Fugues n°36-04 juillet 2019
Fugues n°36-04 juillet 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36-04 de juillet 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (178 x 260) mm

  • Nombre de pages : 134

  • Taille du fichier PDF : 55,4 Mo

  • Dans ce numéro : pour un été chaud...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
906011EX ✖ P J ✖ 907006EX 607040
RÉGION DE QUÉBEC_ACTUS LAURENCE CARON, PREMIER.E INTERVENANT.E TRANS+ AU GRIS-QUÉBEC « Je veux donner aux jeunes ce que je n’ai pas eu et ce que j’aurais eu besoin pendant ma transition, raconte en entrevue à Fugues Laurence Caron-C., premier.e intervenant.e trans+ au GRIS-Québec depuis mars. Ça m’a pris 25 ans avant de comprendre que j’étais trans. Quand j’étais au secondaire, on parlait d’hommes, de femmes et, parfois, de quelqu’un qui est pogné dans le corps d’une autre personne. Il n’y avait rien entre les deux. » Conséquence, Laurence a vécu une grande souffrance durant plusieurs années avant de vivre sa fluidité de genre. « J’ai eu des schémas autodestructeurs, parce que j’étais malheureux.se et je ne comprenais pas pourquoi, parce que je ne croyais pas avoir le droit d’exister, parce que je me disais que j’étais un monstre et parce que je n’étais ni un homme ni une femme. J’ai essayé de me suicider par divers moyens. Quand j’ai effectué ma transition, toute ma souffrance s’est éteinte. Je veux donc éviter le plus possible que les jeunes trans vivent ce que moi j’ai vécu à leur âge. Je veux leur présenter des modèles positifs de personnes trans, les accompagner et les référer vers des intervenants, parce que moi, j’aurais eu besoin de quelqu’un qui me donne une tape sur l’épaule et qui me dise  : « Hey !, ça va bien aller ». » Le GRIS-Québec élargit ses services aux jeunes trans pour mieux refléter la diversité sexuelle et de genre. Ces derniers fréquentent son milieu jeunesse L’Accès depuis plusieurs années. Laurence travaille dans cet organisme communautaire, à temps partiel (18 heures par semaine), comme intervenant.e d’accompagnement et de soutien pour les jeunes personnes trans, non-binaires, au genre créatif ou en questionnement identitaire. L’autre partie de son temps, cet.te artiste multidisciplinaire poursuit sa pratique artistique en poésie, dessin, peinture, photographie et bijouterie revalorisée (à partir de matières recyclées). « Au GRIS-Québec, j’accompagne l’intervenant jeunesse responsable de L’Accès, Miguel Deshaies. Je peux prendre des rendez-vous//088 FUGUES.COM JUILLET 2019 PREMIÈRE COURSE ARC-EN-CIEL DANS LE PARC DE LA RIVIÈRE SAINT-CHARLES LAURENCE CARON L’Alliance Arc-en-ciel de Québec organise, le samedi matin 13 juillet, la première Course Arc-en-ciel pour financer les activités de la Fête Arc-en-ciel de Québec 2019. Cette dernière aura lieu du 29 août au 1er septembre (weekend de la fête du Travail). La course chronométrée se déroulera dans le magnifique parc linéaire de la Rivière-Saint-Charles. Toutes les personnes de la communauté LGBTQ+ et leurs alliés sont invités à y participer. Les coureurs ont le choix entre deux distances  : 5 km et 10 km (deux boucles de 5 km). Le départ de la course de 10 km est programmé à 9h30 alors que celui de la course de 5 km est prévu à 10h. Des prix de présence seront tirés parmi les participants. Les personnes qui souhaitent participer à cet événement sportif doivent s’inscrire sur le site lepointdevente.com jusqu’au 1er juillet au coût de 30$, ou le jour de la course au coût de 35$. Pour plus de renseignements, communiquez par courriel avec la directrice générale de l’Alliance Arc-en-ciel de Québec, Julie Dubois (dg@arcenciel.ca). 6 ÉRIC WHITTOM avec les jeunes qui se questionnent sur leur identité de genre pour les guider dans leur questionnement, leur expliquer la procédure pour effectuer une transition de genre sociale ou médicale, les orienter dans leur processus de transition de genre, notamment vers des professionnels de santé. Souvent, quand on commence une transition, on n’a pas de modèle, on n’a pas d’idée comment ça marche et on se ramasse un peu dans le noir. Par exemple, j’ai eu la chance d’aider un.e jeune qui ne savait pas comment faire son coming-out à sa famille. Je peux aussi leur expliquer comment demander un changement de nom auprès du Directeur de l’état civil et les accompagner, parce que c’est une procédure extrêmement difficile. » Étude sur les besoins et services offerts aux jeunes trans Laurence effectue également une étude pour documenter les besoins des jeunes trans et les services que les organismes communautaires sont en mesure de leur offrir. « Est-ce que nous avons tout ce qu’il faut pour soutenir notre jeunesse trans à Québec et quelle serait la bonne façon de les accompagner ? » Par la suite,iel va organiser des conférences à l’intention de divers intervenants de la région de la Capitale-Nationale (Charlevoix, Québec, Portneuf) pour les aider à comprendre les réalités de la jeunesse trans et à orienter leurs interventions. « Par exemple, je vais leur parler de mon expérience, des problèmes que vivent les jeunes trans, notamment des troubles de santé mentale. Un représentant de l’organisme Enfants transgenres Canada et un travailleur social collaboreront au projet. » À l’occasion de la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie du 17 mai, les cinq GRIS du Québec ont annoncé publiquement l’ajout de la démystification des identités de genre à leur mission. Par conséquent, des personnes trans et non binaires raconteront aussi leur vécu dans les écoles et les autres milieux visités par les cinq organismes québécois. Laurence se sent donc bien préparé.e pour mener à bien son mandat. Outre son expérience de vie comme personne trans,iel a enseigné notamment dans des écoles du Nunavik oùiel a dû composer avec les problèmes de santé mentale et les troubles de comportement de certain.es élèves, « malgré un manque criant de ressources ». Depuis janvier 2018,iel est marié.e avec le poète Sébastien Emond qui se considère également non-binaire. « Ma pratique artistique est axée sur l’identité, que ce soit par le bâillonnement ou l’émancipation de l’identité. Mes études en arts visuels et en enseignement jumelées à mon vécu me destinaient vraiment à travailler comme intervenant.e au GRIS-Québec. » 6 ÉRIC WHITTOM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 1Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 2-3Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 4-5Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 6-7Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 8-9Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 10-11Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 12-13Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 14-15Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 16-17Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 18-19Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 20-21Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 22-23Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 24-25Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 26-27Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 28-29Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 30-31Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 32-33Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 34-35Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 36-37Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 38-39Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 40-41Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 42-43Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 44-45Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 46-47Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 48-49Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 50-51Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 52-53Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 54-55Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 56-57Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 58-59Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 60-61Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 62-63Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 64-65Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 66-67Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 68-69Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 70-71Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 72-73Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 74-75Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 76-77Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 78-79Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 80-81Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 82-83Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 84-85Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 86-87Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 88-89Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 90-91Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 92-93Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 94-95Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 96-97Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 98-99Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 100-101Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 102-103Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 104-105Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 106-107Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 108-109Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 110-111Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 112-113Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 114-115Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 116-117Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 118-119Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 120-121Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 122-123Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 124-125Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 126-127Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 128-129Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 130-131Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 132-133Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 134