Fugues n°36-04 juillet 2019
Fugues n°36-04 juillet 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36-04 de juillet 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (178 x 260) mm

  • Nombre de pages : 134

  • Taille du fichier PDF : 55,4 Mo

  • Dans ce numéro : pour un été chaud...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
907031EX
ACTUALITÉS_ICI ET AILLEURS Peut-être avez-vous déjà été un proche aidant ? Sinon il est probable que vous le soyez un jour ? La Fondation Émergence lance un nouveau programme pour les proches aidants LGBT. Un programme qui s’inscrit tout logiquement dans le programme plus large Pour que vieillir soit gai. Rencontre avec un proche aidant LGBT, non des moindres, Laurent Mc- Cutcheon, et Julien Rougerie, en charge du programme à la Fondation Émergence. COMMENT, LAURENT, ES-TU DEVENU UN PROCHE AIDANT ? Laurent McCutcheon. Un peu par la force des choses. J’ai un ami gai de plus de 25 ans qui présentait des troubles de mémoire. Au début, avec humour, il avait toujours une bonne excuse pour justifier ses absences. Mais nous n’avons pas été longtemps dupes, et je l’ai gentiment confronté, un jour. Il a reconnu qu’effectivement ses pertes de mémoire étaient de plus en plus fréquentes. Et ce qui m’a le plus choqué, c’est que personne ne s’occupait de lui. Son frère qui vit en région éloignée, ou encore ses neveux et nièces n’étaient pas intéressé.es à lui apporter l’aide nécessaire. Et puis, ses ami.es devant ses troubles ont commencé à prendre leur distance. Je ne pouvais laisser tomber cet ami. EST-CE UNE SITUATION FRÉQUENTE CET ISOLEMENT ? Julien Rougerie. Beaucoup plus fréquente qu’on le croit. Les recherches le démontre, les personnes LGBTQ2S+ aînées sont celles qui font le moins appel aux services sociaux et de santé. Et ce sont souvent celles qui n’ont pas de réseau familial ou amical pour leur venir en aide. Elles ont une réticence à consulter ou à faire appel toujours en raison d’une crainte de rejet, de manque de respect, de n’être pas servi équitablement ou de simplement divulguer leur orientation sexuelle ou identité de genre. Souvent, ce sont des proches LGBTQ2S+– comme Laurent le fait – qui vont intervenir, et ce n’est pas le cas de Laurent, mais ces proches partagent souvent les mêmes appréhensions ou la même défiance vis-à-vis des services. C’ÉTAIT LE CAS POUR TON AMI ? Laurent McCutcheon. Oui, d’une certaine façon, lui qui avait passé une grande partie de sa vie en dehors du placard, je l’ai vu y retourner une fois que nous l’avons installé dans une résidence privée pour aîné.es. Il se retrouve à seul à une table au moment des repas. Il a même un jonc à son annulaire pour faire croire qu’il a été marié. Instinctivement, il se méfie de possibles commentaires homophobes, ou de voir sa tranquillité bousculée par les autres pensionnaires. Je me suis rendu compte alors de ce que pouvait être l’extrême solitude que pourraient peut-être rencontrer les aîné.es LGBTQ2S+. CELA FAIT LONGTEMPS QUE L’ON PARLE DE PORTER UNE PLUS GRANDE ATTENTION AUX PERSONNES AÎNÉ.ES DE NOS COMMUNAUTÉS. AVEC CE PROGRAMME, EST-CE UN PREMIER PAS ? Julien Rougerie. On peut le voir comme cela. Disons que le programme que nous//022 FUGUES.COM JUILLET 2019 LAURENT MCCUTCHEON FONDATION ÉMERGENCE PROCHES AIDANTS LGBTQ2S+  : DE LA FORMATION ET DU SOUTIEN mettons en place, c’est pour des proches aidants LGBTQS2 qui JULIEN ROUGERIE voudraient trouver du soutien, de l’information pour mieux intervenir auprès de leur proches. Et déjà aussi de reconnaître qu’ils ou elles le sont déjà sans s’identifier comme tel.les. Donc, il y a trois volets, tout d’abord une campagne de sensibilisation ayant pour mission de rejoindre les proches aidants. Ce sera aussi une campagne d’information sur le concept de proche aidant. Un second portera sur des sessions de formation mensuelles destinées aux proches aidants LGBTQ2S+ pour qu’ils et elles acquièrent de meilleures compétences et reçoivent de la formation de la part de spécialistes du travail avec les aîné.es, en santé, sur les services, l’aide aussi qu’ils et elles peuvent recevoir. En fait construire des passerelles entre les proches aidants LGBTQ2S et les services existants. Enfin, un troisième volet qui nous tient à cœur, c’est de trouver des bénévoles pour un service de parrainage avec un proche aidant afin d’éviter l’isolement dans lequel un aidant peut se retrouver. Laurent McCutcheon. Être proche aidant cela peut devenir très lourd. Si l’on pense à un.e conjoint.e qui prend soin de l’autre, sa vie change radicalement. Par l’expérience que j’ai acquise avec cet ami, je me rends compte que c’est extrêmement prenant, et qu’il y a des tas de situations dans lesquelles je dois intervenir. Dans les relations avec le CLSC dont il dépend, avec l’administration de la résidence dans laquelle il vit. Et puis, son état ne s’améliorant pas, il y aura d’autres décisions à prendre. QUAND ON PARLE DES RESPONSABILITÉS DU PROCHE AIDANT, ON PARLE SOUVENT DES TACHES MATÉRIELLES À ACCOMPLIR, MAIS QUAND LA PERSONNE EST EN PERTE D’AUTONOMIE INTELLECTUELLE, IL Y A TOUT UN PAN LÉGAL QUI DOIT ÊTRE ENVI- SAGÉ, ENTRE AUTRES LE MANDAT D’INAPTITUDE. Laurent McCutcheon. Je me suis tout spécialement occupé de cela dès qu’il a accepté mon aide. Il n’avait rien prépare en termes de succession ou en cas d’inaptitude. Et mon conjoint Pierre et moi sommes depuis ses mandataires. Pour l’instant, il n’a pas