Fugues n°36-01 avril 2019
Fugues n°36-01 avril 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36-01 de avril 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (178 x 260) mm

  • Nombre de pages : 134

  • Taille du fichier PDF : 48,9 Mo

  • Dans ce numéro : couturissime au musée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 94 - 95  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
94 95
RÉGION DE QUÉBEC_ACTUS Infos DES PERSONNES LGBT AGRESSÉES SEXUELLEMENT LAISSÉES POUR COMPTE Certaines personnes LGBT au Québec, victimes d’agressions sexuelles, n’ont pas eu accès à des services de soutien (santé, services sociaux, hébergement, police, etc.) ou à des services de qualité pour leur venir en aide, selon une étude d’une équipe de recherche sous la direction des professeurs-chercheurs Michel Dorais et Mathieu-Joël Gervais de l’École de travail social et de criminologie de l’Université Laval. Menée en collaboration avec le GRIS-Québec et le GRIS-Montréal, cette recherche a été réalisée à la demande du Secrétariat à la condition féminine. Cet organisme du gouvernement du Québec, qui a financé l’étude, a demandé aux chercheurs de documenter les réalités des personnes LGBT au Québec en matière d’agressions sexuelles et d’aide reçue. Ce mandat est en lien avec l’action 49 de la Stratégie gouvernementale pour prévenir et contrer les violences sexuelles 2016-2021 qui vise à « documenter la problématique des violences sexuelles commises envers les lesbiennes, les gais et les personnes bisexuelles et trans (LGBT) » et à « adapter certains outils d’information et de sensibilisation de manière à tenir compte de leurs réalités ». Le Bureau de lutte contre l’homophobie du ministère de la Justice est associé à la réalisation de cette action. Les chercheurs viennent de publier un résumé vulgarisé de leur étude dans un livre intitulé Après le silence. Réagir aux agressions sexuelles envers les personnes LGBT (Presses de l’Université Laval, 2019, 180 pages). Ils ont remis leur rapport au Secrétariat à la condition féminine l’automne dernier. Les personnes LGBT sont beaucoup plus susceptibles de subir des agressions sexuelles « Les personnes LGBT sont au moins trois fois plus à risque d’être victimes d’agressions sexuelles », souligne Michel Dorais en entrevue à Fugues. Il se base notamment sur les résultats de la revue de la littérature scientifique effectuée dans le cadre de cette étude. Il ajoute que « les personnes trans, les plus vulnérables de toutes, le sont jusqu’à neuf fois plus ». Entre l’été 2017 et janvier 2018, les chercheurs ont interviewé, durant environ une heure et demie chacune, 40 personnes de la communauté LGBT du Québec (10 personnes trans, 11 femmes lesbiennes ou bisexuelles et 19 hommes gais ou bisexuels) victimes d’agressions sexuelles. Elles ont été recrutées par le biais d’annonces, notamment sur les sites Web de groupes communautaires LGBT ou pendant les fêtes de la Fierté LGBTQ+. 60% des répondants étaient âgés de 20 à 40 ans. Une majorité d’entre eux vivaient en milieu urbain (80%) et détenaient une scolarité universitaire (55%). « Nous leur avons demandé de nous raconter comment ils ont vécu leurs agressions sexuelles et comment ils ont été reçus quand ils ont demandé de l’aide à des organismes d’aide aux victimes d’agressions sexuelles », précise Michel Dorais. Dix-huit de ces 40 personnes ont même été victimes de multiples agressions sexuelles au cours de leur vie. La majorité des agressions sexuelles sont survenues durant leur enfance ou à l’âge adulte, par des agresseurs aux liens divers (personnes de l’entourage, famille ou fratrie, partenaire amoureux, inconnu ou clients dans le cadre d’une activité de travailleuse du sexe). « La majorité des victimes se sont fait agresser par un ou plusieurs hommes cisgenres, et le cinquième de l’échantillon, surtout des femmes, ont eu comme agresseure une femme cisgenre ; une personne participante a subi une agression par une femme transgenre », indiquent les auteurs dans leur livre.//096 FUGUES.COM AVRIL 2019 Des lacunes dans l’aide aux personnes LGBT agressées sexuellement « Certaines personnes LGBT victimes d’agressions sexuelles étaient découragées de ne pas trouver de services, ou d’obtenir des services où la qualité n’était pas présente, souligne Michel Dorais. Durant leur parcours de demande d’aide, presque toutes les victimes ont rencontré des intervenants avec des préjugés, en particulier envers les personnes trans. Par exemple, certains intervenants suggéraient aux victimes qu’elles sont devenues trans ou homosexuelles, parce qu’elles avaient été violées… » Ce dernier rapporte aussi que « les hommes gais et bisexuels victimes d’agressions sexuelles déplorent rencontrer dans leur propre communauté peu d’écoute et, au contraire, beaucoup de scepticisme devant