Gend'info n°381 novembre 2015
Gend'info n°381 novembre 2015

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
38 INFOS PRATIQUES LA FICHE SIP À LA DEMANDE  : UN RACCOURCI VERS L’EFFICACITÉ par la capitaine Aurélie Muscat MOTIFS DE FICHES CONSULTATIONS INTERVENTIONS Vulnérablité d’un site OTV (Opération tranquillité vacances)  : reste en base le temps de l'absence du vacancier. Résidence secondaire  : un an en base. Surveillance d'établissement (commerce – entreprise – organisme)  : deux ans en base. Site sensible  : deux ans en base. Vulnérablité d’une personne Personne menacée  : un an en base. VIF (Violences intra-familiales)  : un an en base. Téléphone Grave Danger (TGD), dispositif Parquet  : six mois en base. Handicap/personne protégée  : un an en base. Tranquillité senior  : deux ans en base. Témoin protégé (dispositif Parquet)  : un an en base. Voisins vigilants/Participation citoyenne  : un an en base. WEB Les fiches SIP sont remontées et peuvent être consultées dans le module ops (gestion des interventions) Unités  : consultation manuelle avant une intervention, une interpellation, une opération judiciaire, par le militaire ou le planton. Corg  : remontée instantanée et automatisée au moment de l’intervention. Elle permet une réflexion et une prise de décision avant l’arrivée sur les lieux, ainsi que l’adaptation matérielle et psycho-logique à l’èvènement. La consultation de la fiche permet la sécurisation de l’intervention, une efficacité accrue, une atténuation du facteur de surprise et la prise en compte d’éléments complémentaires à ceux donnés lors de la sollicitation du citoyen. Retrouvez toutes les informations relatives à SIP sur l'adresse Intranet du www site des applications métiers, partie BDSP  : https://doe-applis.sso.gendarmerie.fr/Pour toute question ou suggestion, n'hésitez pas à écrire à l'adresse suivante  : ssor.ctgn@gendarmerie.interieur.gouv.fr Intervention de nuit sur ce qui paraît être un tapage (bruit, lumière, plainte du voisinage). Mais l’existence d’une fiche OTV signale l’absence des occupants. Conclusion  : probabilité de cambriolage en cours. Intervention auprès d’un site dont l’habitant est une personne âgée. Selon l’âge de la personne, son isolement familial ou social, son état de dépendance, la configuration de l’intervention, ainsi que l’impact sur l’urgence ou la sensibilité, la fiche « Tranquillité senior » apporte les éléments pour une meilleure prise de décision. Intervention sur ce qui paraît être un tapage. L’existence d’une fiche VIF soulève l’éventualité de violences. Intervention auprès d’une entreprise, généralement de nuit ou le week-end, quand il n’y a personne. Quelle qu’en soit l’origine, une fois sur place il est essentiel de posséder des informations sur le code d’entrée, les matières sensibles ou dangereuses, ou la personne à joindre. Ce que délivre la fiche SIP - à la demande - Surveillance d’établissement. Le module SIP (Sécurisation des interventions et de la population) permet deux types d'inscription  : d'autorité (l'initiative incombant au gendarme) et à la demande. Ce second type de fiche a pour particularité de pouvoir être créé sur demande d'un individu (particulier, chef d'entreprise, etc.), qui estime que sa situation requiert une attention particulière. ZOOM SUR Les fiches SIP sont prorogeables. L'insertion de piècesjointes est possible et conseillée (plan d'accès, coordonnées des personnes à prévenir). Toutes ces informations seront transmises par le Corg en cas d'intervention. Il est possible d'inscrire un mineur de 13 ans. Il est interdit de faire figurer  : - le nom de l'auteur (pour les fiches personnes menacées, VIF, TGD, témoin protégé) - les opinions philosophiques, religieuses, politiques - les pathologies, traitements médicamenteux, soins passés ou à venir (par exemple, en cas de maladie d'Alzheimer, écrire « trouble de l'orientation » ou « trouble de la mémoire »)
