Fugues n°36-02 mai 2019
Fugues n°36-02 mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36-02 de mai 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (178 x 260) mm

  • Nombre de pages : 146

  • Taille du fichier PDF : 54 Mo

  • Dans ce numéro : beau et en santé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
22 AVRIL AU 12 MAI ÉMERGENCE DE MONDES NOUVEAUX Peintre actuel, animé par l'humanité et la nature, l'artiste LangdonArt se questionne sur les changements rapides de notre planète, sa réflexion se posant sur nos valeurs écologiques par deux paysages différents pour chacune de ses peintures. Vous pourrez voir et vous procurer une de ses œuvres du 22 avril au 12 mai. Artiste depuis plus de 60 ans, LangdonArt nous dévoile sa passion artistique en inventant des mondes différents... qui sont aussi parallèles, ou des êtres d'outre-terre se révélant à nous, se transformant pour atteindre d'autres planètes imaginaires, incluant la nôtre. Par deux réflexions différentes appliquées sur le paysage comme double, LangdonArt exprime artistiquement ses propres conceptions sur les valeurs humaines, comme il souligne qu'un arbre est comme une personne, et donc des arbres sont une société... et l'eau saine pour le corps humain et l'esprit et le bon air nécessaire aussi pour toutes les personnes. LangdonArt en magicien d'images par ses mondes à l'envers, nous transporte aussi vers son monde meilleur à l'endroit, à des lieux plus cléments, accessibles à notre imaginaire et qui constituent la clé que l'artiste nous présente... Un carnaval de couleurs par ses paysages et ses êtres enchanteurs, LangdonArt fait émerger une espérance essentielle pour Vivre la Différence ! De la réalité à l'imagination, créons avec des peintures LangdonArt, d’autres « mondes nouveaux », un futur réalisable qui commence aujourd'hui. Les peintures innovatrices par LangdonArt sont en exposition du 22 avril au 12 mai et 7 au 20 octobre 2019 à la Galerie 2456 (2456 Beaubien Est, près du Cinéma Beaubien) et durant toute l’année 2019 au HangArt, 3941-3951 Saint-Denis, à Montréal. 6 rosemartsur69@yahoo.com/artstoiles@gmail.com 905042EX 905033EX
CULTUREL_LIVRES À lire Les écrivains, on le sait, ont de la suite dans les idées, ou, disons plutôt, dans les projets d’écriture. Ainsi, Philippe Besson, après Arrête tes mensonges, 2017 (dont j’ai parlé ici même dans FuGueS), nous raconte de nouveau un amour d’adolescence dans un certain Paul Darrigrand, et Gilles Leroy, avec Le Diable emporte le fils rebelle, continue d’explorer ce qu’on pourrait appeler la psyché de personnages américains, après Alabama Song (2007), Zola Jackson (2010), Nina Simone, roman (2013) et Dans les westerns (2017). Chacun possède sa manière d’écrire, peaufinée au fil des années, consolidant un style propre. et ces deux écrivains français nous donnent toujours envie de les suivre dans leurs « aventures ». On retrouve ici ce qui a fait le succès d’Arrête tes mensonges  : la simplicité d’évocation d’un amour de jeunesse. Philippe Besson continue de fouiller dans ses souvenirs, à se retourner sur son passé d’étudiant, ici la fin de son adolescence lorsqu’il tombe amoureux d’un garçon du même lycée que le sien. Grand, beau, Paul Darrigrand, qui est en couple avec une jeune femme. Mais il y a un plus dans ce roman — mais est-ce vraiment un roman ? —, une maladie grave du sang, qui obligera Philippe, entre autres, à recevoir des injections massives de cortisone et à se faire enlever ultimement la rate. Une maladie qui mange ses globules rouges et qui à la fois exalte et menace cet amour qui se développe sur un an. Avec la femme de Paul, Isabelle, voilà la double barrière que doit franchir le narrateur pour consumer un amour. Celui qui va devenir l’écrivain et qu’on connaît déjà, est toujours dans l’attente d’un geste de Paul, a peur de le perdre et ne fait rien non plus pour le posséder réellement. Paul, une fois déménagé à Paris avec Isabelle, pour un travail, mettra fin à leur l’histoire d’amour.//078 FUGUES.COM MAI 2019 UN CERTAIN PAUL DARRIGRAND DE PHILIPPE BESSON LE DIABLE EMPORTE LE FILS REBELLE DE GILLES LEROY SuiteS 904010 Dans cette suite de confessions — comme l’ont toujours été les romans de Besson, qui s’y avance généralement masqué, comme il le relate à propos de son livre Son frère (2001) — on a l’impression que le personnage Paul Darrigrand pourrait remplacer le personnage de Thomas Andrieu d’Arrête tes mensonges, d’où parfois un impression de redite qui affleure à la lecture. Et pourtant, ce n’est pas si simple que ça. C’est à la fois plus contrôlé comme livre, tant dans sa construction que dans une écriture diaboliquement menée, qui ne nous lâche pas. Philippe Besson est un écrivain adroit, où s’agissant pourtant de son égo, il réussit à rendre complexes les relations entre les êtres, brûlante la passion amoureuse, gratifiant le sexe, importante l’affection, impossible à arrêter le désir. Le style très accessible, sans lourdeur ni affèterie, est pour beaucoup dans le charme de la lecture et surtout la justesse des sentiments évoqués. Comme Besson emploie le « je » de la biographie, pour une histoire d’amour gaie, je défie tout homosexuel de ne pas sentir une connivence avec le narrateur, car c’est une écriture qui met dans la confidence. La trivialité de l’histoire de Paul et de Philippe se mue au fur et à mesure de la lecture et devient sublime, attachante, touchante. Et à la fin, comme toujours chez Besson, le récit se charge d’une réelle émotion. Tout autre est le livre exigeant de Gilles Leroy. On connaît cet auteur dont j’ai beaucoup parlé dans FUGUES, qui en est à son dix-huitième roman. Il s’agit encore d’un amour masculin d’un garçon appelé Adam, qui sera éloigné de sa famille lorsque sa mère le surprend avec un autre garçon dans les bois. Elle s’appelle Lorraine Blanchette, elle vit avec son mari Fred et ses quatre enfants dans le