Fugues n°36-04 juillet 2019
Fugues n°36-04 juillet 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36-04 de juillet 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (178 x 260) mm

  • Nombre de pages : 134

  • Taille du fichier PDF : 55,4 Mo

  • Dans ce numéro : pour un été chaud...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 102 - 103  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
102 103
705014 Modèle  : Phil Photographe  : Perry Sénécal
PHOTO  : MICHEL BAZINAIS FUGUES 35 ANS GALA PHÉNICIA — MARTIN HAMEL « FUGUES EST UN VÉRITABLE SUCCÈS » Comme vous l’avez peut-être lu dans l’article sur la remise des prix durant l’édition du 15e anniversaire du Gala Phénicia, Martin Hamel, fondateur de Fugues, a reçu un hommage reconnaissant son apport à la création de ce média. Martin Hamel a été l’éditeur de Fugues pendant 18 ans. Humble et modeste, Martin Hamel n’aime pas parler de lui et des débuts difficiles du magazine. Pourtant, Martin Hamel se livre un peu et se dit extrêmement honoré. Avec peu de moyens — en fait toutes ses économies de l’époque —, il a fait imprimer le tout premier magazine en avril 1984. Il se rappelle que certains commerces ne voulaient pas annoncer dans la revue de peur d’être étiquetés comme un établissement gai. « C’était une période vraiment difficile. Par conséquent, il n’y avait que les bars et les saunas qui annonçaient dans le Fugues dans les premières années », évoque Martin qui provient d’une famille ayant œuvré dans l’industrie du camionnage. « Combien de fois j’ai été cogner à la porte de grandes entreprises. Ils étaient polis, mais c’était presque toujours un refus de leur part. Les grandes entreprises ont longtemps hésité à s’associer à la communauté. On ne voulait pas que les gens pensent que c’est un produit ou un service de "tapettes"… Aujourd’hui, on a Aires Libres qui a Labatt comme partenaire majeur. Cela aurait été impensable au début des années 1980, et ce, même si les responsables savaient que les hommes gais consommaient pas mal de bière dans les bars. Il n’était pas question que l’on s’affiche ouvertement avec quelque chose de gai ! Les temps ont bien changés et c’est tant mieux… »//104 FUGUES.COM JUILLET 2019 Pour célébrer les 35 ans du magazine, nous avons fait appel à Jean-Denis Lapointe pour reprendre, le temps d’une édition, ses personnages caricaturaux de « Mossul et Umide » ! Les plus vieux d’entre vous s’en souviendront sûrement ! Ainsi, sur près de 20 ans, d’abord dans le Fugues, puis dans le ZIP durant quatre à cinq ans, « Mossul et Umide » amenaient un petit côté acidulé au magazine. Parfois drôles, parfois plus percutants, ces personnages ne laissaient pas indifférents… Jean-Denis Lapointe est l’un des tout premiers collaborateurs à Fugues. Arrivé uniquement quatre à cinq mois après la publication du premier numéro, En assistant au Gala Phénicia, Martin Hamel n’en croyait pas ses yeux. « J’y ai vu des tables réservées par HydroQuébec, par les institutions bancaires, etc. J’ai constaté combien c’est différent de l’époque où les gens prenaient leur Fugues à la hâte, en secret… de peur de s’identifier comme ouvertement gais. » « J’ai vu au Gala combien nous avions avancé en tant que société, combien la communauté LGBT a gagné en termes de liberté et ce, même si rien n’est acquis dans le monde, comme on peut encore le voir à l’international, confie Martin Hamel. J’ai aussi été impressionné d’y croiser autant de politiciens, d’y voir le premier ministre Justin Trudeau. J’ai voyagé dans bien des pays, il est rare de constater une telle ouverture de la société et des élus. » « On souligne cette année les 50 ans du début de la décriminalisation de l’homosexualité, poursuit le retraité. Fugues a commencé seulement 15 ans après le Bill omnibus. Et les choses n’avaient pas tant changées que ça, il y avait encore passablement de discrimination. Avec d’autres, comme Gai Écoute ou la Fondation Émergence, fondés par Laurent McCutcheon, et comme le GRIS-Montréal, Fugues a contribué à faire ainsi évoluer les mentalités. » Ce que lui rappelle ce prix, ce sont ces gens, ces hommes qui, ayant mis la main sur un exemplaire de la revue, témoignaient régulièrement leur gratitude que Fugues leur faisait constater qu’ils faisaient partie d’une plus grande communauté. Mettant les choses en perspectives, constatant tous les changements amenés par l’apparition d’internet qui a modifié tout le paysage de la consommation, et voyant les conditions économiques actuelles, Martin Hamel est fier de voir que Fugues est encore là. « Bien des médias écrits sont tombés. Alors de voir que le Fugues est encore imprimé, avec ce qu’il a à offrir en termes de qualité des articles et des sujets traités, c’est vraiment bon, très bon ! », s’exclamera-t-il avec un très large sourire. « Fugues est un véritable succès canadien si on considère le nombre de copies imprimées. On a vu comment Xtra, dans le reste du Canada, ou même Têtu, en France, ont traversé bien des difficultés. Et la présence importante de Fugues sur le web avec son site et sur les réseaux sociaux, est la preuve que le média a su s’adapter. Et j’en félicite toute l’équipe actuelle ». En 2002, après avoir été à la barre des Éditions Nitram, Martin Hamel quittait ses fonctions pour profiter de la vie. Depuis, au volant de son véhicule récréatif, il sillonne les routes. 6 ANDRÉC. PASSIOUR JEAN-DENIS LAPOINTE PLUS QUE LE CRÉATEUR DE « MOSSUL ET UMIDE » en 1984, celui-ci a œuvré à la rédaction et à la direction artistique. Avec Martin Hamel, l‘éditeur, et son bras droit Louis Arseneault, Jean-Denis touchait à tout  : la photographie, la conception de la page couverture, les textes, etc. « Au tout début, nous étions une toute petite équipe, il n’y avait pas de budget et, à l’époque, il n’y avait pas d’ordinateurs ni d’internet comme aujourd’hui, il fallait tout faire à la main ! Mais je ne regrette rien, c’était une belle école, on apprenait à tout faire… » De 1985 à 1992, Jean-Denis Lapointe vivra les belles années du bar Le Lézard, sur Saint-Denis, en tant que copropriétaire de ce bar éclectique. « On m’avait donné carte blanche pour faire ce que je voulais, poursuit-il. PHOTO  : MICHEL BAZINAIS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 1Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 2-3Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 4-5Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 6-7Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 8-9Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 10-11Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 12-13Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 14-15Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 16-17Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 18-19Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 20-21Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 22-23Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 24-25Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 26-27Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 28-29Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 30-31Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 32-33Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 34-35Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 36-37Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 38-39Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 40-41Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 42-43Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 44-45Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 46-47Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 48-49Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 50-51Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 52-53Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 54-55Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 56-57Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 58-59Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 60-61Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 62-63Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 64-65Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 66-67Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 68-69Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 70-71Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 72-73Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 74-75Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 76-77Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 78-79Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 80-81Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 82-83Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 84-85Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 86-87Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 88-89Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 90-91Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 92-93Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 94-95Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 96-97Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 98-99Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 100-101Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 102-103Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 104-105Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 106-107Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 108-109Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 110-111Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 112-113Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 114-115Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 116-117Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 118-119Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 120-121Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 122-123Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 124-125Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 126-127Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 128-129Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 130-131Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 132-133Fugues numéro 36-04 juillet 2019 Page 134