Fugues n°36-04 juillet 2019
Fugues n°36-04 juillet 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36-04 de juillet 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (178 x 260) mm

  • Nombre de pages : 134

  • Taille du fichier PDF : 55,4 Mo

  • Dans ce numéro : pour un été chaud...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
que je me suis plutôt préparée pour me connecter pleinement sur l’émotion de la chanson et pour donner tout ce que j’ai. J’ai aussi eu la chance de collaborer avec des designers que j’ai toujours admirés. Puis, toute mon équipe, que je surnomme l’Odd Squad, m’a soutenue en participant à plusieurs soirées de travail en ateliers. AS-TU DÉJÀ VISITÉ MONTRÉAL ? Oui, et j’ai adoré ce que j’ai vécu ! J’aimais entendre les gens parler en français et découvrir une nouvelle culture. Lorsque j’ai performé sur scène, la foule avait une énergie incroyable. C’était comme un rêve qui se réalisait pour moi. LA TOURNÉE S’ARRÊTERA CHEZ NOUS LE 12 JUILLET PROCHAIN. À QUOI DOIT- ON S’ATTENDRE ? Je vais tout faire pour offrir une performance de feu et divertir la foule. C’est toujours hyper excitant de présenter à un nouveau public ma vision de la drag et de découvrir des fans qui me font sentir spéciale. À L’EXTÉRIEUR DE DRAG RACE, QUEL GENRE DE PERFORMEUSE ES-TU ? C’est primordial pour moi de raconter une histoire sur scène. Mes numéros sont comme une méga-production de Broadway qui durent moins de dix minutes. J’espère choquer les gens, les surprendre et repousser les limites. 907008 DURANT L’ÉMISSION, TU AS PARLÉ DE TES PROBLÈMES DE SANTÉ ET DE TON SOUHAIT DE GAGNER LA COMPÉTITION POUR METTRE À PROFIT LES ANNÉES À VENIR POUR PERFORMER LE PLUS POSSIBLE. COMMENT VAS-TU PRENDRE SOIN DE TOI DURANT CETTE INTENSE TOURNÉE ? Prendre soin de mon corps sera très, très important. Je dois prendre des suppléments de collagène, me réchauffer, me reposer et être suivi régulièrement par une équipe médicale. Je suis reconnaissante d’avoir des amis et de la famille qui prennent soin de moi. QUELS SONT TES AUTRES PROJETS ? Je continue de créer toujours plus de musique et je prépare un one woman show pour la Pride de New York à la fin juin. 6 PAR SAMUEL LAROCHELLE (samuel_larochelle@hotmail.com) 907013EX
ACTUALITÉS_ICI ET AILLEURS TENDANCE LES DRAGS À BARBE FONT TOMBER LES BARRIÈRES Certains spectateurs les trouvent audacieuses et innovatrices, alors que d’autres croient qu’elles ne méritent pas leur place dans l’univers des drag-queens. Depuis environ deux ans, Gina Gates et Anaconda LaSabrosa font partie des rares drags qui affichent fièrement les poils sur leur visage et leur poitrine.. Derrière Gina Gates, organisatrice des soirées de drags aux Grands-Ducs de Wellington à Sherbrooke, se trouve Gabriel Germain. Inspiré par l’artiste gender fluid Conchita Wurtz, dont l’image a fait le tour du monde lorsqu’il/elle a remporté l’Eurovision en tant que femme à barbe, le Québécois a choisi de ne pas raser son visage. « Cette pilosité fait partie du personnage. Je veux aller au-delà de l’image caricaturale de la femme et montrer une autre facette de la drag’. J’aime beaucoup les artistes qui dérangent et qui brisent les normes, comme David Bowie, Annie Lennox ou Prince. » De son côté, le créateur d’Anaconda, Samuel Feria-Garcia, a choisi de garder sa barbe après des années à la raser. « Au début, je rasais mon visage, ma poitrine et mes aisselles, mais je détestais faire ça. Plus le temps passait, plus je voyais de belles drag-queens à barbe sur Instagram et You Tube. Je me disais que si je le faisais aussi, je ne reviendrais jamais au visage imberbe. » En effet, après trois ans de drag à barbe, il assume pleinement son choix. Il décrit sa nouvelle esthétique comme un mariage du glam et du trash, avec de jolies coiffures, du maquillage et des poils qui dépassent. « Pour moi, la drag, c’est une expression du genre par l’art de la transformation et l’art de la scène. Je joue avec le maquillage et//030 FUGUES.COM JUILLET 2019 ANACONDA LABROSSA GINA GATES les formes féminines grâce au rembourrage, aux faux seins et aux brassières, en gardant une touche masculine. J’adore susciter des réactions et jouer avec la perception des gens. » Pourtant, les réactions ne sont pas toujours positives. L’année dernière, avant un spectacle, Samuel est allé chercher à manger près du Club Soda, alors qu’il était déjà transformé en drag. « Un gars m’a lancé "Oh my fucking God, what a nightmare ! ". Visiblement, ça déroute les gens. Même si la société a fait du progrès face à la communauté LGBTQ+, il reste du travail à faire. En tant que drag, je veux retourner aux sources de la libération des droits LGBTQ+. » Du côté de Gabriel, les réactions négatives sont plus tempérées, allant de l’incompréhension au scepticisme. « Ce sont surtout des gens qui connaissent peu l’univers LGBTQ et qui voient l’identité de genre d’un point de vue normatif, incluant les drags qui doivent, selon eux, représenter l’icône de la femme », explique-t-il. S’il en ébranle plusieurs au départ, Gabriel atteste que la plupart des spectateurs sont désormais habitués. « Les gens aiment beaucoup ce que Gina Gates représente. D’ailleurs, certains gars qui voulaient essayer la drag, mais qui hésitaient parce qu’ils ne voulaient pas se raser, envisagent maintenant faire comme moi. J’ai ouvert une porte à certaines personnes en leur montrant qu’on pouvait faire ça. » Pour sa part, Anaconda LaSabrosa a été flattée quand Mado Lamotte lui a dit qu’elle aurait trouvé sa place encore plus facilement dans la scène drag il y a vingt ans. « Ce que je fais ne cadre pas toujours avec ce qu’on attend d’un show régulier, affirme Samuel. J’aime bâtir des numéros conceptuels, avec un message ou une histoire. Je fais rarement mes numéros sur une chanson du top 40, et si je le fais, c’est à ma manière. Donc, qu’on me dise que je suis unique aujourd’hui, ça signifie beaucoup pour moi. » Tant Anaconda que Gina réfléchissent constamment aux multiples possibilités de leur look peu fréquent sur les scènes québécoises. « Je colore ma barbe bleue, mauve, orange ou blanche, selon la couleur de ma perruque, afin d’unifier le tout, dit Gabriel. La barbe fait partie du maquillage. Puisque mon but n’est pas de personnifier des artistes, mais de créer des performances musicales à partir de chansons d’artistes plus ou moins connus, j’ai la liberté de créer plusieurs looks, sans me sentir limiter par ma barbe. » Si certains spectateurs peu connaisseurs ou de mauvaise foi sont persuadés que les drags à barbe se transforment plus rapidement que les autres, il n’en est rien. « Au contraire, ça prend plus de temps ! s’exclame Samuel. L’une des plus grandes fausses croyances à propos des drags à barbe, c’est qu’on est lâches et qu’on veut sauver du temps. Pourtant, la teinture de ma barbe ajoute 30 à 45 minutes de maquillage. Et j’essaie plein de différentes techniques. » Cela dit, y aura-t-il un jour une place pour les drags à barbe dans l’iconique émission RuPaul’s drag race ? Les deux Québécois en doutent... 6 SAMUEL LAROCHELLE PHOTOS  : CINDY HUARD LAUZON



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 1Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 2-3Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 4-5Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 6-7Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 8-9Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 10-11Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 12-13Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 14-15Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 16-17Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 18-19Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 20-21Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 22-23Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 24-25Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 26-27Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 28-29Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 30-31Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 32-33Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 34-35Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 36-37Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 38-39Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 40-41Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 42-43Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 44-45Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 46-47Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 48-49Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 50-51Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 52-53Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 54-55Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 56-57Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 58-59Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 60-61Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 62-63Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 64-65Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 66-67Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 68-69Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 70-71Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 72-73Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 74-75Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 76-77Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 78-79Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 80-81Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 82-83Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 84-85Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 86-87Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 88-89Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 90-91Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 92-93Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 94-95Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 96-97Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 98-99Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 100-101Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 102-103Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 104-105Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 106-107Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 108-109Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 110-111Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 112-113Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 114-115Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 116-117Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 118-119Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 120-121Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 122-123Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 124-125Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 126-127Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 128-129Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 130-131Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 132-133Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 134