Gend'info n°379 aoû/sep 2015
Gend'info n°379 aoû/sep 2015

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
i% 30 DOSSIER Le Psig et les gendarmes mobiles traversent la foule tout au long de la nuit, au rythme des interventions. UN ÉTÉ SOUS PROTECTION DES FÊTES TEINTÉES DE BLEU par l’aspirant Angélina Gagneraud
Le département des Landes (40) totalise plus de 600 jours de fêtes votives cumulés dans l'année. Du 17 au 21 juillet, les festivités de Saint-Vincent-de-Tyrosse lancent la saison estivale 2015. La gestion de l'ordre public, le contrôle des flux et la police judiciaire incombent alors au groupement de gendarmerie départementale, lors d'une période touristique des plus intenses. « La gestion des fêtes structure notre activité estivale », explique le chef d'escadron Thierry Crampé, commandant la compagnie de Dax. La journée, les atteintes aux biens. La nuit, l'alcoolisation massive et les violences. Le tout pendant cinq jours. « Évidemment, précise l'officier, notre engagement lors de ces festivités s'ajoute au reste de l'activité de la compagnie qui se poursuit, notamment sur le littoral. » 5 nuits de fête, 1 objectif  : contenir la délinquance Rixes, ivresses, dégradations, atteintes aux biens, etc. pendant 5 jours mais surtout 5 nuits, les militaires du Peloton Un « trouble-fête » quelque peu agressif est mis à l’écart. de surveillance et d'intervention gendarmerie (Psig) de Dax et les gendarmes mobiles de l'EGM 47/2 de Périgueux sont omniprésents dans les rues de la commune pour contenir les débordements des nombreux festayres (fêtards des ferias), le tout au rythme des DJ et autres animations. Les rues sont bondées, les effets de l'alcool conjugués à la chaleur commencent à se faire sentir. Pendant que les équipes d'intervention fendent la foule tout au long de la nuit, le « pool PJ » de la brigade de Saint- Vincent-de-Tyrosse se charge des auditions et des procédures. « Nous sommes en liaison constante avec le Corg (Centre d'opérations et de renseignement de la gendarmerie), le poste de sécurité qui veille les images de vidéoprotection et la brigade », explique le major Fabrice Guitton commandant le Psig de Dax. La présence des gendarmes est parfois ressentie comme un divertissement pour certains festayres fatigués. Pour d'autres, elle impressionne et dissuade  : « La tenue noire, notre nombre important et le chien pistedéfense permettent de faire passer un message fort », remarque le commandant du Psig. À 4 heures, les bars et bodegas ferment tranquillement mais les militaires veillent à rappeler les règles. Les altercations ponctuent le chemin du retour. Une jeune fille utilise Reportage photos  : MI Dicom J. Rocha À 1 h 00, une première agression par un « homme portant une marinière ». À partir de 4 h 00, les contrôles police route s’intensifient. sa bombe lacrymogène contre un individu pour défendre son amie à l’arcade sourcilière ensanglantée. « On a déjà eu affaire à lui en début de soirée », se rappelle un gendarme mobile pendant qu'il tente de décontaminer les yeux du jeune homme. Gestion des flux sous contrôle L'itinéraire de chaque début de fête est jalonné par les contrôles des militaires de la brigade, du Psig avec notamment le chien stupéfiant, et de l'Escadron départemental de sécurité routière (EDSR). « En 5 jours, plus d'une quinzaine de détentions illicites de produits stupéfiants sont relevées », souligne le commandant de compagnie. Les conduites sous l'empire d'un état alcoolique ne sont pas en reste. Aux premières lueurs du matin, les équipes de l'EDSR contrôlent tous les conducteurs. Les embouts utilisés s’amoncellent. Gendarmes d’active et réservistes jettent un regard amusé aux automobilistes stationnés à la sortie de la ville. « Ils sont là pour un moment ! » Les uns discutent, prennent l'air, les autres s'endorment. Finalement, le dispositif engagé a permis qu’aucun incident grave ne soit à déplorer. 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :