Gend'info n°379 aoû/sep 2015
Gend'info n°379 aoû/sep 2015

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
34 DOSSIER UN ÉTÉ SOUS PROTECTION MISSIONS ENTRE TERRE ET MER par l'aspirant Cédric Many Particulièrement sollicitée en période estivale, la brigade nautique de Saint-Cyprien (66) adapte son activité à l'afflux de touristes. Présents évidemment sur mer, ses gendarmes prolongent leur mission de protection des populations sur la terre ferme. Plongée dans leur quotidien. jeleggiP Zar in Reportage photos  : MI Dicom J. Rocha
Alors que la nuit vient de tomber sur Saint-Cyprien, l'adjudant (ADJ) Mickaël Duval de la B.N. entame son service en... vélo et en civil. Il fait en effet partie de la patrouille qui va arpenter le port ce soir-là. « Si cette mission peut paraître inhabituelle pour une brigade nautique, il s'agit tout simplement du prolongement terrestre de ses activités en mer, explique le lieutenantcolonel Gaël Ronde, commandant en second le groupement des Pyrénées- Orientales. Le contact avec les plaisanciers à quai et les riverains, la prise de renseignement sont incontournables dans la prévention des vols. » « Attentifs au travail dissimulé » En plus de sa vocation première à intervenir en milieu aquatique, la B.N. a donc adapté ses missions à son environnement direct. Les structures proposant des activités nautiques (clubs de plongée, location de jets-skis, etc.) sont ainsi contrôlées. Afin d'effectuer des vérifications complètes et d'assurer ainsi une protection accrue des usagers, les gendarmes sont parfois accompagnés d'un agent du ministère de la Jeunesse et des Sports. « Cette mutualisation des moyens se fait dans l'intérêt des populations », explique l'ADJ Duval, en visite chez un loueur de jets-skis. Outre les diplômes des moniteurs et la vérification des machines et des équipements de sécurité, les gendarmes se focalisent sur l'identité des employés et les déclarations d'embauche. « Nous sommes extrêmement attentifs au travail dissimulé. » « 19 °C au lieu de 4 °C… » En période estivale, deux Codaf (Comité opérationnel départemental anti-fraude) sont organisés chaque semaine. Pilotés par le préfet et le procureur de la République, ils réunissent différents services de l’État dans le but de contrôler les restaurants et les commerces de bouche. Quand ces opérations ont lieu sur le littoral, la B.N. se joint au dispositif. « Notre présence peut permettre de désamorcer certaines situations », explique l'adjudant-chef Benoît Amery, commandant l'unité. Une fois sur place, chaque agent contrôle son secteur et relève les infractions. Les cuisines sont minutieusement inspectées, « pour le meilleur et malheureusement pour le pire ». « Nous avons parfois des surprises sur les buffets en libre-service, notamment en ce qui concerne la température des aliments proposés. Par exemple 19 °C pour des crevettes alors que la limite est de 4 °C. » Les contrevenants sont alors convoqués ultérieurement à la brigade, où les infractions leur sont notifiées. La brigade nautique participe aux contrôles des restaurants situés en bord de mer. Les patrouilles en VTT sur le port permettent d'allier discrétion et rapidité d'action. 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :