Gazette des Armes n°111 novembre 1982
Gazette des Armes n°111 novembre 1982
  • Prix facial : 16 F

  • Parution : n°111 de novembre 1982

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (204 x 293) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 53,4 Mo

  • Dans ce numéro : le fusil de trois lignes, modèle 1891, alias « Mossine-Naganr ».

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
36 3 Bille arrache goupille - Mandrin Goupille de réglage Serrage sur le canon limimplgrzrzp,r, 2 d11 ." I. Coupe de la grenade D.R. modèle/916 à mandrin. ancêtre de toutes les grenades à fusil. 2. Dessin de la grenade D.R. modèle 1916, ici l'engin est représenté sans son mandrin. 3. Grenades défensives modèle 1917 a main et fia. Ces grenades étaient aussi utilisées avec le lance-grenades de 50 mm modèle 19/7. 4. Piquet lance-grenades de 50 inm modèle 1917. En haut, plan en coupe du système de fonctionnement. En bas, dessin de l'engin avec, à la base du tromblon. son système de mise à jeu par percussion. 11C "ta'I iriss 4r... tence éphémère. Mais on conserva l'idée d'une grenade mixte et un second modèle destiné à être utilisé à l'aide d'un tromblon VB et d'une cartouche sans balle fut réalisé en supprimant la cartouche propulsive. Mais cette fois, la ceinture de la base destinée au guidage se révéla trop étroite, compte tenu de la longueur du tromblon et la grenade se mit en travers, restant fréquemment coincée. Un troisième modèle sortit alors, nanti d'un second anneau de guidage au milieu du corps. Mais malgré cette dernière modification, ce type d'engin sera abandonné avant la fin du conflit. A signaler également, l'utilisation de la grenade à main citron Foug 1916 comme projectile dans un engin de tranchée, le fusil Guidetti calibre 6,5 mm (il existe aussi un fusil Guidetti de 7,7 mm). La grenade, fixée à un sabot de bois cylindrique renforcé par une semelle d'acier, était lancée telle quelle avec son capot de protection et l'allumage était assuré au départ du coup par l'inertie du percuteur. Façon comme une autre de tirer parti du défaut de conception de cette grenade qui sera à l'origine de très nombreux accidents. A noter, enfin, toute une série d'adaptations de grenades à main sur des sabots cylindriques percés d'un canal central permettant l'utilisation de l'allumeur à percussion avec le tromblon VB. Las grenades O fusil armer française 19/4-1918, Parmi toutes les grenades a nad utilisées par l'armée française au cours de la Première Guerre mondiale. c'est la grenade VB qui fitt la phis employée. De même qu'elle supplanta les engins utilisés avant elle, aucun de ceux conçus par la suite ne la concurrença longtemps. Cette photo nous montre la panoplie du grenadier de l'année/9/6 avec, au premier plan, dans son étui de cuir, le tromblon VB et, prés du couvercle, la grenade défensive VB équipée de son capot de protection en laiton. A ailé, munie d'un sabot de bois, une grenade F I destinée elle aussi à être tirée avec le tromblon et. tout à fait à gauche, un engin VB porte-message. Nous voyons aussi une grenade incendiaire à main modèle/916 cylindrique. une grenade AB modèle 1916 sphérique, au phosphore, une grenade ronde écailles Bertrand lacrymogène et, à l'arrière-plan, la musette porte:grenOdes modèle/9/6. Avec l'adoption du bouchon automatique Billant. un grand nombre d'accidents avaient été constatés : les grenades transportées en vracle levier de l'une finissait par se prendre dans l'anneau de l'autre et provoquait l'éclatement. On tenta de remédier à cet inconvénient par plusieurs moyens : bande de chatterton, ligature de l'anneau avec du fil de fer de 8110, pliage à angle droit de la goupille de sécurité. Toutes ces méthodes interdisant finalement l'utilisation immédiate de la grenade, que le bouchon automatique était justement censé permettre. Après plusieurs essais, la solution sera apportée par la goupille AP 19/6 qui, pour étre dégagée, demande d'abord un fort mouvement de torsion puis un mouvement de traction. Cependant. en attendant d'avoir épuisé les stocks de bouchons allumeurs Billant équipés des différents types de goupilles, on fabriqua pour le transport des grenades des musettes spéciales comportant. d'une pan, lotit alvéoles pour les grenades à anciens types de goupilles et, d'autre part, une large poche pour les grenades avec gou- 4 pilles AP toises en vrac.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 1Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 2-3Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 4-5Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 6-7Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 8-9Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 10-11Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 12-13Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 14-15Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 16-17Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 18-19Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 20-21Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 22-23Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 24-25Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 26-27Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 28-29Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 30-31Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 32-33Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 34-35Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 36-37Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 38-39Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 40-41Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 42-43Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 44-45Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 46-47Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 48-49Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 50-51Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 52-53Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 54-55Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 56