Gazette des Armes n°460 janvier 2014
Gazette des Armes n°460 janvier 2014
  • Prix facial : 6,50 €

  • Parution : n°460 de janvier 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 44 Mo

  • Dans ce numéro : les Luger Americans Eagle.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
Le lance-grenades modèle 39 (granatbüchse 39) Une « arme bouche-trou » mal aimée Texte : Michael Heidler, traduction et adaptation : Luc Guillou Avec une épaisseur de blindage de 45 mm, le char russe T.34 mit fin à l’ère des fusils antichars allemands. Même le modèle le plus récent d’entre eux : le fusil antichars modèle 39 (Panzerabwehrbüchse 39 - en abrégé : Pz.B.39), ne pouvait espérer percer que 30 mm de blindage à 100 mètres de distance. Un compte-rendu envoyé par la quatre vingt huitième division d’infanterie mentionne « La troupe n’a plus confiance en lui et de ce fait il est souvent laissé dans les véhicules ». Rare photo montrant l’impact d’une grenade à fusil sur un char russe, pendant la bataille du lac Illmen. (document M.Heidler) Pz B39 avec ses accessoires et une caisse de transport pour les grenades qu’il emploie. 32 Gazette des armes n°460 L’apparition au front des nouveaux chars russes constitua une très mauvaise surprise pour l’infanterie allemande. Outre les fusils antichars, celle-ci ne disposait jusque là comme moyens de défense antichars que de grenades à fusils, de mines et de divers dispositifs plus ou moins improvisés, permettant de lutter contre des véhicules blindés d’avant 1942. Le développement d’un engin à charge creuse : la « Faustpatrone » (plus tard baptisée « Panzerfaust » ) n’en était alors qu’à ses débuts. Dans ce contexte, la fabrication des Pz.B.39, entreprise en mars 1940, fut stoppée en novembre 1941 après que 39.232 exemplaires de ce modèle soient sortis d’usine. La fin des fusils antichars En juillet 1941, dans le cadre de recherches qu’il effectuait pour fournir aux fantassins allemands des armes antichars plus efficaces, le service du matériel de l’armée de terre (Heereswaffenamt) prit contact avec
Plan d’une grenade expérimentale GG/P40 à cône agrandi réalisé par WASAG en avril 1942. (document M.Heidler) la société WASAG (Westfälisch-Anhaltinische-Sprengstoff-Actien-Gesellschaft) à laquelle il confia la mission d’améliorer les performances de la grenade à fusil antichars à charge creuse modèle 1940 (GG/P40) « Gewehrgranate zur Panzerbekämpfung Modell 1940 », qui avait été développée par WASAG précédemment pour le lance-grenades à guidon rabattable ( « Schießbecher mit Klappkorn ») de la carabine K.98. Ce modèle de lance-grenades développé par la Luftwaffe se composait d’un tube prolongeant le canon sur lequel venait s’enfiler le tube prolongeant l’empennage de la grenade. Son concept était totalement différent de celui des lance-grenades tromblons (genre VB) développés par l’armée de terre. La grenade à empennage à ailettes modèle 40 était capable de percer 35 mm de blindage. Toutefois, le cahier des charges du Herreswaffenamt avait évolué entre-temps et il exigeait désormais que le projectile antichars puisse perforer 100 mm de blindage à 75 m de distance et que son tir reste précis jusqu’à 100 mètres. La grenade devait bien entendu être également aussi petite et légère que possible et le recul de son tir rester tolérable pour le tireur. Le 9 septembre un essai de tir fut effectué au polygone d’essai de Kummersdorf avec des charges de grenades GG/P40 dotées d’une charge explosive augmentée et d’un cône d’acier à l’avant de la charge creuse. L’essai montra une nette augmentation des performances qui encouragea la poursuite des recherches dans cette voie avec différentes formes de cône et de revêtement. Les fusils antichars à canon modifié n’étant pas encore prêts, les essais furent effectués au début en tirant les grenades avec des carabines K.98k dotées de manchon lance-grenades. Le 10 septembre, une commande officielle fut passée pour le développement d’une grenade tirée par le fusil-antichars (Panzerbüchsen-Granate) en abrégé « Pz.B.Gr. ». A l’usage, la trajectoire des grenades essayées se révéla très sensible au vent et leur capacité de perforation ne parvint pas à dépasser 50 mm de blindage. Le projectile ne faisait donc que frapper le blindage des T.34 sans les entamer. Dans une lettre adressée en 1942 à la société WASAG, on peut lire l’information suivante : « Selon le général Lange, le tir effectué le 10 avril ne fait que démontrer la totale inutilité de la grenade modèle 40 qui par ce jour de grand vent permit à peine de réussir 9 coups au but sur 30 tirs effectués à des distances de 50 mètres ou moins ». Ce document scella la fin du développement de ce projet. La transformation des fusils-antichars C’est dans ce contexte qu’il fut envisagé de faire lancer les grenades des fusils-antichars modèle 39 modifiés pour recevoir un tromblon pouvant lancer un projectile dont la charge serait conçue sur le même principe que celle la grenade à fusil modèle 40. Cette solution, qui évitait le ferraillage pur et simple des fusils-antichars modèle 39 per- Dessin de la cartouche propulsive 318 édité par l’usine Polte de Magdebourg. Elle est composée d’un étui de cartouche de fusil antichars modèle 39 monté avec une balle en bois creux. Comparaison entre la GGP40 et la GGG : deux conceptions : celle de la Luftwaffe avec une grenade à ailette enfilée sur un tube lance-grenades (« Spigot ») et celle de l’armée de terre avec une grenade stabilisée par empennage mais sans ailette lancée par un tromblon. La Gazette des armes n°460 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 1Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 2-3Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 4-5Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 6-7Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 8-9Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 10-11Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 12-13Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 14-15Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 16-17Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 18-19Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 20-21Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 22-23Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 24-25Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 26-27Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 28-29Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 30-31Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 32-33Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 34-35Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 36-37Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 38-39Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 40-41Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 42-43Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 44-45Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 46-47Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 48-49Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 50-51Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 52-53Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 54-55Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 56-57Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 58-59Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 60-61Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 62-63Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 64-65Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 66-67Gazette des Armes numéro 460 janvier 2014 Page 68