Gazette des Armes n°451 mars 2013
Gazette des Armes n°451 mars 2013
  • Prix facial : 6,50 €

  • Parution : n°451 de mars 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 43,8 Mo

  • Dans ce numéro : les revolvers de Marine 1858-1892.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
Texte : Jack Pellissier - Photos : Le Hussard Gravures : Alfred de Marbot et E. Dunoyer de Noirmont Un fusil d’infanterie modèle 1777/an IX de la manufacture de Versailles Gros plan côté droit sur l’embouchoir et son ressort à pivot. La baïonnette modèle An IX. 44 Gazette des armes n°451 Si parfois un distinguo net est établi entre les systèmes 1777 et An IX, force est de constater au final que le second n’est qu’un clone tout juste amélioré du premier, au point de faire encore figurer le millésime de l’ancien modèle sur certaines armes, les fusils d’infanterie en particulier. Avec 151,5 centimètres de longueur totale, l’arme s’avère bien conforme aux cotes du modèle 1777 modifié selon les directives de l’An IX. Fabriquée en 1819, si l’on se réfère au millésime porté sur le canon, son excellent état de conservation, tant du bois que des parties métalliques, induit la présence de nombreux marquages, tous bien lisibles mais hélas non identifiables avec précision. Rappelons que la manufacture avait officiellement fermé le 22 septembre 1818 sans toutefois cesser d’assumer la construction du reliquat des commandes en cours jusqu’à épuisement de ces dernières. En fait, et à y bien regarder, cette singularité ne fait qu’ajouter à la pièce qu’un peu plus d’originalité et donc d’intérêt. Le canon Seul, hors queue de culasse, il mesure 113,7 centimètres de longueur, ce qui le situe aussi exactement dans les normes réglementaires du modèle. Il est à cinq pans courts au tonnerre, longs chacun de 5 centimètres, puis uniformément rond jusqu’à la bouche. Sur le dessous, à 2,8 centimètres de cette dernière, prend place le tenon de baïonnette dans les même conditions que sur le modèle initial. Au calibre de 17,5 millimètres, il est à âme lisse. Dans le cas présent il convient de relever la quasi absence d’oxydation interne en dépit de traces anciennes d’usage, sans doute due à la fois à une bonne préservation des atteintes du temps, sans doute par graissage ancien et à un nettoyage vigoureux récent, ce qui permet de penser que la pièce se trouve encore en état de tir pour peu que l’on respecte à la lettre les normes de chargement de l’époque et, par précaution, en les sous évaluant de l’ordre de 25% lors de premiers essais… Il présente au tonnerre de nombreux poinçons et marquages, y compris sur le
Gros plan sur l’avant de l’arme, grenadière, embouchoir et douille de la baïonnette. dessous après démontage. Là encore il est remarquable que toutes les vis viennent naturellement, ce qui atteste d’une lubrification ancienne qui, même figée par les ans, a pu garder une grande partie de ses propriétés. Au pan supérieur gauche, figure ainsi le millésime 1819, année de fabrication et de mise en épreuve de la pièce ce qui, au delà, n’induit pas de réflexion particulière sauf que, intervenant après la clôture officielle de la manufacture, il relève des toutes dernières fabrications effectuées avec les stocks de pièces encore disponibles avant évacuation totale des lieux. Par contre, le pan supérieur droit présente deux poinçons d’épreuve et de contrôle, le premier en bas figurant un B dans un ovale et, deux centimètres plus haut, un second en forme de M majuscule frappé à même la masse et surmonté d’une petite étoile. Si ce dernier n’a pu être identifié, le premier par contre se rapporte, si l’on en croit sa configuration, à l’empreinte du second contrôleur Philippe Bick, connu aussi bien dans le domaine des armes blanches que dans celui des armes à feu. En effet l’intéressé, né en 1787, fut dans un premier temps monteur de sabres à la manufacture de Klingenthal avant d’être nommé réviseur à Tulle le 23 février 1809. Muté ensuite avec le même rang et dans les mêmes fonctions à Versailles le 22 juillet 1813, il y demeura jusqu’à la clôture finale des activités de l’entreprise. Sur le pan latéral droit, juste à l’arrière du tonnerre, on remarque le même poinçon M avec son étoile et, à l’avant, les deux lettres MR pour Manufacture Royale. Le dessous du canon présente les habituelles marques des ouvriers canonniers en cours de fabrication ainsi que le nombre 12 représentant soit un numéro de série soit un identifiant de pièce au sein d’une série. La platine La queue de culasse, longue de 5,2 centimètres, se termine en ogive et est simplement marquée M 77 (pour 1777). Cette forme de marquage semble avoir été le propre des toutes dernières fabrications car ordinairement depuis l’An IX et pour ce type particulier d’arme, l’ancien millésime figurait intégralement, soit 1777. La platine, longue de 16 centimètres pour une hauteur maximum de 3,2 centimètres à hauteur de l’arrière du bassinet, répond exactement aux critères de 1777 avec toutes les modification de l’An IX. Elle est donc à corps plat, biseautée sur les bords à l’avant et arrondie à l’arrière selon les dispositions générales du modèle. Le chien et la batterie répondent bien aux dispositions de l’An IX. Il est toutefois à relever, détail curieux car pour le moins inhabituel, que le dessous de la table de la batterie est poinçonné d’un grand B majuscule de 6 millimètres de hauteur dont la significa- Vue d’ensemble de l’arme, avec sa baïonnette, de droite et de gauche. L’arrière du canon et la queue de culasse avec leurs marquages. La Gazette des armes n°451 45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 1Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 2-3Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 4-5Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 6-7Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 8-9Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 10-11Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 12-13Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 14-15Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 16-17Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 18-19Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 20-21Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 22-23Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 24-25Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 26-27Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 28-29Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 30-31Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 32-33Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 34-35Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 36-37Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 38-39Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 40-41Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 42-43Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 44-45Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 46-47Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 48-49Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 50-51Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 52-53Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 54-55Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 56-57Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 58-59Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 60-61Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 62-63Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 64-65Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 66-67Gazette des Armes numéro 451 mars 2013 Page 68