Gazette des Armes n°390 septembre 2007
Gazette des Armes n°390 septembre 2007
  • Prix facial : 6,20 €

  • Parution : n°390 de septembre 2007

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 24,7 Mo

  • Dans ce numéro : les pistolets automatiques Webley & Scott.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
Les pistolets MAB à vocation militaire en 9 mm Parabellum Les MAB P.8 et P.15 «Combat» Texte et photos : Hervé Le Goff MAB P15 «combat» vu du côté droit. La poignée, destinée à contenir un chargeur de 15 cartouches est plus large et plus haute que celle du modèle P.8. On notera le marquage «Modèle PA 15», classique sur les fabrications MAB. MAB P 8 Vu du coté gauche. Cette arme, n’a été fabriquée qu’en petites quantités entre 1966 et 1968. Elle ne se rencontre que rarement de nos jours. 56 Gazette des armes n° 390 La MAB développa plusieurs pistolets spécifiquement destinés à l’usage militaire. Ainsi que nous l’avons vu dans le précédent volet de cette étude, les versions en calibre 7,65 mm Long et 9 mm Parabellum du Modèle R ne soulevèrent aucun intérêt des armées. Quelques années plus tard, La MAB mit sur le marché la série des modèles P, chambrés pour la cartouche de 9 mm Parabellum, qui rencontrèrent un certain succès, toutefois insuffisant pour sauver l’entreprise. MAB P.8 Cette arme qui présente la particularité d’être dotée d’un retard à l’ouverture par rotation du canon, rappelait celui des pistolets Savage, Obregon. 4 ème partie Le canon porte deux tenons au niveau de la chambre : - le tenon supérieur s’engage dans une rampe usinée à l’intérieur de la glissière. D’abord rectiligne, cette rampe s’incurve ensuite latéralement. - Le tenon s’engage dans une mortaise usinée perpendiculairement à l’axe du canon, Caractéristiques du MAB P8 Longueur 20,2 cm Canon 11,5 cm Poids 1,040 kg à vide Calibre 9 mm Parabellum Capacité 8 coups Poids 4,080 kg Capacité 5 coups Dispositifs de sûreté manuelle actionnée par un levier placé du côté gauche de la carcasse et sécurité de chargeur.
dans une pièce solidaire du ressort récupérateur. Le tenon inférieur ne sert qu’à guider la rotation du canon, alors que le tenon supérieur coulisse dans une rainure usinée à l’intérieur du sommet de la glissière. Cette rainure, présente initialement une orientation à 45° par rapport à l’axe du canon puis se prolonge d’une portion rectiligne. Au départ du coup, le recul de la glissière s’accompagne du coulissement du tenon supérieur du canon dans la partie oblique de la rainure, ce qui entraîne une rotation du canon d’environ 15° vers la droite. Les frottements induits par ce mouvement auxquels s’ajoutent l’inertie de la glissière et la résistance du ressort de chien, retardent suffisamment l’ouverture de la glissière pour permettre à la pression régnant dans le canon de baisser suffisamment avant l’extraction de l’étui. Cette arme prometteuse ne fut fabriquée qu’en petites quantités de 1966 jusqu’en 1968, date à laquelle sa production fut abandonnée au profit d’une variante à plus grande capacité de chargeur : le MAB P.15. MAB P15 «combat» Au moment où elle mettait sur le marché en 1966, le modèle P8, la MAB en créait également le MAB P15 : un pistolet presque identique au P.8, mais doté d’une poignée plus haute et plus épaisse, permettant de loger un chargeur de 15 cartouches placées sur deux piles imbriquées. Avec deux cartouches de plus que le célèbre GP 35, le MAB P15 resta le pistolet à la plus grande capacité de chargeur disponible sur le marché jusqu’à l’apparition sept ans plus tard du CZ 75 tchèque. Au cours des années soixante dix, le MAB P15 fut testé par les services techniques de l’armée française. Le remplacement du MAC 50 reglementaire n’était de toutes façons pas à l’ordre du jour. Le MAB P.15 fut jugé plus complexe et plus fragile que le modèle de service. Par ailleurs l’interchangeabilité des pièces n’était pas totale d’un exemplaires à l’autre. Enfin, son poids chargé représentait également un inconvénient pour les militaires astreints à porter cette arme. De petits lots de MAB P15 furent cependant mis en essai au sein de certaines unités (en particulier le 13 ème régiment de dragons parachutistes). Le MAB P15 connut également un certain succès aux USA où il était présenté à l’époque comme le pistolet doté «de la plus importante capacité de chargeur au monde». Ceci n’était pas tout à fait exact, dans la mesure où des pistolets comme le Mauser Schnellfeuer où l’APS Stech- kin étaient dotés de chargeurs de 20 coups. Mais il faut reconnaître qu’il ne s’agissait pas d’armes couramment disponibles sur le marché. Près de 100 000 MAB P.15 combat furent fabriqués. Ils furent en partie absorbés par le marché civil européen et américain, le reste fit l’objet de commandes militaires de forces de police et d’armées africaines (Gabon, Centre Afrique, Côte d’Ivoire, Djibouti, Tchad). Sur le marché français, le succès du MAB P15, qui prit l’appellation de «MAB P15 Combat», pour le différencier du modèle «compétition», que nous présenterons dans Pistolet MAB P 8 vu du côté droit. Autre exemplaire de MAB P15 , portant le marquage «P.15» derrière la fenêtre d’éjection et la mention «Made in France» devant cette dernière. Ce type de marquage est la lettre X incluse dans le numéro de série indiquent qu‘il s‘agit d’un exemplaire fabriqué par la Mabco. (Photo : Jacques Barlerin) Marquage BFP 2 : indiquant qu’il s’agit arme numéro 2 d’un petit lot de P.15 combat achetés par la banque de France de Paris pour son service de sécurité. (D.R.) La Gazette des armes n° 390 57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 1Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 2-3Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 4-5Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 6-7Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 8-9Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 10-11Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 12-13Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 14-15Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 16-17Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 18-19Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 20-21Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 22-23Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 24-25Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 26-27Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 28-29Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 30-31Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 32-33Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 34-35Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 36-37Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 38-39Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 40-41Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 42-43Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 44-45Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 46-47Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 48-49Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 50-51Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 52-53Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 54-55Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 56-57Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 58-59Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 60-61Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 62-63Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 64-65Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 66-67Gazette des Armes numéro 390 septembre 2007 Page 68