Gaman Mag n°1 jun/jui 2013
Gaman Mag n°1 jun/jui 2013
  • Prix facial : 5,50 €

  • Parution : n°1 de jun/jui 2013

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Groupe Gaman Studio

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 30

  • Taille du fichier PDF : 29,9 Mo

  • Dans ce numéro : final destiny... une sombre destinée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
N°1 Juin/Juillet 2013 INTERVIEW Shu 1.D’où te vient ton surnom ? A la base, je me faisais appeler « Shuya » et j’avais craqué pour ce prénom après avoir regardé le film « Battle Royal ». Le héros, celui qui a également fait Light dans Death Note, le film, me plaisait beaucoup. Du coup, en tant que fan, j’ai décidé de me faire appeler « Shuya ». Mais les gens ont fini par le raccourcir à « Shu » et je m’y suis habituée. Petite info, même à l’école et quelques fois chez moi, on m’appelle comme ça et rarement par mon prénom. 2.Quand as-tu commencé le dessin ? C’est très vague... On va dire que l’envie de dessiner s’est montrée lorsque je regardais Dragon Ball Z. Je me suis mise alors à reproduire les personnages que j’adorais et par la suite, j’ai créé les miens. Après, je ne me souviens plus trop, j’ai un gros trou de mémoire. Je me rappelle juste avoir repris peu de temps avant d’entrer à l’académie des Beaux arts, et c’était vers mes dix-neuf ans. Il y a eu un passage à vide à un moment, apparemment. Donc, aujourd’hui, j’ai trente ans, on dira que ça fait dix ans que je dessine ? Même si j’ai commencé à vraiment poster mes dessins dans les environs de 2005 et qu’ils ne ressemblaient vraiment à rien. 3.Quels sont les principaux facteurs qui t’ont donné envie de faire du dessin ? Comme je le disais, le déclenchement s’est produit lorsque Dragon Ball Z était diffusé à la télévision. J’en étais très fan. Je collectionnais tout, les figurines, les vêtements, posters, magasines, cassettes vidéos. Absolument tout, j’étais incollable ! Je pense même l’être encore. Alors, oui, c’est grâce à cette série que 20 Présentation Je m’appelle Ramona Michaux, 30 ans, plus souvent connue sous le pseudonyme de Shu. En tant qu’illustratrice, j‘ai participé à plusieurs fanzines, dont j’ai fait les couvertures, ainsi que quelques illustrations. J’ai également fait un essai pour une boite de jeux vidéos, aujourd’hui disparue, mais qui se trouvait à Montpellier. Il m’arrive souvent de faire des commandes de portraits. J’ai des furets et des chats. j’ai eu envie de prendre le crayon. Puis, j’ai découvert que c’était bien plus qu’une passion et tous les jours, je dessinais. Ce qui m’a vraiment poussé à vouloir devenir dessinatrice, par la suite, c’était le manga « Kamikaze », qui, par son trait, m’a vraiment fait un électrochoc. Je pense que je me suis inspirée de son coup de crayon pour créer les miens. 4.Quels sont, pour toi, tes qualités et tes défauts en tant que dessinatrice ? Houlà, la question qui fâche. Alors... Les qualités ? Euh... J’avoue, je ne sais pas vraiment, on dit que j’ai beaucoup d’imagination pour les habits de mes personnages. Que j’ai le souci du détail. Mais je ne sais pas si on peut appeler ça « qualités ». C’est aux autres qu’il faudrait demander ça. Eux pourraient dire quelles sont mes qualités. En revanche, je sais que niveau défauts, je peux en faire une liste. Je ne sais jamais terminer un dessin, et j’ai intérêt à changer ça pour mon projet de bande dessinée. Je suis trop lente (même si ça peut être un atout) et... Mhh... j’ai du mal à vouloir faire autre chose que ce que je fais habituellement alors qu’on me dit que ça serait pas mal d’élargir mon trait. 5.Quels sont tes mangas préférés ? J’avoue, je ne suis plus trop l’actualité manga. Mais ceux qui resteront mes coups de coeur préférés et qui m’auront donné l’envie d’en faire, ce sont Kamikaze et DNAngel. Après, j’ai eu des petits faibles pour des aimés comme Gundam Wing, Black Butler et Naruto. 6.Quelles sont tes ambitions futures ? Après la Japan Expo, j’aimerais me consacrer à un projet de bande dessinée que j’ai en tête depuis plusieurs années. Comme j’ai de grosses lacunes en tant que
scénariste, j’ai demandé de l’aide à un ami pour m’aider à construire l’histoire. Pour l’instant, c’est bien parti, il écrit vraiment ce qu’il faut pour me donner envie de dessiner. On verra ça bientôt. Et si ça marche bien, je tente ma chance auprès des maisons d’éditions. 7.Quelle note attribuerais-tu à l’ensemble de ton travail ? C’est une drôle de question. On n’est jamais satisfait pleinement de son travail. Je n’en sais rien, vraiment, ce n’est pas à moi de juger ce que je fais, c’est au bon plaisir des personnes qui suivent mon taff. Faut leur demander à eux ! N°1 Juin/Juillet 2013 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :