Gazette des Armes n°366 juin 2005
Gazette des Armes n°366 juin 2005
  • Prix facial : 5,80 €

  • Parution : n°366 de juin 2005

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 52,9 Mo

  • Dans ce numéro : le dernier fusil An IX de l'Empire.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
Les baïonnettes américaines modèle 1873 et leurs fourreaux Texte et photos : Pierre Renoux 3 ème partie Fourreaux 1885 marquages dos : trois fourreaux M1885 montrant les marquages rencontrés sur les crochets de ceinturon. En bas présérie du Watervleit Arsenal, au centre fabrication de série par le Rock Island Arsenal (RIA) et, en haut, modèle le plus courant sans aucun marquage. En 1880 est adopté pour l’armée US un nouveau type de ceinturon cartouchière en toile. Il ne semble pas qu’il y ait eu dès le début de la fabrication une modification au fourreau de baïonnette, certains auteurs expliquant simplement que la ceinture de toile était portée par dessus le ceinturon de cuir devenant « de parade » quand il est porté seul. un des logements de cartouches de la cartouchière de toile. En 1885, Emerson dépose un brevet pour la modification du fourreau. Cette modification est destinée à rendre plus facile le remplacement du porte fourreau en cas de dégradation. Pour ce faire les deux pattes dorsales du dos de fourreau sont remplacées par une patte large, ovale et non rivée qui s’emboîte simplement sur le collet, au dos et tient par la seule force de la friction. A cette occasion, les deux modèles pouvant être utilisés simultanément, quelques fourreaux modèle 1873 dont le corps a été abîmé sont remontés avec des nouveaux corps modèle 1885, mais cela n’est pas très courant. Tous les fourreaux modèles 1885 portent sur la rosette les lettres « US » sans point, et aucun n’est connu avec des marquages de milices ou d’académies militaires. crochet de laiton est destiné à être passé dans Le fourreau modèle 1885 On connaît quelques fourreaux de type 1873 à deux pattes de fixation, supportés par le système à long crochet de laiton qui portera le nom de modèle 1885. Quelques rares exemplaires sont marqués au dos du crochet « Watervleit Arsenal » et sont très probablement des exemplaires de présérie fabriqués avant l’adoption définitive du modèle. La majorité de ces fourreaux portent sur le dos du crochet la marque « R.I.A » indiquant une fabrication réglementaire par le Rock Island Arsenal. Il est vraisemblable qu’il s’agisse du modèle définitif mis en service avec les premières ceintures de 1880. Le Fourreau 1885 TTAT ERVL I ET 1873 Span Am 2 : watervleit : marquage Tenue de combat du apposé sur le dos de ARSENAL. fantassin pendant la crochet d’un très rare guerre de Cuba fourreau M1885 (1898). Le fourreau de présérie fabriqué est le M1885 porté à l’Arsenal de sur un ceinturon cartouchière Mills Watervleit, dans l’État de New York. M1887. 40 Gazette des armes n°366
Fourreau Ames : Gros plan de l’arête du corps d’un fourreau M1885 fabriqué par Ames ou Smith & Wesson Co en 1898. On voit nettement la brasure à découpe imbriquée en « M » et « W » alternés. Quelques-uns portent au dos du crochet le marquage du Rock Island Arsenal. Au fil de ma quête, il m’a été donné de rencontrer, assez rarement je dois dire, une variante de ce fourreau modèle 1885. La seule différence avec le corps de fourreau habituel du Modèle 1885 est la ligne de brasure qui ne se trouve plus sur le côté du fourreau, comme habituellement, mais qui est reportée sur le sommet du triangle. Cette ligne de brasure présente sur toute sa longueur des indentations imbriquées augmentant la longueur de la brasure et donc sa solidité, au lieu d’être droite comme sur tous les autres modèles de fourreaux pour la baïonnette Modèle 1873. On imagine la difficulté pour obtenir une telle découpe rigoureuse et pour sa brasure bord à bord, même à la machine. On imagine aussi l’augmentation de temps et du coût de fabrication. Selon certaines informations en provenance des USA, il pourrait s’agir d’une fabrication à titre d’essais par la société Ames Sword Co ou la société Smith & Wesson Co à la suite d’une commande du Rock Island Arsenal en 1898. A titre de comparaison, j’en ai rencontré dans les diverses collections amies en France, Grande-IBretagne et Etats-Unis, moins d’exemplaires que de modifications à crochet pour la Prairie Belt Modèle 1879 ; mais peut être est-ce simplement parce que les gens ne savent pas toujours regarder ? Le fourreau Mc.Kenney Patent de 1886 Il s’agit du dernier modèle de fourreau pour baïonnettes à douille fabriqué aux USA, et, bien qu’il ne soit pas réellement destiné à la baïonnette Modèle 1873, il est certain que certaines milices locales l’ont utilisé avec ce modèle de baïonnette. Il est cependant plus à considérer comme le « compagnon » des diverses baïonnettes à douille « Remington » fabriquées à cette époque. Ce fourreau possède le même corps d’acier que le fourreau modèle 1873, en général peint en noir brillant, et l’ouverture est formée d’une pièce de forme quasi triangulaire, brasée en place et portant à l’arrière la patte de fixation du porte-fourreau. Cette patte de forme globalement rectangulaire est fixée au porte-fourreau par un clou de laiton formant rivet. La cuvette ainsi faite est gravée sur le dessus l’inscription « Mc KENNEY’S PAT. 1873 Span Am war : Un petit instant de repos devant le photographe après de durs combats pendant la guerre hispano-Américaine. La baïonnette, à portée de main comme le fusil trapdoor est dans un fourreau M1885. La Gazette des armes n°366 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 1Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 2-3Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 4-5Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 6-7Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 8-9Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 10-11Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 12-13Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 14-15Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 16-17Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 18-19Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 20-21Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 22-23Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 24-25Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 26-27Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 28-29Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 30-31Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 32-33Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 34-35Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 36-37Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 38-39Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 40-41Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 42-43Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 44-45Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 46-47Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 48-49Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 50-51Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 52-53Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 54-55Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 56-57Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 58-59Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 60-61Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 62-63Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 64-65Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 66-67Gazette des Armes numéro 366 juin 2005 Page 68