été déclaré inapte. Mais nous avons prévu bien amont le moment où cela arrivera. Pour la personne en perte d’autonomie intellectuelle, il est important de confier ce mandat à une personne de confiance qui pourra prendre les décisions dans son meilleur intérêt. Julien Rougerie. Ce qu’avance Laurent est très important. L’idée reçue veut que le proche aidant soit une personne ayant des liens familiaux avec la personne dépendante, un fils qui prend soin de sa mère ou encore un mari qui prend soin de sa femme. Et toutes les questions autour d’un mandat d’inaptitude donné à un tiers semble logique. Mais dans nos communautés, ce sont des ami.es qui comme dans le cas de Laurent qui seront des mandataires. Les questions légales seront bien sûr soulevées lors des formations mensuelles. QU’EST-CE QUE CELA T’APPORTE, ET À TON CONJOINT PIERRE, TRÈS PRÉSENT DANS L’AIDE QUE VOUS APPORTEZ À CET AMI ? Laurent McCutcheon.Une fois la tristesse passée de la situation passée, il y a la satisfaction d’avoir été utile. Pas une gloire en fait, mais le sentiment d’avoir fait ce qui était juste. *** Le programme débutera en septembre mais les personnes intéressées par cette initiative peuvent prendre contact avec Julien Rougerie, responsable de ce programme à la Fondation Émergence. 6 DENIS-DANIEL BOULLÉ FONDATION ÉMERGENCE T. 438-384-1058 www.fondationemergence.org courrier@fondationemergence.org



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 1Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 2-3Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 4-5Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 6-7Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 8-9Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 10-11Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 12-13Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 14-15Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 16-17Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 18-19Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 20-21Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 22-23Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 24-25Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 26-27Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 28-29Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 30-31Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 32-33Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 34-35Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 36-37Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 38-39Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 40-41Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 42-43Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 44-45Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 46-47Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 48-49Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 50-51Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 52-53Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 54-55Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 56-57Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 58-59Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 60-61Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 62-63Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 64-65Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 66-67Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 68-69Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 70-71Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 72-73Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 74-75Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 76-77Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 78-79Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 80-81Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 82-83Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 84-85Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 86-87Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 88-89Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 90-91Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 92-93Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 94-95Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 96-97Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 98-99Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 100-101Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 102-103Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 104-105Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 106-107Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 108-109Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 110-111Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 112-113Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 114-115Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 116-117Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 118-119Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 120-121Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 122-123Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 124-125Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 126-127Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 128-129Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 130-131Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 132-133Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 134