Fugues n°36-04 juillet 2019
Fugues n°36-04 juillet 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36-04 de juillet 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (178 x 260) mm

  • Nombre de pages : 134

  • Taille du fichier PDF : 55,4 Mo

  • Dans ce numéro : pour un été chaud...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 80 - 81  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
80 81
907007EX
CULTUREL_ÉCRANS ET WEB SÉRIE Sortir FILM À L’AFFICHE ROCKETMAN  : ENTRE LE ROSE ET LE NOIR Entre fantaisie et comédie musicale, Rocketman offre un kaleidoscope de moments choisis et marquants de la vie d’Elton John. Rocketman s'attache à la période qui a vu Elton John percer. C'est ainsi qu'on assiste à la métamorphose d'un pianiste prodige – mais timide – du nom de Reginald Dwight en superstar mondiale rebaptisée Elton John. Deux heures durant et grâce à de (très) belles chansons, le film place le public au plus près du chaos affectif qui bouleverse un jeune pianiste prodige. Tout commence par une scène dans laquelle Elton John entame une cure de désintoxication dans un établissement spécialisé. « Mon nom est Elton Hercules John. Je suis un alcoolique. Un cocaïnomane. Un accro au sexe. Un boulimique. J’ai un problème avec la drogue. Avec toutes sortes de médicaments, aussi. Et j’ai du mal à gérer ma colère. » On est en juillet 1990 et le chanteur, devant une dizaine d'autres patients assis en cercle, commence à raconter sa vie. Son récit débute quand il a 5 ans et joue du piano avec deux doigts, dans sa famille londonienne ni riche ni pauvre où il est ignoré de son père, peu aimé de sa mère, mais protégé et encouragé par sa grandmère qui l'accompagne à ses premiers cours à la Royal Academy of Music. Le jeune Reginald Kenneth Dwight est doué pour la musique, mais cherche des textes à chanter. Il rencontre Bernie Taupin (interprété par Jamie Bell), qui sera pendant plus d'un demi-siècle le parolier de la plupart de ses succès et, dit-il « le frère que je n'ai jamais eu ». C'est le début d'une carrière faite de succès et d'excès, de hauts et de bas, de tourments qui ne s'apaiseront qu'au début des années 90… L’homosexualité est assez vite évoquée dans le film par sa rencontre avec son premier gérant, John Reid (Richard Madden). Et la difficulté de parler publiquement de son orientation sexuelle à l'époque est illustrée par son mariage hétérosexuel raté, en 1984, avec une ingénieure du son allemande dont il divorcera. En regardant Rocketman, il est inévitable de penser à Bohemian Rhapsody, autre film s’intéressant à faire revivre une partie de la vie d'une icône gaie de la musique populaire, Freddie Mercury, également réalisé par Dexter Fletcher (qui avait repris le flambeau de Bryan Singer). Outre le fait qu'Elton John est toujours bel et bien vivant (et est à l'origine du projet), la grosse différence est qu'ici Taron Egerton interprète lui-même les chansons. Révélé dans les deux comédies d'action Kingsman, l'acteur – particulièrement convaincant – se double ici d'un chanteur assez doué. Malgré ses qualités indéniables, on a reproché avec raison à Bohemian Rhapsody d’avoir édulcoré certains sujets, pour raconter une histoire lisse, qui plaise au plus grand nombre. Rocketman prend le parti de montrer Elton John dans ses moments les plus fulgurants, mais également dans ses plus vulnérables. Au lieu de tenter de résumer en deux heures 72 ans de la vie de l’artiste, Rocketman rassemble les moments les plus cruciaux de la vie d’Elton John. S’éloignant des schémas classiques des films biographiques, Rocketman est plutôt un album de souvenirs. On n’y déroule pas le fil narratif de façon chronologique et les chansons proposent un amalgame d’histoires incroyables, où les paroles en disent souvent long sur Elton à différentes étapes de sa vie. À la fois outrancière et parfois virtuose, la mise en scène du film se veut à l'image de l'artiste dont elle reconstruit la vie passée au tamis de la fantaisie. Le choix de faire une comédie musicale pour dépeindre la vie tourmentée d'Elton John venait de soi. Cela dit, les personnages s'approprient les paroles des chansons, rendant//082 FUGUES.COM JUILLET 2019 la liste 2O19 de l’été certaines pièces un peu trop littérales. Mais s’il n’est pas parfait, loin de là (le jeu de certains acteurs est inégal), l’optimisme du film, sa fougue et sa beauté, ont de quoi de vraiment exaltant, de joyeux, d’enthousiasmant. 6 PAR YVES LA- FONTAINE ROCKETMAN, de Dexter Fletcher, 121 minutes, 2019. À l’affiche MICHEL DORION TOUT UN MONDE... AVEC LOUISE MARLEAU, DANY BOUDREAULT ET... MICHEL DORION Michel Dorion élargit sa carrière en devenant comédien, le temps d'une websérie. DansTout un monde, le personnificateur interprétera bien évidemment une drag-queen sur scène mais surtout hors scène, entourée de son groupe d'ami.es. Des mi-trentenaires qui le temps d'une soirée voit leur univers confortable, mais à la longue ennuyant, voler en éclats. Avec en toile de fond, une vieille peur qui nous empêche parfois de faire des choix  : la peur de la solitude. Le réalisateur et scénariste, Lorenzo Sterzi, a pris conscience ces dernières années de la hantise de la solitude. « Je me suis rendu compte au fil du temps, en fréquentant depuis longtemps le même groupe d'amis que nous faisions des choix ou nous n'en faisions pas par peur de la solitude, aujourd'hui ou future. On reste dans un couple qui ne fonctionne plus, on décide d'avoir des enfants, on essaie de se protéger de ce qui pourrait être considéré comme un échec et une souffrance », avance Lorenzo Sterzi qui jouera aussi dans sa propre série. Un sujet bien contemporain et qui touche tous les groupes d'âge, et qui est bien montré dans la bande-annonce disponible sur Vimeo avec la voix de Michel Dorion qui constate qu'il est très difficile d'être en couple quand ton métier est celui d’une drag-queen. Le producteur est à la recherche d'un diffuseur et de financements pour cette websérie. Nous pouvons faire notre part, en visionnant la bande annonce de Tout un monde sur Viméo, un clic pouvant faire toute une différence. Et bien évidemment, plus il y aura de vues, plus il y aura de clics, plus il y aura de clics, plus d'éventuels producteurs et diffuseurs seront intéressés à le présenter... et pourquoi pas sur un réseau grand public. 6 PAR DENIS-DANIEL BOULLÉ https://vimeo.com/340541586



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 1Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 2-3Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 4-5Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 6-7Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 8-9Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 10-11Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 12-13Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 14-15Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 16-17Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 18-19Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 20-21Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 22-23Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 24-25Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 26-27Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 28-29Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 30-31Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 32-33Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 34-35Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 36-37Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 38-39Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 40-41Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 42-43Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 44-45Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 46-47Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 48-49Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 50-51Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 52-53Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 54-55Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 56-57Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 58-59Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 60-61Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 62-63Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 64-65Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 66-67Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 68-69Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 70-71Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 72-73Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 74-75Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 76-77Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 78-79Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 80-81Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 82-83Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 84-85Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 86-87Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 88-89Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 90-91Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 92-93Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 94-95Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 96-97Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 98-99Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 100-101Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 102-103Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 104-105Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 106-107Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 108-109Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 110-111Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 112-113Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 114-115Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 116-117Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 118-119Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 120-121Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 122-123Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 124-125Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 126-127Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 128-129Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 130-131Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 132-133Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 134