Gazette des Armes n°366 juin 2005
Gazette des Armes n°366 juin 2005
  • Prix facial : 5,80 €

  • Parution : n°366 de juin 2005

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 52,9 Mo

  • Dans ce numéro : le dernier fusil An IX de l'Empire.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
46 Gazette des armes n°366 Gros plan sur le chien-marteau, la masselotte et le pan supérieur droit du canon marqué 1842, date de fabrication. Les zouaves, cammandés par le colonel ment marquée Mre Rle De St Etienne en caractères cursifs sur deux lignes. Outre cette immuable depuis les débuts de l'ère à silex, dans la seconde moitié du XVII eme siècle et, Canrobert futur maréchal de France, à l'avant, ce qui pourrait correspondre, sous français, depuis le modèle 1717. Il en résulte inscription, elle comporte deux poinçons F à en tous cas pour l'armement réglementaire l’assaut de Zaatcha le toute réserve, à Fournel ou Féréol et, à l'arrière du chien-marteau, un C pour, peut-être, rieures qu'extérieures, d'où une nette diminu- la suppression de certaines pièces, tant inté- 26 Novembre 1949. (Détal d’une peinture Chausseton. Les deux premiers étaient tion des proportions de la platine et, par de J.A.V.Rigo). ouvriers platineurs dans des ateliers conséquent, un allégement non négligeable. des environs de Saint-Etienne, et le dernier était spécialisé dans le trempage des pièces, tous trois en exercice à l'époque considérée. Comme précédemment indiqué, elle est assujettie à la monture par une grande vis à l'avant venant prendre à l'opposé sur une rosette tenant lieu de contre-platine et, à l'arrière par blocage à l'aide d'une vis à bois sous laquelle elle vient s'engager. Cette dernière, conçue pour être fixée à demeure, présente deux trous latéraux en vue d'un éventuel démontage à l'aide d'un tournevis à griffes, ce qui est nouveau et semble dénoter la volonté de ne faire assurer certaines manipulations d'entretien ou de réparation que par Par contre, et ceci constitue en soi une faiblesse par rapport à la monture, sa forme largement rejetée en arrière implique un encastrement plus prononcé dans la poignée qui s'en trouve fragilisée d'autant, d'où la nécessité d'un surcroit d'attention dans les manipulations, mais ceci relève d'un autre propos... Outre la suppression à l'extérieur du bassinet, de la batterie et de son ressort, à l'intérieur la principale innovation est l'unicité du grand ressort à lame qui agit sur la noix par le truchement d'une petite bielle, encore appelée chainette », d'où le nom parfois conféré à la platine. Sa petite branche agit directement sur la gâchette et remplace donc, « de facto », le petit ressort à lame des systèmes antérieurs (Voir les deux schémas comparatifs entre les platines Mle 1822 et 1840). Ce mécanisme des spécialistes disposant à cet effet d'un outillage approprié. Toutefois, l'innovation principale réside dans sa conception en elle-même et son principe de fonctionnement qui se Gros plan caractérise par une grande sur les pans simplification en regard des latéraux gauche systèmes antérieurs dont la du canon technologie de base était et leurs poinçons. demeurée quasiment PLATINE AIODELE 1840 PLAIliVE >10DTLE 1822 T m
sera quelque peu modifié et amélioré en 1847, puis une dernière fois en 1853 pour rester ainsi dire tel quel jusqu'à l'extinction du système au début des années 1870. Autre innovation, la fixation du chien-marteau sur la noix est assurée par un hexagone et non plus un carré comme dans les systèmes à silex. Ce chien, comme cela a déjà été précédemment évoqué, est constitué par un marteau à corps rond, arrondi à l'avant et évidé à sa tête de façon à recouvrir la cheminé en l'épousant. Il comporte à l'arrière un « doigt » vertical strié sur sa partie avant de façon à faciliter l'armement de la pièce préalablement au tir. Cette pièce sera identique sur les modèles 1822 T et T bis mais, dans ces cas, prendra la place de l'ancien chien à silex et la tête de la noix ne sera pas modifiée et restera carrée. L'ajustement de la platine sur la monture s'effectue par basculement, son encoche arrière s'engageant sous la vis à bois, fixée à demeure, et ensuite en rabattant la pièce avant de la fixer au moyen de la grande vis la reliant à la rosette. Le démontage s'opère naturellement en sens inverse La rosette, longue de 3 centimètres pour 1,8 de hauteur, qui tient lieu de contreplatine, revêt une forme triangulaire aux angles arrondis et aux côtés légèrement incurvés. Le logement de la grande vis de la platine se situe en son centre. Elle présente deux poinçons, dont le même C que sur la platine, le second LE FUSIL D'INFANTERIE MODELE 1840 Longueur totale de l'arme 1, 475 mètres. Longueur du canon (Hors queue de culasse) 1, 057 mètres. Longueur de la queue de culasse 5, 5 cm. Calibre 18 millimètres (17,5 dans les toutes premières productions). Canon à âme lisse. i Longueur de la chambre 2, 6 centimètres. Longueur de la platine « Type arrière » 13, 5 centimètres. Poids 4, 350 Kg. Toutes garnitures fer. Monture neyer. Baïonnette du modèle 1822. Gros plan sur la rosette triangulaire à deux ailes faisant office de contre-platine et sur ses poinçons, et gros plan sur le pontet à bascule. Noter la position du battant arrière et la forme particulière et encore « inédite » de la queue de détente. Infanterie légère d'Afrique (Algérie), vers 1842. La Gazette des armes n°366 47



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 1Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 2-3Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 4-5Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 6-7Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 8-9Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 10-11Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 12-13Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 14-15Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 16-17Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 18-19Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 20-21Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 22-23Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 24-25Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 26-27Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 28-29Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 30-31Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 32-33Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 34-35Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 36-37Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 38-39Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 40-41Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 42-43Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 44-45Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 46-47Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 48-49Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 50-51Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 52-53Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 54-55Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 56-57Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 58-59Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 60-61Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 62-63Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 64-65Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 66-67Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 68