Gazette des Armes n°18 juillet 1974
Gazette des Armes n°18 juillet 1974
  • Prix facial : 7 F

  • Parution : n°18 de juillet 1974

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (204 x 293) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 55,3 Mo

  • Dans ce numéro : dossier spécial sur la fameuse Winchester 1873.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Le fusil des Galères Galères passa sous l'autorité et dans la propriété royales au début du règne de Louis XIV, connut son plus bel essor dans les années 1660, époque où il compta jusqu'à quarante bâtiments, puis déclina vers la fin du XVIIe siècle pour être supprimé en 1748 : il ne compte plus alors qu'une quinzaine de galères, la plupart hors d'état de naviguer pour cause de vétusté. A bord de ces galères, mise à part la chiourme qui est l'élément moteur du bâtiment, il existe un équipage de matelots pour la manoeuvre, quelques canonniers pour l'artillerie, limitée d'ailleurs à cinq canons tirant en chasse sur l'avant, et une garnison de soldats pour assurer le service de la mousqueterie et les opérations d'abordage ou de descente, cette troupe est la véritable force combattante de la galère. A chaque galère correspond une compagnie, franche, (1) de soldats des Galères du Roy. Jusqu'au début du XVIIIe siècle, chaque galère disposera d'une compagnie forte de cent hommes, effectif réduit plus tard à cinquante pour raisons financières. Les officiers commandant chaque compagnie sont dénommés "Officiers des Galères" ; les hommes sont encadrés par des sergents, des caporaux et un capitaine d'armes (2) ; Chaque compagnie dispose aussi de fifres et tambours. J'ai donné dans le revue Neptunia (3) quelques indications relatives à l'uniforme et la composition des troupes des Galères, avec reproduction d'excellentes aquarelles anciennes, lesquelles fournissaient d'intéressants détails sur leur tenue. Retenons simplement ici qu'une galère dispose d'une compagnie de soldats, et c'est le type de fusil dont ils disposent que nous allons examiner. Je suis heureux de pouvoir vous donner la reproduction d'une planche d'époque, qui représente les diverses armes portatives utilisées à bord de ces bâtiments. Sur ce document, bien détaillé et qui a le mérite d'être inédit, figure le fusil des troupes des Galères. FUSIL DES COMPAGNIES FRANCHES DES GALÈRES Ensemble de l'arme Vous pouvez, juger de la forme tromblonnée de l'extrémité du canon (embouchure légèrement évasée et renforcée). Si le canon avait été raccourci, ce tromblonnage aurait disparu. Constatez aussi la, forme "moderne" de la crosse, que je préférerais renflée par en dessous et non rectiligne. Longueur de l'arme : 1,530m. Longueur du canon : 1,140m. Calibre : 17,5m. Canon : Le tonnerre est à cinq pans sur la partie supérieure, forme ronde en dessous. Au-delà du tonnerre, la forme est ronde au-dessus comme en dessous. Quatre 24 Détail de la bouche du canon La, ffirme légèrement tromblonnée du canon est ici bien visible, Le point de mire, très allongé, est en laiton. Le fût ne porte pas de renfort à son extrémité, et l'absence de bandelette de tôle mince est peut-être la raison pour laquelle le bois est fendu. Vous apercevez la goupille correspondant au premier tenon du canon. La.forme de la tête de baguette et le porte-baguette de l'avant sont également mis en évidence sur cette photo.
Contre-platine D'un très joli dessin, son décor à rinceaux est typique du style Louis XI V. Remarquez la disposition très particulière de la vis'arrière de la platine dont la tête, en.forme de piton à oeil, permet le démontage en utilisant une tige quelconque ; ce piton porte un rivet pour la fixation du battant inférieur. Examinez de près cette photo et celle du détail de la sous-garde afin de comprendre ce montage. La contre-platine devait être fixée par une troisième vis, dont l'emplacement est visible à l'aplombde la détente. Devant de la sous-garde Le décor de la.feuille de devant est à observer, ainsi que la fixation du battant inférieur. Ce document vous permet de juger de la très belle inscription gravée sur le tonnerre du canon : Galères de France. Autres détails intéressants : la queue de culasse carrée, la pièce de pouce et le très joli retour de la plaque de couche avec sa forme en queue de serpent. 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :