Gazette des Armes n°111 novembre 1982
Gazette des Armes n°111 novembre 1982
  • Prix facial : 16 F

  • Parution : n°111 de novembre 1982

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (204 x 293) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 53,4 Mo

  • Dans ce numéro : le fusil de trois lignes, modèle 1891, alias « Mossine-Naganr ».

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
30 L'ARMEMENT DU 2'R.E.P. Lorsque les légionnaires "sautèrent sur Kolwezi", leur armement était en tout point identique à celui des autres unités de l'armée française. Les armes individuelles étaient : le pistolet automatique modèle 50, le pistolet mitrailleur modèle 1949, le fusil semi-automatique modèle 49-56 et des grenades à fusil ou à main. L'armement collectif était représenté par l'arme automatique modèle 52, le lance-roquettes antichar de 89 mm modèle F1, par la suite arrivèrent les mortiers de 81 mm. Et, bien entendu, les tireurs d'élite étaient tous dotés du fameux FR F1. Les combats dans Kolwezi furent des combats de rues ou plutôt d'avenues car Kolwezi est une très belle ville africaine aux larges avenues bien droites. Pas de "Stalingrad en Afrique", mais toute une série d'engagements dans lesquels les légionnaires manoeuvrèrent systématiquement leurs adversaires avec les résultats que l'on connaît. Au cours de ces combats, le 2e R.E.P. utilisa à plein son armement, l'adapant à la situation du moment par un emploi approprié. Mis à part les deux A.M.L.. Panhard servies par des rebelles et détruites auL.R.A.C. de 89 mm et au fusil lance-grenades par les légionnaires, l'utilisation de l'armement fut essentiellement antipersonnelle. La vedette Dans chaque guerre ou microconflit comme Kolwezi, une arme joue un rôle prépondérant et ne tarde pas à tomber sous les feux de l'actualité. Ce fut le cas pour le FR F1 redoutable entre les mains de tireurs aussi confirmés que les tireurs d'élite du 2e R.E.P. Au milieu d'un arsenal invraisemblable d'armes de petit calibre possédant une grande puissance de feu, le fusil à répétition modèle F1 exécuta des tirs à tuer d'une remarquable efficacité. Les tireurs d'élite devinrent rapidement des chasseurs acquérant des réflexes tels qu'il fallut les freiner quelque peu vers la fin de l'opération... Indépendamment du tir à tuer, le FR F1 rendit aussi de précieux services pour la surveillance, grâce à son optique. (Voir la Gazette des Armes n°77, "Le FR F1"). Prépondérance des charges explosives Lors des engagements, les rebelles accueillirent les légionnaires par un feu roulant d'armes de petit calibre dont la plupart surclas- saient nettement les F.S.A. 49/56 et P.M. 49 par leur cadence de tir ou leur allonge. Les hommes du 2e R.E.P. ne s'en laissèrent pas compter et répliquèrent par des tirs précis au fusil lance-grenades dont les projectiles propulsés en tir direct furent une désagréable surprise pour les destinataires. Nous avons pu voir, voici quelques mois, les soldats israéliens utiliser de la même façon leur Galil lance-grenades lors des combats de Beyrouth. Arme légère, précise et puissante, leL.R.A.C. de 89 mm, après avoir sans problème réglé le compte aux A.M.L. rebelles, fut utilisé contre des personnels abrités dans la mesure des munitions disponibles avec succès, malgré son projectile antichar mal adapté à ce genre de combat. Une arme dont on parle peu fut largement utilisée : la grenade DF qui prouva que, depuis la Première Guerre mondiale, elle n'avait rien perdu de son intérêt. La grenade O.F. d'une puissance trop faible ne fut guère employée. Le tir à balles Considérée comme une bonne arme, l'arme automatique modèle 52 remplit son rôle d'arme collective devant battre des objectifs fugitifs. Robuste mais manquant d'allonge, le P.M. 49 fut surclassé par des armes comme le Kalashnikov. Excellent comme arme de défense, le P.M. 49 n'a plus sa place dans les unités combattantes ou, du moins, entre les mains des personnels devant intervenir par le feu sur le champ de bataille. Présent mais très discret, le pistolet automatique modèle 50 ne sortit guère des étuis. Un officier tira 6 cartouches sans résultat contre un fuyard passant à sa portée. Nous ne savons pas si, à la Légion, le tir de combat est enseigné. Les mortiers Les mortiers de 81 mm du 2e R.E.P. furent employés lors de la poursuite des rebelles. Bien souvent, les légionnaires voyaient les "Katangais" décrocher hors de portée de leurs armes de petit calibre et faisaient appel aux mortiers qui, remarquablement servis, La "vedette" ou le fusil à répétition modèle Fi équipé de sa lunette A.P.X. 621. encadraient rapidement l'objectif. Afin de se masquer aux vues des pièces, les rebelles mettaient le feu à la savane, incendie aggravé par l'explosion des projectiles de 81 mm. Au bout de quelques instants, une épaisse fumée dissimulait l'adversaire qui en profitait pour se replier. Les mortiers cessaient le feu et il ne restait plus aux légionnaires qu'à aller aux résultats. Conclusion Dans l'ensemble, l'armement français rendit les services que l'on attendait de lui. De préférence aux tirs à balles, les légionnaires préférèrent le tir aux charges explosives, mis à part le FR F1. L'utilisation du fusil lance-grenades et de la grenade DF dans une zone urbaine marque certainement une tendance qui ne cessera de s'affirmer comme les combats de Beyrouth semblent vouloir le prouver. On peut effectivement s'imaginer sans peine la différence existant entre les effets d'une rafale de petit calibre dans une fenêtre et ceux d'une grenade tirée par un fusil. S.F.
et) univeual ARMES DÉMILITARISÉES Rifle Henri 44/40, canon octogonal blanc poli, fabrication Uberti 3 300 F VOUS PROPOSE ARMES DE TIR UN GRAND MAGASIN DE NO BAIONNETTES SURPLUS Pistolet Mauser 96 Schnellfeuer, cal. 7.63 Suédoise 96 185 F très bon état 3 800 F Enfield n°9 200 F Crosse bois pour d° 2 500 F M.A.S. 49/56 250 F L'ensemble, prix net 5 500 F Lebel 1886/93/16 280 F Revolver Smith et Wesson Victory 1 350 F M.A.S. 36 65 F Mousqueton 92, fabrication M.A.S. ou M.A.C. 1000 F Enfield n°4 35 F Mauser 98 K 1 200 F Enfield 1876/1895, sans fourreau 180 F MP 40 3 000 F Enfield MK II, raccourcie 120 F Hotchkiss, mod. 22 (espagnol) 1 650 F Enfield MK I, lame'bleuie 140 F Fusil Garand 1 800 F Belge FN 49, état moyen 120 F Revolver Nagant 1895 1 850 F Portugaise 1904 140 F Siamoise 140 F Yougoslave 21 140 F Arizaka, bon état 250 F ARME DE COLLECTION (Sauf indication contraire, nos baïonnettes sont en très bon Enfield n°8 en 22 LR, B.E., canon lourd 1 200 F état et avec fourreau.) Rifle Winchester 73, cal. 44/40, canon octo 2 300 F Carabine Winchester 73, 44/40, canon rond 2 000 F Carabine Winchester 66, cloutée, 22 LR 2 050 F Rifle Winchester 66, canon octo., 44/40 2 250 F Carabine Winchester 66, standard, 22 LR 1 900 F AK 80, 15 coups 1 600 F CATTLEMAN, FABRICATION UBERTI 22 LR + 22 Mag. standard 1 600 F net 22 LR + 22 Mag. Target 1 700 F net 44/40 Standard 1 450 F net 44/40 Target 1 550 F net 44,40 + 44 Mag 1 700 F net selon arrivage. Les prix ci-dessus annulent et remplacent les précédentes parutions. NOUVEAUTÉS... NOUVEAUTÉS... NOUVEAUTÉS... NOUVEAUTÉS... NOUVEAUTÉS... lu H Fusil mixte cal. 12 et 7 x 65 R avec montage à crochets D 0 pour lunette à rail 4 850 F 4 La boite de 20 7 x 65 R 180 F Pistolet AP 74 avec crosse pliante en 7,65 à blanc 1 170 F C W Carabine Winchester 70 Westerner, cal. 300 Wmag. Les 50 munitions 120 F > livrée avec lunette Weaver montée 4X 4 000 F Arminius 22 GR, 2 p.1/2 700 Frn D Le mousquet à platine à mèche avec sa fourche, net 2 800 F PPK 800 8 mm GR 700 F 0 Walker Uberti, cal. 44 1 100 F Frontier 22 GR 980 F C z Texas Dragoon Uberti, cal. 44 1000 F 22 LR 1 coup 980 Frn, 6'LU Fm D Q W D 0 Z Remington Uberti, cal. 36 ou 44, version bronzée standard version target 960 F 1 080 F Remington Uberti, cal. 36 ou 44, version inox, standard 1 200 F version target 1 300 F Rogers Spencer acier poli gravé 1 300 F version bronzée avec organes de visées 1 100 F Pistolet Dragoon cal. 58 livré avec crosse d'épaule adaptable, Antonio Zoli 1000 F Canon Napoléon Ill, terminé 1 100 F Reck Cobra 9 mm alarme 600 F 22 GR 980 F Version quasi-arme, Colt 45, net 460 F P08 Infanterie, net 480 F Rare baïonnette faite par DPL à Suhl avec pièces de rebus pour le Gouvernement confédéré des Etats-Unis d'Amérique vers 1864-65, elle s'adapte sur le Springfield, état moyen 600 F Crosse bois Colt 45 450 F Crosse USM1 repliable (Paratrouper) M1 Al 800 F (très belle fabrication actuelle) Crosse pour MR 73 « Trausch » 130 F Epée de Lansquenet 1 350 F S4.1.11V3A110N —S31f1V3IMION —S3.1.11V3A110N —S31f1V3Af1ON —S3.1.11V3MION Conditions de vente : aux prix indiqués ci-dessus, vous devez rajouter les frais de port 165 F) si votre commande comporte une arme longue ; 30 F, pour les autres articles. Ne pas oublier de joindre une photocopie de votre carte d'identitélsi pas déjà en notre possession) pour toute arme en état de tir y compris grenaille - et toujours - satisfait ou remboursé. Club U.-A. : Pour bénéficier de remises importantes, d'offre spéciale directement du crédit maison gratuit, recevoir d'office nos catalogues et dépliants gratuitement — devenez membre du club U.A., cotisation annuelle de 50 F. Remise 20% sur certaines Armes Uberti-Antonio Zoli - Macris - 15% rechargement - 10% sur autres articles sauf syr prix nets. 1r14 ; F:PTW, uPIEWFWAIIMI3N1401ENI:71:11WEbillifivIiMMIM-M11.111114:1:LYIF C m C



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 1Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 2-3Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 4-5Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 6-7Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 8-9Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 10-11Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 12-13Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 14-15Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 16-17Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 18-19Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 20-21Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 22-23Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 24-25Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 26-27Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 28-29Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 30-31Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 32-33Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 34-35Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 36-37Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 38-39Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 40-41Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 42-43Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 44-45Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 46-47Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 48-49Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 50-51Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 52-53Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 54-55Gazette des Armes numéro 111 novembre 1982 Page 56