Gend'info n°381 novembre 2015
Gend'info n°381 novembre 2015

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
22 MAGAZINE LES PELOTONS D’INTERVENTION DE LA GARDE RÉPUBLICAINE INTERVENTION, PROTECTION ET SÉCURISATION par la capitaine Céline Morintage photos par le major Fabrice Balsamo Sans perdre de vue les missions d’honneur et protocolaires propres à la garde républicaine, les sept Pelotons d'intervention (PIGR) sont engagés au quotidien au profit de la gendarmerie départementale d'Île-de- France, notamment lors d'opérations de police judiciaire, mais aussi en renfort de la gendarmerie mobile lors de maintiens de l'ordre. Leurs savoirfaire en matière de sécurisation de site, de protection de personne et d'intervention les conduisent également à servir outre-mer et en Opex. 19 septembre  : à l'occasion des journées du patrimoine, les palais nationaux ouvrent leurs portes au public. Matignon attend à cette occasion près de 6 000 visiteurs sur les deux journées, ainsi qu'un invité de marque en la personne du Prince Albert de Monaco. Dans un contexte particulièrement tendu depuis les attentats de janvier dernier, les dix-huit militaires du P.I. de la 2 e Compagnie de sécurité et d’honneur (CSH) du 2 e régiment d'infanterie sont venus renforcer le dispositif mis en place par la CSHM dédiée à Matignon. En effet, si les deux régiments d’infanterie sont chargés de la protection quotidienne des différents sièges du gouvernement et des institutions (Élysée, hôtel de Matignon, Sénat, Assemblée nationale, etc.), en cas de menace particulière ou de visite d’État, ils reçoivent l'appui des PIGR. Le peloton commandé par le lieutenant (LTN) Guillaume Dewilde a d'ailleurs été chargé de sécuriser l'accès aux appartements du président de la République, à l’Élysée, en janvier dernier. Alors que les visiteurs investissent l’hôtel de Matignon, les gardes du P.I. assurent une présence dissuasive et préventive, en Leur entraînement couvre l'ensemble du champ missionnel d’un détachement de surveillance et d'intervention, comme ici les interpellations domiciliaires. mesure d'intervenir sur des actes de délinquance classique, des troubles à l’ordre public, mais aussi sur le haut du spectre. « Les actions terroristes de type « tueries de masse » sont au cœur de nos préoccupations, car nous sommes des primointervenants. Nous avons conçu des tactiques et des schémas pour faire face à des individus armés, explique le commandant du peloton. Aujourd'hui, nous renforçons les différents postes mis en place par la CSHM, à l'intérieur comme à l'extérieur du palais où, outre la sécurisation de la file d'attente, nous tâchons de détecter les comportements suspects. Un dispositif mobile complète cette articulation. Nous avons aussi une réserve d'intervention en mesure de s'équiper en lourd en cas d’intrusion, avec des capacités de franchissement et de désentravement. » Pour le P.I. du LTN Dewilde, cette mission de sécurisation vient clore la semaine de permanence assurée en alternance par un des 7 PIGR au profit de la région Îlede-France. Ces gardes sont ainsi amenés à effectuer des interpellations domiciliaires, ou en milieu ouvert, des escortes G.R. ADJ D. Mendiboure
Sirpa Gend MAJ F. Balsamo Descente en rappel dans le cadre de la préparation au départ outre-mer le 28 octobre. Sirpa Gend MAJ F. Balsamo de transfert de fonds, des extractions et des transfèrements sensibles, des reconstitutions, des perquisitions, ou encore l'escorte et la protection de personnalités, comme lors de la coupe du Monde de rugby en 2007. Ces militaires avaient alors assuré la protection de l'équipe d'Angleterre. Désormais formés au maintien de l’ordre à Saint-Astier, les PIGR peuvent également intervenir à l'occasion de violences urbaines, en renfort de la gendarmerie mobile. Un panel de missions qui n'empêche pas les militaires des P.I. de monter autant de services d’honneur que n'importe quel garde de la compagnie ! « La diversité des missions est intéressante », souligne le MDC Thomas Morice. « En police judiciaire, nous menons l'action. On sait ce qui nous attend en termes de lieu, d'horaire, de cible. On se prépare et on s'équipe en fonction. En sécurisation ou en protection, nous devons être prêts à toute éventualité et tenir dans la durée ». Projetables en Opex et outre-mer Leur savoir-faire en termes de sécurisation des emprises conduit régulièrement les personnels des PIGR à renforcer les dispositifs dans les ambassades, comme ce fut le cas à Haïti en 2010, en Tunisie en 2011, en Libye en 2012, ou encore actuellement en Irak. Certains d'entre eux ont également servi en Afghanistan. En Le PIGR renforce les différents postes de contrôle, en mesure d'intervenir à leur profit. But à atteindre  : conjuguer capacité d'intervention et discrétion. Sirpa Gend MAJ F. Balsamo ZOOM SUR Les trois Compagnies de sécurité et d'honneur (CSH) du 1er régiment d'infanterie (R.I.) et les quatre CSH du 2 e R.I. possèdent chacune un P.I. de dix-huit hommes, soit cent vingtsix gardes spécialisés. La cavalerie aussi… Le régiment de cavalerie dispose d'un peloton d’intervention et de sécurité à cheval composé de vingt-quatre personnels prêts à intervenir en permanence sur un événement inopiné. Tous les jours, dans Paris, une quarantaine de cavaliers patrouille au profit de la Préfecture de police et de nombreux autres sont projetés sur le territoire à l'occasion d'événements (vendanges, rassemblements de personnes, etc.). unité constituée, les PIGR sont engagés sur différentes missions en outre-mer, principalement dans le cadre de l'opération Harpie en Guyane. À compter de cet automne, ils intègrent également le tour outre-mer à Saint-Martin. « Il y a un grand contraste en termes d'environnement et de menaces entre nos missions dans les palais et, par exemple, la lutte contre l'orpaillage illégal, souligne le LTN Dewilde. Le P.I. offre une plusvalue opérationnelle et technique, ainsi qu'une grande capacité de réaction. » 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :