Gaumont Pathé ! Le Mag n°210 novembre 2012
Gaumont Pathé ! Le Mag n°210 novembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°210 de novembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : SEC Colisée

  • Format : (176 x 250) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 9,3 Mo

  • Dans ce numéro : populaire, Deborah François et Romain Duris en course pour les championnats de vitesse dactylographique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
NOVEMBRE dans nos salles 28 NOVEMBRE 21 NOVEMBRE 14 NOVEMBRE 7 NOVEMBRE Louis Echard (Romain Duris), profondément marqué par Rose Pamphyle, sa nouvelle secrétaire (Déborah François) Populaire Romain Duris entraîne Déborah François pour les championnats de vitesse dactylographique. Un premier long métrage en forme de bulle de bonne humeur, de gaieté et d’espièglerie. En 1958, Rose Pamphyle s’ennuie dans sa petite ville de Normandie. Elle décide de quitter son père, patron du bazar local. La jeune femme ne veut pas d’une vie de femme au foyer. Rose veut être libre et avoir une carrière. Elle part donc à Lisieux pour passer un entretien d’embauche pour une place de secrétaire chez Louis Echard, sémillant patron d’un cabinet d’assurance. Rose ne sait pas faire grand-chose, mais elle tape à la machine à un rythme prodigieux. Impressionné, Louis lui propose un marché : elle aura le poste si elle accepte de participer aux concours de vitesse dactylographique. Le cadre s’improvise alors entraîneur… Quant à Rose, elle rêve, à l’image des héroïnes des films américains dont elle est fan, de vivre une grande histoire d’amour avec un homme séduisant plus âgé qu’elle. Elle n’est donc pas insensible à l’aura et au statut social de ce garçon de bonne famille qui porte si bien le costume… Marie Portier Pour un voyage dans une époque insouciante et légère où tout semblait possible ! 5 bonnes raisons d’aller voir ce film 1. Pour Déborah François, irrésistible de fraîcheur, de charme et d’ingénuité. Sa candeur n’est jamais idiote, sa vitalité jamais forcée. Rose, qui veut à tout prix gagner son indépendance, préfigure la femme libre des années 1970. 2. Pour Romain Duris, parfait en assureur rongé par une frustration intérieure et qui transfère son ambition sur cette secrétaire. Sous le costume rigide, on sent un cœur prêt à aimer. Dur de résister à ce mélange de gentillesse et de maladresse. Le charme en plus... 3. Pour tous les autres personnages savoureux et colorés incarnés par Bérénice Béjo, Miou-Miou, Eddy Mitchell, Mélanie Bernier, Nicolas Bedos et Shaun Benson. 4. Pour la reconstitution très précise des années 1950. Le choix des costumes et du mobilier nous propulse dans une époque aux robes graphiques et aux coiffures choucroutées. 36 Les CinEmas Gaumont ET PathE/LE MAG cinemaSgaumontpathe.com rejoignez-nous sur
Mars Distribution Mars Distribution Romain Duris Pour créer le personnage, il a fait son enquête sur le contexte du film... 28 NOVEMBRE GENRE/comédie DUREE/1h51 DE/Régis Roinsard AVEC/Romain Duris, Déborah François, Bérénice Béjo, Mélanie Bernier, Shaun Benson, Nicolas Bedos, Miou-Miou Proposé en VFST Gilbert Japy (Nicolas Bedos) et Annie Leprince Ringuet (Mélanie Bernier) : des concurrents dangereux ! Mars Distribution Pour préparer sa plongée dans les années 1950, Romain Duris a feuilleté des journaux avec des photos d’époque. Il a également visionné des films de Douglas Sirk, Howard Hawks et Billy Wilder. « Tout cela m’a aidé à me familiariser avec le ton des voix, la manière de se tenir et de se mouvoir dans ces années-là. Comme Populaire s’inscrit pleinement dans une culture française, j’ai regardé en parallèle des films comme Les Tricheurs de Marcel Carné, Les Cousins et Le Beau Serge de Claude Chabrol. Ils m’ont permis de voir en détail les codes des jeunes de l’époque, tant dans les vêtements que dans les techniques de drague, mais aussi les différences entre la province et Paris. » Pour camper un coach crédible à l’écran, Romain Duris est allé à la rencontre de l’entraîneur du club de foot de Quevilly, qui avait créé l’exploit en menant sa petite équipe de National jusqu’en finale de la Coupe de France. « J’ai observé comment il parlait à son équipe, quels mots il choisissait de mettre en avant dans les vestiaires, explique-t-il. Grâce à lui, j’ai compris comment créer une émulation sans écraser personne. » 5. Pour la découverte des championnats de vitesse de dactylographie dans les années 1950. Les candidats étaient soumis à une pression et à des stratégies de déstabilisation parfois violentes... Rose, ou la sténodactylo version compétition Mars Distribution rejoignez-nous sur cinemaSgaumontpathe.com Les CinEmas Gaumont ET PathE/LE MAG 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :