Fugues n°36-03 juin 2019
Fugues n°36-03 juin 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36-03 de juin 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (178 x 260) mm

  • Nombre de pages : 134

  • Taille du fichier PDF : 60,2 Mo

  • Dans ce numéro : Toronto vire au vert.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
905020EX
CULTUREL_FILM, MUSICAL ET EXPO Sortir LES COULEURS DU MONDE En cette époque d’interdiction du port des signes religieux pour toute personne en situation d’autorité et pour les enseignants, il est bon de regarder ce documentaire de Georges Karkour, Les couleurs du monde. Un documentaire qui ne cherche pas à régler cette épineuse question polarisante, mais qui avec beaucoup d’empathie et de sympathie lance de nombreuses passerelles entre les différentes communautés. Au-delà des différences de culture, de couleur, de religion, de langue, des identités, laissent poindre un dénominateur commun, la volonté d’une meilleure compréhension et acceptation humaine. Le film s’est mérité d’ailleurs le prix de "Meilleur Documentaire" par Canada’s Independent Film Festival en 2019. Le réalisateur, montréalais d’origine syrienne pose aussi toutes les bonnes questions qui freinent le nombre de passerelles entre les communautés culturelles et celle dominante. Il ne s’agit pas de racisme qui ouvertement se manifesterait, mais celui plus insidieux qui proviendrait de nombreux préjugés que presqu’inconsciemment nous perpétrerions à l’égard des étrangers. Une démonstration d’une des facettes systémiques. L’intérêt de ce documentaire tient dans sa facture, qui n’est ni moralisatrice, ni culpabilisatrice. Bien au contraire, aussi bien le réalisateur qui se met en scène que les personnes interrogées, exposent des faits, rappellent leur expérience, souvent avec humour, pertinence et bienveillance. Un joli tour de force qui n’oublie pas d’évoquer les populations autochtones, la situation des femmes venues d’ailleurs, mais aussi les doubles marginalisations, voire les triples, comme celles des femmes lesbiennes de couleur.La force des Couleurs du monde, tient en la capacité de George Karkour d’avoir su donner la parole, à celles que l’on croise souvent dans la rue, dans le métro, au supermarché, et qui aurait tant à dire et à partager sur ce fameux « vivre ensemble » tant prôné par nos décideur.euses mais qui ne se donnent peut-être pas les moyens pour atteindre l’objectif. Celles et ceux qui témoignent dans ce documentaire apportent des pistes de solution. 6 DENIS DANIEL BOULLÉ On peut visionner le documentaire de George Karkour sur Facebook et sur le Web http://www.coloursfromouterspace.com/https://www.facebook.com/ColoursFromOuter- Space//068 FUGUES.COM JUIN 2019 1er JUIN DU COUNTRY POP EN FRANÇAIS Joseph Stephen est tombé dans la musique country tout petit. Au fil du temps, il a décidé de créer ses propres compositions s’inspirant des styles qui l’ont marqué, la country bien sûr, mais aussi la pop et le rock. Avec le musical L’étranger, qu’il a produit, il raconte une histoire, une histoire d’amour, et comme toute histoire d’amour, elle est contrariée. Avec ses musiciens Joseph Stephen livrera, le 1er juin prochain, cet Étranger arrivant dans une petite ville et qui tombe en amour avec une jeune fille, promise à un autre, sur la scène de la Maison de la Culture Maisonneuve. Joseph a été bercé dès son enfance par la musique country, tout comme il découvre à l’adolescence, la musique pop et rock. Très vite, lui vient le désir d’écrire ses propres compositions. « En ayant grandi entouré de musique, j’ai tout d’abord chercher à interpréter pour me rendre compte que je ne me retrouvais pas forcément dans la musique country pure, que j’aime. Mais il me manquait quelque chose, confie Joseph Steven au téléphone, d’où l’idée de créer moi-même mes textes et mes musiques qui me ressembleraient le plus, qui seraient le plus proche de ce que je suis, de ce que je veux exprimer sur scène ». Si le terreau reste le country, l’auteurcompositeur n’hésite pas à colorer ses musiques de folk, de blues, de rock, de pop. « Il existe de toute façon différents styles de musique country qui ont emprunté et intégrer d’autres styles de musique », poursuit-il. Joseph Stephen cherche à rejoindre tous les publics et pensent que ses chansons s’adressent à tout le monde, et pas seulement aux aficionados du Country. « C’est pour cela que je ne participe pas au grand festival de musique country, avance-t-il, d’une part que contrairement à ces grands événemens qui amènent le public à danser et à chanter, mes chansons trouvent mieux leur place sur des scènes plus intimistes. D’autre part, j’ai besoin d’un contact plus proche avec le public. Mes chansons racontent des histoires, elles s’écoutent et j’aime l’ambiance qui s’installe ». Avec ce musical, Joseph Stephen propose un voyage dans son univers romantique et musical, avec une histoire chantée dans des décors qu’il a lui même créés. L’occasion est donc idéale, le 1er juin, de découvrir cet artiste original et séduisant. Joseph Stephen est déjà dans la finalisation de son prochain album qu’il espère lancer en septembre prochain. « J’aimerais bien faire le lancement dans un lieu dans le Village, car je pense très sincèrement que mes chansons rejoignent tout le monde, et je veux les faire découvrir à un très large public », conclut-il. Espérons qu’un bar ou un événement lui donnera l’occasion de se faire connaître du public LGBTQ cet automne. En attendant, on peut aller l’applaudir à la Maison de la Culture Maisonneuve, le 1er juin prochain, ou encore visiter son site internet. 6 DENIS-DANIEL BOULLÉ LE MUSICAL L’ÉTRANGER de et par Joseph Stephen Maison de la Culture Maisonneuve 1er juin 2019 www.accesculture.com/emplacement/mcmaisonneuve josephstephen.net JUSQU’AU 21 JUILLET BEADING NOW ! Fondée en 1906, La Guilde, galerie et institution muséale d’art canadien de marque, œuvre à la conservation, à la promotion et à la diffusion des métiers d’art. Elle s’est donnée en particuleir la mission de soutenir, promouvoir et encourager les artistes contemporains inuits, des Premières Nations ainsi que les artistes qui œuvrent en métiers d’art actuels et assurer la viabilité de leur pratique. Jusqu’au 21 juillet, une exposition collective éclatante sur le perlage contemporain, Beading Now ! présente des œuvres innovantes et originales dont celles de l’artiste anishinaabe Nico Williams. 6 YVES LAFONTAINE BEADING NOW La Guilde, Galerie & muse, 1356 rue Sherbrooke Ouest, laguilde.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 1Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 2-3Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 4-5Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 6-7Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 8-9Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 10-11Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 12-13Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 14-15Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 16-17Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 18-19Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 20-21Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 22-23Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 24-25Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 26-27Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 28-29Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 30-31Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 32-33Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 34-35Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 36-37Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 38-39Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 40-41Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 42-43Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 44-45Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 46-47Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 48-49Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 50-51Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 52-53Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 54-55Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 56-57Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 58-59Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 60-61Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 62-63Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 64-65Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 66-67Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 68-69Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 70-71Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 72-73Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 74-75Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 76-77Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 78-79Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 80-81Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 82-83Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 84-85Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 86-87Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 88-89Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 90-91Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 92-93Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 94-95Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 96-97Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 98-99Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 100-101Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 102-103Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 104-105Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 106-107Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 108-109Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 110-111Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 112-113Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 114-115Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 116-117Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 118-119Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 120-121Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 122-123Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 124-125Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 126-127Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 128-129Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 130-131Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 132-133Fugues numéro 36-03 juin 2019 Page 134