GENDLOC  : UNE GÉOLOCALISATION SIMPLE ET RAPIDE propos recueillis par la capitaine Aurélie Muscat Le caractère primordial de la localisation dans la gestion des secours a conduit l'adjudant Olivier Favre, du PGHM du Versoud (38), à développer un outil de géolocalisation simple, compatible avec tout système d'exploitation et qui ne nécessite pas l'installation préalable d'une application. Primé aux ateliers de performance pour sa facilité d'utilisation et son efficacité, GendLoc intéresse, depuis maintenant 3 ans, de nombreuses unités. Qu'est-ce que GendLoc ? Il s'agit d'un procédé innovant de géolocalisation de victimes. La géolocalisation est consentie  : elle est maîtrisée par l'utilisateur que l'on cherche à géolocaliser. Elle n'est possible qu'à condition que l'utilisateur accepte de partager sa position. La géolocalisation est contextualisée  : elle n'est utilisée que pour une utilisation précise (opérations de secours, par exemple). La géolocalisation est temporaire  : limitée dans le temps, elle ne sera pas réutilisée à d'autres occasions. Quels sont les avantages de ce procédé ? Le procédé de géolocalisation est simple, léger et fonctionne dans des conditions dégradées de réseau. L'unité qui cherche à localiser un individu lui envoie un SMS via l'application Internet GendLoc. L'individu clique sur le lien HTML contenu dans le SMS. Les coordonnées de sa position sont alors envoyées en quelques secondes à l'unité et sa position apparaît très précisément à l'écran. Le procédé GendLoc est en effet hébergé par un service cartographique opérationnel extrêmement précis. L'intérêt principal de GendLoc est de permettre de gagner du temps sur la mission  : la victime est prise en charge plus rapidement puisqu'on sait exactement où la chercher. GendLoc est particulièrement intéressant en forêt, de nuit ou par mauvais temps, lorsque la victime n'est pas visible du ciel et a des difficultés à se localiser. Dans certaines situations où la personne n'aurait pas pu être sauvée dans le temps d'une recherche « classique », GendLoc a permis de sauver des vies. L'autre intérêt est que, en se basant sur la topographie, il est possible d'avoir Les ateLiers de performance une idée fine du relief avant même d'envoyer les secours. Le mode « tracking » permet quant à lui d'envoyer un fond de carte avec l'itinéraire à suivre pour qu'un individu égaré puisse retrouver son chemin. Dans ce cas, les moyens héliportés ou terrestres peuvent ne pas être déclenchés. Quel est le public concerné ? GendLoc a d'abord été utilisé au sein du PGHM. Mais depuis son développement en 2012, il s'exporte. Il a été diffusé à tous les PGHM, à certains Corg, ainsi qu'à nos partenaires (CRS montagne, unités de secours en mer, etc.), soit plus de 150 utilisateurs. Le procédé a été utilisé plus de 3 000 fois. La dernière étape a été, en septembre dernier, la diffusion du procédé en open source, lors de la semaine de l’innovation. Toutes les unités intéressées, mais aussi des partenaires universitaires, des chercheurs, etc., peuvent désormais s'approprier le code source et l'améliorer en en faisant profiter les autres utilisateurs. Cette innovation participative va permettre de développer, je l'espère, beaucoup d'autres fonctionnalités et usages et plus largement participer à l'innovation dans le secours en montagne. fiche n°14 GendLoc  : géolocalisation des requérants présentation de la mesure Il s'agit d'un procédé de géolocalisation basé sur les technologies de téléphonie mobile et du GPS. L’émetteur adresse à la personne à localiser un SMS contenant un lien à confirmer depuis son téléphone ou depuis n'importe quelle interface Web. La personne à localiser clique sur le lien reçu. Cela a pour effet d'adresser sa position géographique à l'émetteur. Dès que la position est suffisamment précise, le service de secours émetteur reçoit par courriel les coordonnées et les cartes de localisation du requérant. Avec l'option « Tracking », le requérant visualise sa position sur un fond de carte et l'unité de secours reçoit sa position à intervalles réguliers. observations Possibilité d'étendre la génération et la réception de SMS, d'initier des appels vocaux et des conférences téléphoniques à d'autres usages. Bénéfices Réduit les délais d'intervention, en particulier la phase de localisation. Permet une localisation extrêmement précise, pouvant être déterminante pour la sauvegarde de la vie humaine. Évite certaines opérations de secours au bénéfice de requérants indemnes en proposant un guidage approprié. Lieu d’application Unités gendarmerie et police de secours en montagne date de mise en œuvre  : février 2013 INFOS PRATIQUES 39 conception ADJ Olivier Favre - PGHM Le Versoud (38) VIDÉO Retrouvez une vidéo de présentation de GendLoc sur GendCom.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :