Fugues n°36-02 mai 2019
Fugues n°36-02 mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36-02 de mai 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (178 x 260) mm

  • Nombre de pages : 146

  • Taille du fichier PDF : 54 Mo

  • Dans ce numéro : beau et en santé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
tribuer » poursuit M. Brouillette qui est diplômé en relations publiques et en administration des affaires. Mais n’est-ce pas deux milieux très différents ? Et pourquoi ce désir de changement et de s’impliquer à la SDC du Village ? « Cela vient du fait que je suis de l’Abitibi où j’ai fait mon comingout à 16 ans avec toutes les conséquences que cela a entraînées, avec l’intimidation que j’ai vécue là-bas. Lorsque je venais à Montréal, le Village était mon repère, je me sentais compris, accepté, je pouvais être authentique et je me sentais apprécié à ma juste valeur. De là vient mon attachement envers le Village. Lorsque l’occasion s’est présentée de pouvoir travailler pour le Village, je me suis dit oui, vas-y. Cela venait chercher en moi mes sentiments, mes tripes, pour ce secteur, un quartier qui rayonne dans le monde avec sa piétonnisation, les Boules de Cormier qui ont fait sa réputation internationale. Les LGBT ont construit là un milieu de vie intéressant. Donc, pour moi, je voyais cela comme un privilège que de venir y contribuer. » Alors que vous lisez ces quelques lignes, Yannick Brouillette s’apprête à se rendre à New York, pour participer au congrès annuel de l’IGLTA (International Gay and Lesbian Travel Association), du 23 au 27 avril, un regroupement d’entreprises en tourisme (compagnies aériennes, chaînes d’hôtels, offices de congrès, magazines, etc.), soit des milliers de participants allant de l’Afrique du Sud aux É.-U. et du Brésil au Vietnam en passant par l’Islande. « Le Village est reconnu mondialement, il est important que quelqu’un de Montréal y aille pour représenter la ville et son Village, faire des contacts et établir un réseau », explique Yannick Brouillette. Confortablement attablés à la Dînette à Mado, plusieurs fois durant la conversation, les mots « plan stratégique » et « croisées des chemins » sont prononcés. Car, comme on l’a vu dans l’article sur l’historique du Village au dernier numéro, le quartier est bel et bien à une croisée des chemins. Si beaucoup a été fait au cours des dernières décennies, le Village connaît une autre phase de transition présentement. Même si l’on voit tant de locaux vides en ce moment, l’espoir pointe le bout de son nez à l’horizon. « D’ici dix ans, il y aura au moins 17 000 nouveaux résidents dans le secteur avec le développement des terrains de Radio-Canada, le Bourbon et les autres tours qui vont s’ériger dans le coin, rajoute le directeur général de la SDC du Village, Yannick Brouillette. Il nous faut donc développer, à notre tour, un plan stratégique pour la modernisation, la santé commerciale et économique du secteur. Il nous faut repenser notre approche pour offrir des commerces de proximité aux futurs résidents. Nous allons entreprendre sous peu une consultation en ce sens, mais pas uniquement avec les commerçants, avec aussi les groupes communautaires LGBT et les citoyens puisqu’ils font tous partie de la communauté LGBT. » « Oui, il y a des locaux à louer, mais il faut les voir comme une opportunité d’ouvrir des commerces sur une artère innovante, éclatée, colorée et qui donne envie de la visiter et d’y vivre », souligne ce jeune homme plein d’enthousiasme. Pour ce qui est de la nouvelle installation à la Galerie blanc, onen discutera avec le commissaire de l’exposition, Nicolas Denicourt, dans une prochaine édition. 6 ANDRÉC. PASSIOUR acpassiour@fugues.com www.villagegaimontreal.com PLACE AU VILLAGE EST RENDU POSSIBLE GRÂCE À LA COLLABORATION DE LA SDC DU VILLAGE. 1324, rue Sainte-Catherine Est, Montréal QC H2L 2H5 T. 514-529-1168
MONNAIE ROYALE CANADIENNE ACTUS_HISTOIRE ET COMMÉMORATION LA MONNAIE ROYALE CANADIENNE SOULIGNER UNE ÉTAPE IMPORTANTE DANS L'HISTOIRE DES DROITS DE LA PERSONNE AU CANADA Par le biais de pièces thématiques originales, la Monnaie royale canadienne célèbre régulièrement l’histoire, la culture et les valeurs du Canada. Ce printemps, la Monnaie s’apprête à lancer une pièce qui soulignera qu’il y a cinquante ans, le Canada s'est embarqué dans un parcours vers l'égalité LGBTQ2 qui est toujours en cours. Il y a longtemps que la Monnaie produit des pièces de circulation commémoratives célébrant l’histoire, les citoyens, les grandes réalisations et la culture du Canada. « Comme avec toutes les pièces commémoratives qu’elle a émises auparavant, la Monnaie espère que cette pièce suscitera la réflexion des Canadiens, qu’elle amènera ceux qui la trouveront dans leur monnaie à réfléchir aux progrès accomplis par notre société au cours des 50 dernières années en ce qui a trait à l’acceptation légitime de la communauté LGBTQ2 et à la reconnaissance de ses droits », déclare le porte-parole de la Monnaie royale canadienne. Avec le lancement de cette pièce, la Monnaie se joint à plusieurs autres ministères et organismes gouvernementaux pour souligner cette année qu’il y a 50 ans, le Parlement canadien a posé le premier geste pour mettre fin à la criminalisation des actes consensuels et de la vie privée des homosexuels. UN PEU D’HISTOIRE… Rappelons que jusqu’à la fin des années 1960, les actes sexuels entre adultes de même sexe et consentants étaient considérés comme des crimes au Canada et passibles de lourdes peines d’emprisonnement. Comme l’a écrit l’historien Georges Vigarello, les homosexuels à l’époque de la Nouvelle-France étaient « lourdement condamnés ou sourdement ignorés ». Sous l’influence de l’Église, la première loi condamnant l’homosexualité est votée, en 1841, et le châtiment pour ce crime est la peine de mort. Ce n’est qu’à partir de la naissance de la Confédération en 1867, qu’on remplacera la peine de mort par une peine d’emprisonnement, pouvant aller jusqu’à 14 ans. À cette époque, les tribunaux considèrent l’homosexualité comme un acte de grossière indécence, de bougrerie. D’un océan à l’autre, de manière quasi quotidienne, les policiers procèdent à des arrestations sur cette base. Des hommes et des femmes se retrouvent devant les tribunaux, risquant l’emprisonnement, simplement pour avoir été eux-mêmes. Les journaux de l’époque relataient les arrestations et donnaient le nom ainsi que la profession des hommes arrêtés. La répression de l’époque force une grande partie des homosexuels canadiens à vivre une double vie dans la clandestinité, d’autant plus que l’Église les considère ouvertement comme des pécheurs (on l’a vu jusque lors des débats concernant la reconnaissance des veufs de conjoints de même sexe ou lors du débat pour le mariage) et que la médecine les voit comme des malades mentaux (ce n’est qu’en 1973 que l’homosexualité est retirée du Diagnostic Statistical Manual qui sert de référence aux professionnels de la santé et des services sociaux en Amérique du Nord).