Fugues n°36-02 mai 2019
Fugues n°36-02 mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36-02 de mai 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (178 x 260) mm

  • Nombre de pages : 146

  • Taille du fichier PDF : 54 Mo

  • Dans ce numéro : beau et en santé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 104 - 105  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
104 105
905040RX
BIEN VIVRE_SANTÉ LES CLINIQUES MAROIS POUR LE DÉPISTAGE DE LA SANTÉ MASCULINE Vous sentez que vous avez de la difficulté à uriner, à rétracter le prépuce, vous avez de la difficulté à vous retenir d’uriner, vous avez des douleurs au pénis en érection ou encore des douleurs à l’éjaculation ? Vous avez une baisse de libido ? Vous pensez peut-être avoir un cancer de la prostate ? Pour toutes ces questions et plus encore, il vous faut consulter un urologue. Dans le système public, il faut s’armer de patience. Par contre, si vous préférez ne pas attendre, les cliniques du Dr Carlos Marois, urologue, peuvent vous recevoir en pratique privée. Le Dr Marois peut effectuer, en effet, un bilan complet de votre santé masculine et sexuelle sur place. « Ici, on effectue un dépistage complet de la santé masculine, explique Vanessa Faro-Dussault, une des gestionnaires aux Cliniques Marois. Notamment, on peut mesurer les taux de testostérone et d'APS par un simple prélèvement sanguin, confirmer une dysfonction du plancher pelvien ou la présence d'une masse par un bon examen physique, procéder à une cystoscopie, à des biopsies de la prostate ou à une échographie d'un testicule, etc. Ce sont tous des examens associés à plusieurs cas qui concernent la santé des hommes. Le D r Carlos Marois a le souci de trouver les bons tests et les traitements les plus adéquats pour ces patients. » Il y a quatre cliniques  : Montréal, Laval, Rive-Sud, Québec ; et le D r Carlos Marois effectue des chirurgies au Centre Métropolitain de Chirurgie (le seul hôpital privé au Québec avec bloc opératoire). Mais pourquoi quatre cliniques ? « Il s’agit pour nous de s’implanter dans des régions où il y a un manque en urologie. On était d’abord à Verdun, puis sur la Rive-Sud, ensuite vers Québec. À Québec, par exemple, il fallait attendre 11 mois pour voir un urologue, donc le temps d’attente était passablement long parce que, lorsqu’on parle de Québec, on y rattache les autres régions environnantes. Nous avons ouvert à Laval [qui touche aussi aux Basses-Laurentides], parce qu’il y avait, encore là, une attente de plus de 8 mois pour pouvoir consulter un médecin urologue et ce, parce que souvent on considère certains cas comme non urgents alors que la personne, elle, souffre ou a des inquiétudes et veut voir un spécialiste », ajoute Vanessa Faro-Dussault. Le D r Carlos Marois a effectué ses études de médecine à l’Université de Montréal (1988-1993) et sa spécialisation en urologie à l’Université Laval (1993-1998). Il a obtenu son certificat en urologie du Collège Royal en 1998 et, par la suite, il a pratiqué dans deux établissements hospitaliers, soit celui de Verdun et Charles-Lemoyne (Longueuil), durant 17 ans. Le D r Marois était le chef du département d’urologie à l’Hôpital de Verdun de 1998 à 2017. Il est membre de plusieurs associations médicales canadiennes, nord-américaines et internationales. « Le Dr Marois a toujours été très innovateur. Il a toujours suivi des formations essentiellement pour minimiser les impacts opératoires aux patients. Il a ainsi appris beaucoup de choses et de nouvelles techniques, mais pour plusieurs raisons, il ne pouvait pas les offrir à ses patients en hôpital. Il a donc opté pour la pratique privée et l’ouverture de ses cliniques avec les équipements nécessaires et à la fine pointe », explique Vanessa Faro-Dussault.//108 FUGUES.COM MAI 2019 Évidemment, on traite aussi la dysfonction érectile de nouvelles façons. « Pour des dysfonctions mineures, on peut utiliser le Plasma riche en plaquettes (PRP)  : on effectue un prélèvement sanguin auprès du patient, on en retire les globules rouges et on réinjecte les plaquettes au patient. Cela stimulera la fonction érectile de l’homme en régénérant les tissus. On utilise ce traitement de PRP aussi pour la perte de cheveux. C’est tout naturel ; il n’y a pas de risque de rejet puisqu’on utilise le sang du patient lui-même », continue Mme Faro-Dussault. Pour les dysfonctions majeures, le Dr Marois pose des implants péniens. Dans ces cliniques, on peut y pratiquer aussi des vasectomies, des circoncisions pour adultes avec colle synthétique ou biologique, ce qui a pour résultat de ne faire aucune marque. « Dépendant des situations, souvent, tout est réalisé en un seul et unique rendez-vous et le patient n’a pas besoin de revenir. Et il y a un suivi téléphonique qui est assuré par nos infirmières. C’est donc pratique pour les patients », dit Vanessa Faro-Dussault. 6 LES CLINIQUES MAROIS Urologie et santé sexuelle 514 419-2677 ou www.lescliniquesmaroisurologue.ca PHOTO  : CLINIQUES MAROIS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 1Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 2-3Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 4-5Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 6-7Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 8-9Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 10-11Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 12-13Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 14-15Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 16-17Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 18-19Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 20-21Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 22-23Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 24-25Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 26-27Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 28-29Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 30-31Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 32-33Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 34-35Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 36-37Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 38-39Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 40-41Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 42-43Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 44-45Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 46-47Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 48-49Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 50-51Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 52-53Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 54-55Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 56-57Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 58-59Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 60-61Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 62-63Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 64-65Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 66-67Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 68-69Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 70-71Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 72-73Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 74-75Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 76-77Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 78-79Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 80-81Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 82-83Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 84-85Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 86-87Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 88-89Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 90-91Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 92-93Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 94-95Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 96-97Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 98-99Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 100-101Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 102-103Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 104-105Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 106-107Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 108-109Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 110-111Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 112-113Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 114-115Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 116-117Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 118-119Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 120-121Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 122-123Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 124-125Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 126-127Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 128-129Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 130-131Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 132-133Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 134-135Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 136-137Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 138-139Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 140-141Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 142-143Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 144-145Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 146