecontact@gmail.com À l’espace Nelson-Mandela, 20 avenue Chandon, de 17 heures à 21 heures. d Primé Le Prix du Théâtre de l’Académie française a été remis, le 23 juin dernier, à Pascal Rambert pour l’ensemble de son œuvre dramatique. Félicitations !
THÉÂTRE DU 23 AU 27 SEPTEMBRE Onde de choc THÉÂTRE LUNDI 12 ET MARDI 13 SEPTEMBRE « Le Départ » 3La Compagnie de l’Astre présente « Le Départ », de Mario Batista. C’est l’histoire d’une rencontre improbable entre une femme et un homme. M me B. arrive sur un quai près de Calais. Elle fuit son pays pour échapper aux ministres qui la pourchassent pour lui voler son argent. Raoul attend déjà sur le quai. Il fuit son pays pour échapper à la misère qui le pourchasse pour lui voler sa vie. Elle veut émigrer en Angleterre parce qu’elle est trop riche, et il veut émigrer en Angleterre parce qu’il est trop pauvre. Avec William Astre et Florence Wagner. Mise en scène de Sylvain Martin. r À 20 h, à la MDC. Entrée libre. Dans la douleur sourde née dans les cercles concentriques posttraumatiques de la catastrophe de Fukushima, « Time’s Journey Through a Room », de Toshiki Okada, met en scène un troublant trio : le fantôme d’une femme, décédée en caressant l’espoir que la catastrophe nucléaire soulèverait un nouvel élan sociopolitique ; son mari resté en vie, qui se confronte à la réalité ; et la compagne actuelle de l’homme. Pour éclairer ces innombrables microfissures, enfouies dans l’onde de choc de la collision sismique, Okada attire l’attention sur le moindre frémissement de corps. Un ingénieux dispositif sonore – mixage de mots, de mouvements, d’enregistrements de terrain –, inventé par Tsuyoshi Hisakado, irrigue une représentation précise des états psychologiques, tout en laissant au public une liberté totale d’imagination. « J’ai déjà mis un personnage de fantôme dans ma pièce “Ground and Floor”, rappelle Toshiki Okada, les raisons et les modalités du conflit entre les vivants et les morts sont différentes, c’était un violent combat. Ici, la relation entre les disparus et les vivants est douce et romantique, tout en étant malgré tout très dure. » Spectacle en japonais surtitré en français. r Au Théâtre de Gennevilliers, 41 avenue des Grésillons. Représentations lundi, vendredi et samedi, à 20 h 30 ; mardi, à 19 h 30 ; dimanche, à 15 h. Réservations au 01 41 32 26 26. CONCERTS EN SEPTEMBRE, AU TAMANOIR Gorgé de soleil Pour son ouverture de saison, le Tamanoir fait souffler un vent de fraîcheur avec un savant mélange des genres. 3Ali Amran aborde sa musique kabyle avec un style dépouillé. De son univers folk-rock, bluespop, se crée une harmonie toute particulière, à l’image de sa voix, au timbre doux et profond. Mourad Soummam, auteur-compositeur gennevillois, dix albums à son actif, alterne entre ses propres compositions, des mélodies et chants traditionnels, chers au cœur des Berbères. r Ali Amran + Mourad Soummam, 3vendredi 23 septembre, à 20h30. Attention ovni musical. DjeuhDjoah et Lieutenant Nicholson, iconoclastes et inclassables, sont frais, légers, funky, cosmiques et cultivent une pop poétique, chaloupée aux accents dadaïstes. Déhanchements assurés. Le poète londonien Anthony Joseph met le cap sur les îles, de Trinidad dont il est originaire, à la Guadeloupe en passant par Haïti et Cuba. Son funk carribéen prend des allures insoupçonnées : afrobeat, calypso, kaiso, rapso, roots-reggae, kalenda, gwoka. Un groove gorgé de soleil, une soul créolisée, des rythmes puissants à retrouver sur son nouvel album, « Carribean Roots ». r DjeuhDjoah et Lieutenant Nicholson + Anthony Joseph, vendredi 30 septembre, à 20h30. l Au Tamanoir, 27 avenue Lucette-Mazalaigue. Réservations au 01 47 98 03 63. CINÉPHILES GENNEVILLOIS UNE NOUVELLE ASSO Copie conforme 3 L’association Maison pour tous-Cinéma Jean-Vigo devient l’association Vigo pour tous. Une nouvelle identité, donc, pour cette asso de fondus de cinéma et toujours une même volonté d’offrir un cinéma de qualité à des publics divers, curieux, exigeants… bref, pour tous. SEPTEMBRE 2016 k 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :