Gaman Mag n°2 sep/oct 2013
Gaman Mag n°2 sep/oct 2013
  • Prix facial : 5,50 €

  • Parution : n°2 de sep/oct 2013

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Groupe Gaman Studio

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 11,2 Mo

  • Dans ce numéro : Takusen, un univers incroyable !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
N°2 Septembre/Octobre 2013 18 INTERVIEW Damien.S Chibi Dam’z En rapport avec l’article (Page 2) Nous avons interviewé l’auteur et fondateur d’édition, Chibi Dam’z qui c’est volontiers prêter au jeu de question, réponse. Article (P2) et Interview de Loïc Solaris 1.À quel âge as-tu imaginé gagner ta vie par le dessin ? Je n’ai jamais imaginé gagner ma vie avec le dessin même encore aujourd’hui, c’est une chimère que je poursuis pour encore quelques temps jusqu’à ce que ma motivation atteigne mon seuil limite. 2.À ce jour, crois-tu que la BD marchera toute ta vie ? En aucun cas, il faut être réaliste, le dessin ou la BD, ce n’est pas considéré comme un véritable emploi etc... et dans notre société où tout le monde cherche à avoir tout gratuitement, c’est difficile d’imaginer un avenir radieux pour cette passion. 3.Que te manque-t-il pour t’élever au rang de célébrité nationale ? Tout... le talent, le charisme et surtout un public fidèle. 4.Penses-tu que ta passion pour DBZ a été un moteur, ou, avec le recul, un frein à ton talent et métier ? Ma passion pour dbz n’est pas vraiment un moteur, c’est juste le style qui allait plutôt bien et j’ai décidé de développer cette passion au travers de petites histoires. J’aime raconter des histoires mais je n’ai pas le talent nécessaire pour la narration et j’ai une imagination assez bridée pour décrire telle ou telle situation ou émotion avec le pouvoir des mots. C’est pour cela que le dessin est un bon moyen pour faire passer mes messages ou mon récit. 5.Tu as avoué vouloir arrêter avec DBZ après un dernier One Shot (La Fierté de vegeta). Pourquoi ? Les gens qui suivent les histoires de dragon ball etc... se fichent du talent du dessinateur, ils ne veulent que leur histoire car ils sont fans du manga. Pour un dessinateur comme moi qui recherche un peu de considération pour tout ce que j’ai pu faire, j’estime que les doujinshis sont néfastes pour le dessinateur. Il suffit de regarder le dessinateur de DBM, Gogeta jr, il était adulé etc... pour son travail sur les personnages etc..., mais depuis qu’il a cessé de dessiner pour ce web-comics, tout le monde lui a tourné le dos alors qu’il est sur un autre projet. J’ai constaté la même chose quand j’ai débuté My Destiny. C’est un constat amer mais réaliste. 6. Est-ce difficile de renier en quelque sorte une passion pour se dévouer à une autre ? Non, puisque c’est nécessaire.
N°2 Septembre/Octobre 2013 7.Au départ, My Destiny devait être, comme l’indique aussi le titre d’ailleurs ainsi que le contexte historique, une sorte d’aventure basée sur ta propre vie. Aujourd’hui c’est différent non ? Pourquoi ce revirement ? Non du tout, My destiny est et restera une introspection fantastique, j’y ai inclus pas mal d’éléments de ma vie, notamment ma naissance, les lieux où j’ai vécu etc Seulement si je devais faire un récit de moi, ça gonflerait les gens. Dans le tome 3 que je dessine, je raconte toute ma jeunesse mais j’y inclus des éléments fantastiques pour que cela reste une aventure et non pas une biographie pure et simple. 8.Réaliseras-tu un jour une véritable autobiographie en BD ? Non, My destiny sera le seul livre que je ferais sur ma vie, je n’ai pas une vie trépidante et tout mon existence ne tient qu’à peu de choses. Il faut être vachement nombriliste pour faire une biographie sur soi. 9.My Destiny durera-t-il longtemps ? Si le succès est au rendez-vous, est-ce que tu prévois de continuer sur plus que cinq tomes, ou bien quoiqu’il arrive tu t’arrêteras là où tu le voulais ? Non, My destiny ne durera pas longtemps. J’ai prévu 5 tomes et je ne dépasserai pas. Je ne veux pas de quantité au détriment de la qualité. De plus, je ne roule pas sur l’or, je dessine pour une petite centaine de personnes, c’est relativement peu pour continuer positivement à dessiner et à investir dans une histoire sur la durée. 10.D’autres projets en vue ? Des idées dans un tiroir ou pas encore ? J’ai plusieurs projets car je n’ai pas dit mon dernier mot mais je pense que si mon destin est d’y arriver alors on entendra parler de moi dans les mois qui viennent. 11.Tu vas éditer un recueil de poème, écrit par Kameboy. Pourquoi avoir souhaité éditer ce recueil ? Es-tu adeptes de poésie ? Je n’ai pas souhaité éditer ce recueil dans un premier temps car la poésie n’est pas du tout mais alors vraiment pas ma passion. De plus, j’ai eu quelques soucis avec l’auteur qui m’ont fait redouter cette édition mais je me dis que qu’il faut un début à tout. 12.Comptes-tu éditer d’autres auteurs de BD dans le futur ? Si tu éditais un autre auteur et qu’il avait plus de succès que toi, comment le prendrais-tu ? Un peu de jalousie ? Oui, c’est ce que j’aspire dans l’avenir mais c’est une question de finance, en tout cas, je ne veux plus de projet qui ne comporterait pas de graphismes, les romans ou recueils de poème ne m’attirent pas. Je veux des illustrations, des images etc Si un auteur a plus de succès que moi, je ne serais pas jaloux car la jalousie est une frustration or mon but est d’éditer les gens, ça serait totalement déplacé si je jalousais un artiste. On a toujours plus doué que soi. De plus, ça serait une formidable opportunité pour mon édition qui bénéficierait d’un coup de pub donc what else ;) 13.Obtiens-tu toujours de l’aide (financière, publicité, communication) extérieur ou bien es-tu totalement autonome ? Je n’ai bénéficié que d’une seule aide, le reste est de l’huile de coude. Je suis autonome et encore heureux je pense car si je devais compter sur les autres, je n’avancerai pas. Je constate que les gens me soutiennent que par la pensée et non par les actes. Je pense surtout aux lecteurs qui ne font pas toujours le partage de ce qu’ils ont pensé de mes livres, ils les reçoivent chez eux, me disent merci mais ensuite, il n’y a pas de communication sur le livre sur les réseaux sociaux etc... Pourtant quand on aime un film ou un livre, souvent on partage ses impressions avec les gens et c’est comme ça 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :