Gazette des Armes n°188 avril 1989
Gazette des Armes n°188 avril 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°188 de avril 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (204 x 283) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 67,1 Mo

  • Dans ce numéro : antiterroristes vénézuéliens, les armes de la guerre sainte.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
SPLENDEUR DES ARMES ORIENTALES A 1111111=111111111=1 Numéro 38 du catalogue d'acte-expo : fusil à silex recouvert d'écaille de tortue, Turquie ottomane, troisième quart du XVI le siècle, longueur 153 cm. Le canon damas octogonal et lisse est décoré à l'or à la bouche et au tonnerre qui porte un poinçon. La platine à silex est « à la française), avec un décor damasquiné or de tulipes et inscriptions : it l'oeuvre de Muhammad ». Des plaquettes en ivoire teinté vert et en nacre incrustées de petites mosaïques rondes et perles de corail sont disposées autour de la queue de culasse. Le fût de style européen est recouvert d'écaille de tortue avec des incrustations de rosettes en ivoire et d'une fine mosaïque vert, noir, blanc sous la crosse. La sous-garde et la plaque de couche sont damasquinées en or. Le fût porte des colliers en argent gravé, la tête de baguette tournée est en laiton doré. Le plaquage d'écaille de tortue sur du bois s'étendait tous les mobiliers jusqu'aux armes à feu durant le milieu du 17° siècle. Cet objet provient de la collection d'une famille aristocratique allemande : d'un butin pris aux turcs se retirant de Hongrie en 1687, Na d'inventaire 179. l'incompréhension de l'Occident à l'égard du Jihad. La racine JIID signifie l'effort, extérieurement contre l'ennemi, intérieurement contre la pesanteur de l'ego et nos instincts dérivants. L'étymologie s'applique par extension à tous les combats militaires et économiques. La petite guerre, ou guerre extérieure s'effectue avec des armes, fait verser le sang, et détruit l'ennemi, le, barbare a, la race inférieure qui doit se soumettre au droit supérieur du croyant. Les effets de cette guerre peuvent provoquer des destructions terrifiantes, elle n'en reste pas moins la• petite guerre,. Celle qualifiée den grande a s'applique Pour en savoir plus, ce livre est disponible à la librairie des armes Tel : 42 36 96 86, ou chez l'éditeur• 45 49 22 74. Vous pouvez également consulter l'ouvrage sur les armes blanches du monde islamique rédigé par Alain Jacob, publié chez Jacques Grancher. à la méditation intérieure et immatérielle, afin de réduire l'ennemi, le « barbare, l'infidèle qui sommeille en chaque croyant, portant son effort JliD à s'assujettir à une loi divine. La liberté intérieure, la Pax Triumphalis au sens romain du terme, s'obtient en brisant la lâcheté velléitaire et la domination des stimulii extérieurs. La suprème liberté intérieure conduit le parfait croyant à participer à la création par delà le bien et le mal, par delà la vie et la mort. Il ne s'agit pas d'ascétisme, de simple mièvrerie sulpicienne. La grande guerre sainte englobe les formes les plus hautes de l'ascétisme intemporel. Elle console le mujahid qui encourt la réprobation des humains trop humains si l'acte qu'il accomplit peut heurter une forme de morale de circonstance. Le croyant ne fuit pas le monde, ni se réfugie sous prétexte de lutte intérieure, dans les troupeaux de pacifistes bêlants et progressistes. Si les deux guerres saintes sont bien 22 GAZETTE DES ARMES N 188 M
Numéro 254 du catalogue d'acte-expo bannière de combat du Mahdi, au Soudan avant 1898, dimension 123 cm X 194 cm. En coton rouge, elle porte quatre lignes de calligraphie en coton appliqué blanc et bleu. « O Dieu, O le Compatissant, O le Miséricordieux, O l'Eternel, O Celui qui subsiste par Lui-même, O le Seigneur de gloire et honneur. Il n'y a point d'autrês dieux que Dieu, Mahomet, le Messager de Dieu, Muhammad et Mahdi, l'Elu de Dieu ». La bataille de Omdurman, le 2 septembre 1898, gagnée par le général Kitchener, permit la conquête du Soudan en vengeant la mort du général Gordon, et en mettant fin à la puissance du Mahdi. Une armée composée d'Anglais et Soudanais, utilisant des armes semi-automatiques, anéantit les derviches armés de lances et quelques fusils. Sur les gravures de la bataille (par G.W.Bacon and Co), les bannières sont montrées portées par les derviches à la tête de l'armée. Très peu de bannières ont survécu. distinctes comme nous l'avons noté, la sanglante et la spirituelle, elles aboutissent au même résultat : transformer ontologiquement le croyant en lui faisant surmonter ses faiblesses naturelles et sa peur, lorsque meurt le vieil homme. Un autre très célèbre hadith précise : n le sang des héros est plus proche du Seigneur que l'encre des sages et les prières des dévotso. Le parallèle évident avec l'ascète guerrière romaine nous autorise à traduire par Mors Triumphalis le dépassement intérieur auquel s'oblige le guerrier face à l'incertitude, la mort, les situations contingentes. La lâcheté, la cruauté, la pitié, la rage, la panique, qui affectent un combattant ordinaire, ou même d'élite au sens de la techninicité telle que l'entend l'Occident, doivent être surmontées par le croyant, armé contre ses propres défauts avant d'affronter l'ennemi. Il doit rester maitre de lui, quitte à exercer selon les circonstances, une fureur destructive et une brutalité aveugle, se moquant que les petits bras de la morale décadente s'arrêtent à ces détails. Pleinement conscient qu'il agit sous la haute influence d'un Etre divin, moteur immobile au centre de la roue des manifestations et des accidents, il participe à la volonté supérieure qui rappelle à Elle les âmes qui s'égarent sur la terre, ou qui n'ont été mises en sa présence que parce qu'il fallait que le Mektoub, semblable au fatum antique, mette des victimes propiatatoires sous le glaive sacrificiel. Les pires destructions surviennent sans haine, et l'aura qui émane du destructeur ne peut pas être jugée selon les termes d'une morale profane : le mot barakah résume cette notion. Plusieurs hadith moins connus commentent des aspects particuliers de la réalisation spirituelle par le combat : — « II combat dans la voie de Dieu (c'est-à-dire dans la guerre sainte) celui qui sacrifie la vie terrestre pour celle de l'au-delà : car à celui qui combat dans la voie de Dieu et sera tué, ou vainqueur, nous donnerons une immense récompense — Combattez selon la guerre sainte ceux qui vous feront la guerre — Tuez-les partout où vous les trouverez et écrasez-les. Ne vous montrez pas faibles et n'invi- tez pas à la paix car la vie terrestre est seulement un jeu et un passe temps La parenté avec les partiesésotériques et viriles de l'Evangile, loin des miasmes pauliniens, révèle : « qui veut sauver sa propre vie la perdra et qui la perdra la rendra réellement vivante ce que nous comparons au hadith vous qui croyez, quand il vous fut dit de descendre à la bataille pour la guerre sainte alors que vous restâtes immobiles, vous avez préféré la vie de ce monde à la vie future. — « la guerre vous a été ordonnée, bien qu'elle vous déplaise. Mais quelque chose qui est bon pour vous peut-il vous déplaire, et vous plaire ce qui est mauvais pour vous : Dieu sait, alors que vous ne savez pas Ce hadith se rapproche de l'Evangile : n l'apôtre et ceux qui croient avec lui combattent avec ce qu'ils ont et avec leur propre personne : à eux les récompenses L'Amor Sabre de cérémonie. Perse X/X » siècle, archives Jean-François Teulière, Katana-Va, Carré des antiquaires, 14 bis, rue Baillet- Reviron, 78 Versailles. Fati s'accomplit dans le destin tel que le croyant l'accepte, dans ce qu'il a d'inhumain et de suicidaire, d'héroïque et de JUD (intention juste et effort). L'élan bouscule la lâcheté au delà de l'instinct de conservation et de la souffrance. La soif d'absolu suscite une force incalculable et irrépressible conduisant sans remords et par nécessité à la mort au combat, ainsi que le promet le hadith : n ceux qui seront tués dans la voie de Dieu (dans le jihad) leur réalisation ne sera pas perdue. Dieu les guidera et disposera de leur âme. Il les fera entrer dans le paradis qu'il leur a révélé ce fameux paradis qui n'existe qu'à l'ombre des sabres. La tradition islamique affirme que les héros tombés pendant la guerre sainte ne seraient pas morts. Cette affirmation, (Mn TE DE8 MiME8 `= 188 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 1Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 2-3Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 4-5Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 6-7Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 8-9Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 10-11Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 12-13Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 14-15Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 16-17Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 18-19Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 20-21Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 22-23Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 24-25Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 26-27Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 28-29Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 30-31Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 32-33Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 34-35Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 36-37Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 38-39Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 40-41Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 42-43Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 44-45Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 46-47Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 48-49Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 50-51Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 52-53Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 54-55Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 56-57Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 58-59Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 60-61Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 62-63Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 64-65Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 66-67Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 68-69Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 70-71Gazette des Armes numéro 188 avril 1989 Page 72