ce qui leur est arrivé ». Les chercheures ont également sondé au moyen d’un questionnaire en ligne les organismes québécois venant en aide aux victimes d’agressions sexuelles pour connaître les services offerts, ou pas, aux personnes LGBT. Sur les 62 organismes publics, parapublics et communautaires répertoriés, 41 d’entre eux ont répondu. « On s’est aperçu que la moitié des organismes aidaient déjà des personnes LGBT. Par contre, c’est loin d’être certain pour l’autre moitié. Certains n’offrent pas de services pour les hommes homosexuels ou pour les personnes trans. C’est encore plus difficile pour les personnes LGBT qui vivent en région. » « Il y a beaucoup de méconnaissance des réalités des personnes LGBT dans les organismes d’aide aux victimes d’agressions sexuelles. Si une personne est victime d’un traumatisme crânien, le personnel à l’urgence ne lui demandera pas son sexe, son genre et son orientation sexuelle avant de la traiter. Par contre, si une personne est victime d’un traumatisme sexuel à la suite d’une agression, selon son sexe, son genre et son orientation sexuelle, il se peut, hélas !, qu’elle ne reçoive pas d’aide de la part de l’organisme d’aide aux victimes d’agressions sexuelles de sa région. » Mettre à profit l’expertise des organismes communautaires LGBT Les chercheurs plaident pour une universalité des services de qualité au Québec pour les personnes LGBT victimes d’agressions sexuelles. Ils recommandent aux organismes venant en aide aux victimes d’agressions sexuelles de s’allier entre eux et/ou avec un organisme communautaire LGBT. « Les organismes communautaires LGBT ont un rôle à jouer pour conscientiser les organismes d’aide aux victimes d’agressions sexuelles, parce qu’ils ont une expertise sur les réalités LGBT que plusieurs organismes d’aide aux victimes d’agressions sexuelles n’ont pas. Nous suggérons également aux organismes d’aide aux victimes d’agressions sexuelles de s’ouvrir aux organismes communautaires LGBT de leur région. Ces derniers pourraient mieux sensibiliser leurs intervenants aux réalités et aux particularités LGBT afin que les services soient vraiment et partout inclusifs. » 6 ÉRIC WHITTOM
RÉGION DE QUÉBEC_INFO Sortir QUÉBEC LE ST-MATTHEWS 819, Côte-Ste-Geneviève, Québec Ce bar gai ouvert tous les jours de 11h à 3h est surtout fréquenté par des hommes. On y trouve une table de billard, une terrasse et des appareils de loterie vidéo. Les moments forts sont les samedis soirs avec piste de danse, de même que les 5 à 7, particulièrement celui du samedi. CABARET CLUB LE DRAGUE 815, rue Saint-Angustin, Québec T. 418-649-7212 Complexe ouvert à tous et à toutes avec borne wifi, comprenant  : la verrière ouverte tous les jours dès 10h, Le Cabaret ouvert tous les jours dès 16h et la Zone 3 ouverte du mercredi au samedi. La discothèque sur deux niveaux vous accueille du jeudi au samedi à partir de 23h. CLUB SOCIAL FORHOM 221, rue Saint-Jean, Québec T. 418-522-4918, forhom.ca Bar pour hommes seulement situé au rez-dechaussée de l’édifice bicentenaire du complexe Bloc 225. Géré entièrement par une équipe de bénévoles gais, pour les hommes de la communauté. Ouvert aux membres et non-membres. Spécial 5 à 7, du mercredi au dimanche sur la bière en fût et sur combo pizza et bière ou boisson gazeuse. Vendredi billard en bobettes, de 19h à 21h. Dimanche soir, souper boîte à lunch. SAUNA BACKBOYS 264, Rue de la Couronne, Québec, T. 418-521-6686 backboy.qc.ca Situé dans le quartier St-Roch, de Québec, ce sauna compte 45 chambres et casiers, glory holes, chambres pour les adeptes du cuir, salle de visionnement, bain vapeur, labyrinthe, sauna sec et bain tourbillon. Soirées naturistes, les lundis et mardis. Ouvert tous les jours, 24h/24. SAUNA BLOC 225 225, Rue Saint-Jean, Québec, T. 418-523-2562 gayquebec.net Une cinquantaine de chambres et autant de casiers dans une maison de style victorien. Bain tourbillon, saunas sec et vapeur, boutique d'accessoires, salle de visionnement et cabines privées. Ouvert tous les jours, 24h/24. SAUNA HIPPOCAMPE 31, Rue Mcmahon, Québec, T. 418-692-1521 saunahippocampe.com Le plus vieil établissement du genre à Québec. On y trouve un bain tourbillon, en plus des saunas sec et vapeur, salle de visionnement, glory holes et chambres noires. Plus de 60 chambres et autant de casiers. Ouvert tous les jours, 24h/24. CHICOUTIMI BAR LE TUNNEL 445, rue Sainte-Marthe, Chicoutimi. T. 418-543-0003 Bar gai à Chicoutimi. OUTAOUAIS OTTAWA LOOKOUT BAR 41, rue York, Ottawa. T. 613-798-1624 Bar de quartier avec soirée karaoké tous les soirs. Ambiance relaxe. DEBBIE LYNCH-WHITE, PIERRE LAPOINTE CHRISTINE, LA REINE-GARÇON MUSIQUE DEBBIE LYNCH-WHITE, LA CHANTEUSE Après avoir interprété avec brio, en 2018, La Bolduc (Mary Travers) dans le film du même nom, la comédienne Debbie Lynch-White poursuit son