Wisconsin. Elle aime d’un amour fou son grand garçon dégingandé, qui est pourtant le fils préféré de son père. Mais c’est avec la mort dans l’âme qu’elle l’abandonne pour une école de réforme ; elle veut tout effacer en brûlant ses vêtements (c’est le début du roman). Son fils est une sorte de bête qu’il faut contrôler tout en lui laissant la bride sur le cou. Mais la mère doit sauver l’honneur, éloigner ce fils qui contaminera la réputation de la famille. Le récit de cette déréliction est raconté par Lorraine. C’est une confession remplie de larmes, que l’écriture de Leroy rend sensible à un lecteur qui sera plus attentif parfois à la narration non linéaire ou au langage poétique ; cela qui risque d’entraver sa lecture. C’est que Gilles Leroy ne donne rien, demande une attention soutenue pour suivre les méandres de son écriture, et surtout une sensibilité à une langue à fleur de peau. Tout est ici profond et nuancé. Le romancier nous plonge non seulement dans les affres et les regrets de Lorraine, mais littéralement dans sa pauvre tête et dans son cœur qui n’en peut plus. Il sait rendre tangible le désespoir de la mère. L’auteur ne cherche pas à rendre vraie sa langue  : il écrit, c’est-à-dire qu’il cherche à rendre remarquable et unique son récit, et c’est ce que prouve Le Diable emporte le fils rebelle. 6 ANDRÉ ROY UN CERTAIN PAUL DARRIGAU/Philippe Besson, Paris, Julliard, 2018, 211 p.LE DIABLE EMPORTE LE FILS REBELLE/Gilles Leroy, Paris, Mercure de France, 2018, 139 p..



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 1Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 2-3Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 4-5Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 6-7Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 8-9Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 10-11Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 12-13Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 14-15Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 16-17Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 18-19Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 20-21Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 22-23Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 24-25Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 26-27Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 28-29Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 30-31Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 32-33Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 34-35Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 36-37Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 38-39Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 40-41Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 42-43Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 44-45Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 46-47Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 48-49Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 50-51Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 52-53Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 54-55Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 56-57Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 58-59Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 60-61Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 62-63Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 64-65Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 66-67Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 68-69Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 70-71Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 72-73Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 74-75Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 76-77Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 78-79Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 80-81Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 82-83Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 84-85Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 86-87Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 88-89Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 90-91Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 92-93Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 94-95Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 96-97Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 98-99Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 100-101Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 102-103Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 104-105Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 106-107Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 108-109Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 110-111Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 112-113Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 114-115Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 116-117Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 118-119Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 120-121Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 122-123Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 124-125Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 126-127Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 128-129Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 130-131Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 132-133Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 134-135Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 136-137Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 138-139Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 140-141Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 142-143Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 144-145Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 146