//014 FUGUES.COM MAI 2019 Dans les années 1960, alors qu’un vent de changement des mentalités dans la société à l’égard de sujets sensibles favorise une plus grande tolérance, quelques cas médiatisés touchent la population par leur injustice flagrante, dont celui de George Klippert, un mécanicien de Yellowknife. Ce dernier a été emprisonné pendant quatre ans pour avoir dit aux policiers qu’il avait eu des relations avec d’autres hommes. Son cas se rend jusqu’en Cour suprême du Canada. George Klippert est la dernière personne arrêtée, inculpée, poursuivie, condamnée et emprisonnée pour son homosexualité au Canada. En 1967, l’histoire de George Klippert aurait incité le ministre de la Justice de l’époque, Pierre Elliott Trudeau, à déposer un projet de loi pour modifier le Code criminel. Deux ans plus tard, le 14 mai 1969, le Parlement adoptait une loi permettant d’amorcer, d’une certaine ma-nière, la décriminalisation de l’homosexualité au Canada. Il s’agissait alors d’une première étape importante dans le long combat – qui se poursuit encore aujourd’hui, précisonsle – pour l’acceptation légitime de la communauté LGBTQ2. Pierre Elliott Trudeau déclarait d’ailleurs, lors des débats sur le projet de loi, « tout ce que nous proposons comme amendement au Code pénal, c’est que ce qui se fait entre deux adultes consentants ne regarde pas la police. Nous n'autorisons pas l’homosexualité, mais n’allons pas la punir, nous n’allons pas envoyer des policiers pour voir ce qui se passe entre adultes majeurs consentants, en privé », justifiant ainsi la décision du gouvernement d’abroger la loi punissant certaines pratiques sexuelles (grossière indécence, sodomie) entre adultes consentants âgés d’au moins 21 ans. Il faudra encore plusieurs années pour que l’on interdise la discrimination sur la base de l’orientation sexuelle, qu’on reconnaisse les conjoints de même sexe ou le mariage et l’adoption, mais on peut clairement affirmer que l’adoption du Bill Omnibus a été une première avancée historique vers l’égalité des droits LGBTQ2 au Canada. L’actuel premier ministre, Justin Trudeau, lors de la présentation des excuses aux Canadiens LGBTQ2 au nom du parlement, à l’automne 2017, rappelait que « même si nous considérons le Canada moderne comme étant un pays évolué et progres- GEORGE KLIPPERT, LA DERNIÈRE PERSONNE ARRÊTÉE, INCULPÉE, POURSUIVIE, CONDAMNÉE ET EMPRISONNÉE, EN 1967, POUR SON HOMOSEXUALITÉ AU CANADA. IL A ÉTÉ RELÂCHÉ EN 1971 (PHOTO THE VILLAGE LEGACY PROJECT)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 1Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 2-3Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 4-5Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 6-7Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 8-9Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 10-11Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 12-13Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 14-15Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 16-17Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 18-19Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 20-21Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 22-23Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 24-25Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 26-27Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 28-29Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 30-31Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 32-33Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 34-35Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 36-37Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 38-39Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 40-41Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 42-43Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 44-45Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 46-47Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 48-49Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 50-51Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 52-53Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 54-55Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 56-57Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 58-59Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 60-61Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 62-63Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 64-65Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 66-67Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 68-69Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 70-71Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 72-73Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 74-75Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 76-77Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 78-79Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 80-81Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 82-83Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 84-85Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 86-87Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 88-89Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 90-91Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 92-93Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 94-95Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 96-97Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 98-99Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 100-101Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 102-103Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 104-105Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 106-107Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 108-109Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 110-111Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 112-113Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 114-115Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 116-117Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 118-119Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 120-121Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 122-123Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 124-125Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 126-127Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 128-129Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 130-131Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 132-133Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 134-135Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 136-137Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 138-139Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 140-141Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 142-143Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 144-145Fugues numéro 36-02 mai 2019 Page 146