incursion dans l’univers de la musique avec un premier spectacle en salle intitulé Elle était une fois. Sa prestation dans La Bolduc lui a d’ailleurs valu deux nominations au Gala de l’ADISQ 2018 dans les catégories Interprète féminine de l’année et Album de l’année – Réinterprétation. Durant sa tournée provinciale où les chanteuses féminines de différentes époques seront à l’honneur, l’ex-IPL d’Unité 9 s’arrêtera à la Salle Albert-Rousseau, le mardi 23 avril, à 20h. À cette occasion, elle interprétera, en compagnie de trois musiciens, des chansons au style éclectique qu’elle affectionne particulièrement, notamment des chanteuses francophones:Clémence Desrochers, Lisa Leblanc, Céline Dion, Barbara et Édith Piaf. Son tour de chant comprendra également des chansons anglophones d’Adèle et des mythiques Spice Girls. L’homme de théâtre Frédéric Dubois a conçu la mise en scène. Les billets sont en vente sur le réseau Ovation (ovation.qc.ca) au prix régulier de 45$, taxes et frais de service inclus.6 ÉRIC WHITTOM MUSIQUE PIERRE LAPOINTE SYMPHONIQUE Dans le cadre de sa série Les Coups de foudre Hydro-Québec, l’Orchestre symphonique de Québec (OSQ), sous la direction de son chef David Martin, reçoit le chanteur Pierre Lapointe, les 10 et 11 avril, à 20h, dans la salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec. Grâce à des arrangements et à des orchestrations de son complice David François Moreau, l’auteurcompositeur-interprète présentera en version symphonique les chansons de son albumLa science du cœur, sorti en octobre 2017, et quelques-uns de ses classiques. Les billets sont en vente à partir du site Web de l’OSQ (osq.org) à des prix réguliers variant entre 46,95$ et 78,95$, taxes et frais de service inclus. 6 ÉRIC WHITTOM THÉÂTRE CHRISTINE, LA REINE-GARÇON DE MICHEL MARC BOUCHARD Le Théâtre La Bordée termine sa saison 2018-2019 avec Christine, la reine-garçon, une pièce du prolifique dramaturge Michel Marc Bouchard (Les Feluettes, Les Grandes chaleurs, Tom à la ferme, etc.), présentée du 16 avril au 11 mai. Reine anticonformiste de Suède, Christine [incarnée par Marianne Marceau] demande au philosophe français René Descartes [Jean-Michel Déry] de l’aider à résoudre un dilemme passionnel qui la tourmente à l’hiver 1649. Tiraillée entre son entourage qui exige d’elle un héritier et l’affection qu’elle ressent pour sa première dame de compagnie (Ariane Bellavance-Fafard dans le rôle de la comtesse Ebba Sparre), elle doit choisir entre l’austérité de la théologie de Luther, les devoirs de sa fonction, le bien commun d’une part, et le savoir, la liberté, les aspirations personnelles d’autre part. La notion de libre arbitre amenée par Descartes l’aidera à prendre une décision dont les historiens parleront longtemps. Sept autres comédiens font partie de la distribution, notamment Réjean Vallée (Axel Oxenstierna, chancelier de Suède), Simon Lepage (le comte Johan Oxenstierna, fils d’Axel), Eliot Laprise (le généralissime KarlGustav, cousin de Christine), Frédérique Bradet (la duchesse Érika Brähe, seconde dame de compagnie de la reine), Érika Gagnon (Marie-Éléonore de Brandebourg, mère de Christine et veuve du roi Gustav) et Vincent Michaud (l’albinos et le cadavre). Marie-Josée Bastien signe la mise en scène avec la collaboration d’Émile Beauchemin. Les représentations ont lieu du mardi au samedi à 19h30, à l’exception des samedis 4 et 11 mai à 16h et du mardi 7 mai à 13h. Les billets sont en vente sur le site Web de La Bordée (bordee.qc.ca) au prix de 31$ pour les 30 ans et moins, 36$ pour les 60 ans et plus et 41$ pour les autres personnes, taxes et frais de service inclus. 6 ÉRIC WHITTOM EXPOSITION GRACE DE MONACO AU CHÂTEAU FRONTENAC Jusqu’au 2 avril, le Fairmont Le Château Frontenac présente dans son somptueux grand hallune exposition pour souligner le 50e anniversaire de la venue de la princesse Grace de Monaco dans ses murs, en février 1969, à l’occasion du Bal de la Régence du Carnaval de Québec. Cette dernière était l’invitée d’honneur de la 15e édition de cette populaire fête hivernale grâce à l’intervention de son amie d’enfance Mary Schaefer Lamontagne, épouse du maire de Québec à l’époque, Gilles Lamontagne. Les deux dames étaient originaires de Philadelphie. Outre sa robe de bal des Costumes de Paris, les visiteurs pourront voir diverses pièces de vêtements de la princesse, des photos d’archives et même le fauteuil sur lequel elle s’est assise durant le Bal de la Régence.Pour le directeur général du prestigieux hôtel, Ken Hall, il s’agit de l’un des événements les plus marquants de l’histoire du Château Frontenac qui célèbre ses 125 années d’existence. « Non seulement le Château souhaite rendre hommage à la beauté, au charme et à la bonté de la princesse, mais c’est aussi toute l’atmosphère de conte de fées dont s’est imprégné le Château à cette époque que nous souhaitons faire revivre à notre clientèle », souligne-t-il dans un communiqué. Pour l’occasion, le Bistro Le SAM a concocté un cocktail inspiré du cocktail préféré de la princesse, le Gin Fizz royal. Au restaurant Place Dufferin, il est aussi possible de prendre un thé d’après-midi dans l’élégante vaisselle du Château Frontenac, les samedis et les dimanches, de 14h à 16h, sous les airs de Mademoizelle Fizz. Un parfum de la maison Lubin de Paris, spécialement conçu « en l’honneur du charme légendaire de la princesse », est également en vente, en exclusivité au Canada, à la boutique Fairmont du Château. Les plus fanatiques peuvent s’offrir la suite qui a été aménagée pour lui rendre hommage. L’entrée de l’exposition est gratuite. 6 ÉRIC WHITTOM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 1Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 2-3Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 4-5Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 6-7Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 8-9Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 10-11Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 12-13Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 14-15Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 16-17Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 18-19Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 20-21Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 22-23Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 24-25Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 26-27Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 28-29Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 30-31Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 32-33Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 34-35Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 36-37Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 38-39Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 40-41Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 42-43Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 44-45Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 46-47Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 48-49Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 50-51Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 52-53Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 54-55Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 56-57Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 58-59Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 60-61Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 62-63Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 64-65Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 66-67Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 68-69Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 70-71Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 72-73Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 74-75Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 76-77Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 78-79Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 80-81Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 82-83Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 84-85Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 86-87Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 88-89Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 90-91Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 92-93Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 94-95Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 96-97Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 98-99Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 100-101Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 102-103Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 104-105Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 106-107Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 108-109Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 110-111Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 112-113Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 114-115Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 116-117Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 118-119Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 120-121Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 122-123Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 124-125Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 126-127Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 128-129Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 130-131Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 132-133Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 134