Fugues n°36-01 avril 2019
Fugues n°36-01 avril 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36-01 de avril 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (178 x 260) mm

  • Nombre de pages : 134

  • Taille du fichier PDF : 48,9 Mo

  • Dans ce numéro : couturissime au musée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 82 - 83  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
82 83
CULTUREL_LIVRES À lire QUELQUES ŒUVRES LGBTQ MARQUANTES Lors du 30 e anniversaire de Fugues, j’avais jeté un regard sur les trois dernières décennies de productions littéraires et les changements corollaires que l’on pouvait y observer, en particulier le passage, au regard de l’archétype de la victime vers celui du héros. 1984 sonne la première année de publication de Fugues, et la publication d’un roman de Michel Tremblay qui résume bien la fin et le début d’une époque  : Des nouvelles d’Édouard. Le roman s’amorce par la mort tragique de son héros, la Duchesse de Langeais (Édouard), et la découverte de son journal personnel qui relate le périple vécut par celui-ci lors d’un voyage à Paris en insistant sur la différence entre la réalité et la fiction magnifiée qu’il en avait véhiculée. On se retrouve ici face à un personnage qui se présente sous deux faces, héros et victime, et qui partage, avec le lecteur, le sentiment d’aliénation qui est le sien face au regard des autres. Au Québec, le roman représente un changement d'axe fondamental au niveau de la présence gaie dans la littérature. Jusqu’alors, les romans ne sont souvent axés que sur la douleur d’être gai où les personnages se cantonnent dans des rôles de débauchés, démons, clowns ou victimes où, dans un nombre effarant de cas, la conclusion est orientée vers une inéluctable tragédie  : mort, maladie, suicide, amour impossible, etc. Des nouvelles d’Édouard se situe à cheval entre deux mondes puisqu’il est à la fois constitué d’une part de drame, axé autour de l’ostracisation du personnage principal, et d’éléments de comédie et de courage puisqu’Édouard fait face à l’adversité. Cette évolution des thèmes est symptomatique de celle de la société en général  : on assiste progressivement à l'émergence de romans où l'homosexualité constitue une simple composante du personnage. Le récit n'est alors plus fixé sur l'orientation sexuelle de l'individu, mais bien plutôt sur un thème plus large  : une histoire d'amour, un meurtre à résoudre, des envahisseurs venus de l’espace, etc. Afin de bien fêter ce nouvel anniversaire de Fugues, voici une petite liste de 25 coups de cœur, sans gradation en termes d’importance et en insistant plus particulièrement sur la production récente. Évidemment, il s’agit de choix subjectifs et il se peut que j’oublie nombre d’œuvres majeures. Par ailleurs, afin de couvrir tous les styles et les genres, des choix déchirants furent effectués ! Nul doute, également, que mon regard sera incomplet puisque je m’intéresse généralement plus à la littérature gaie masculine. Fairy tales et Gay fairy and folk tales/Peter Cashorali (1999, 2000) – Conte de fées. Réinvention des contes de fées, en deux volumes, à l’intention d’un auditoire gai adulte. Publiés à la fin des années 90 et traduits en français au début des années 2000, Princes charmés et Princes radieux présentent des contes traditionnels avec une touche à la fois drôle, touchante et intelligente. The Nightrunner/LynnFlewelling (1996-2014) - Roman. L'une des séries les plus intéressantes au niveau de la fantasy. Composée de sept volumes, dont les trois premiers traduits en français, l’action se déroule dans un univers à la « Seigneur des anneaux » qui nous fait partager les aventures de deux voleurs, Seregil et Alec, la découverte progressive de leurs amours et les périls auxquels ils font face. Ev Anckert/Louise Auger (1994) - Roman. Ev, une éditrice parisienne, est croqueuse de femmes. Isabelle Coache, une psychologue québécoise, n’est pas différente des autres et succombe rapidement à son charme irrésistible. Mais voilà que la mécanique mise en place par Ev connaît des ratés puisqu’elle veut être bien plus que simple consommatrice. Sauront-elles faire fi des limites qu’elles se sont imposées ? Les aventures de Bob Marone/Yann, Conrad et Lucie (1984, 2013) - BD. Pastiche hilarant des aventures de Bob Morane et Bil Balantine (ici Bob Marone et Bill Galantine) dans Le dinosaure blanc, qui remporte le prix de la Presse au Festival d'Angoulême en 1984. Les deux premiers volumes ont été réédités en une seule refonte et une troisième aventure (Un parfum de Yétis roses), moins intéressante, a été publiée en 2013.//084 FUGUES.COM AVRIL 2019 Hero/Perry Moore (2009) - Roman. Une des rares incursions gaies dans le roman de superhéros qui y présente les aventures de Thom Creed, un adolescent, qui découvre qu'il a des pouvoirs et qu’il est attiré par les hommes. Il vit cependant dans l'ombre de son père, l'un des plus grands superhéros de la planète, dont la main difforme rappelle un drame effroyable dans lequel il fut impliqué et qui en fit un paria. Le premier qui rira/Simon Boulerice (2014) - Roman. Trois personnages disparates  : Alice, une mère monoparentale qui cherche le bonheur à travers un Club du rire ; Gabriel, un étudiant qui transpose ses affres amoureuses dans des créations théâtrales, et Xavier, un étudiant en cinéma dont le cœur balance entre l’amour et une passion pour la propreté. Captivant et attachant ! La production de l’auteur étant, par ailleurs, très riche, j’aurais pu y mettre l’ensemble de son œuvre qui ne laisse jamais indifférent, tout au contraire ! The Authority/Warren Ellis, Mark Millar, Bryan Hitch, Paul Neary, etc. (1999-)- BD. Une série fascinante de DC Comics mettant en scène un groupe de superhéros qui combat autre chose que l’habituel « monstre de la semaine ». Les deux personnages les plus intéressants sont formés par le couple Apollo et Midnighter où le premier est l’équivalent de Superman alors que le second constitue une version plus féroce de Batman. Des récits prenants et un graphisme enlevant ! Une splendide réédition des deux premiers volumes (publiés entre 1999 et 2004) est disponible, en grand format, sous le titre Absolute Authority. Garçon manqué et Éloi/Samuel Champagne (2014, 2015) – Roman. Éloise a dix ans et est convaincu qu’il y a erreur  : elle n’est pas une fille, mais bien un garçon, Éloi. Une incursion saisissante au cœur d’un récit qui ne perd jamais de son
intérêt et navigue habilement entre l’introspection, l’humour et d’autres moments très touchants. Deux volumes. Young Avengers/Allan Heinberg et Jim Cheung, etc. (2005-2014) - BD. Une excellente série de Marvel mettant en scène un groupe d’adolescents formant leur propre équipe de justiciers. On y retrouve notamment un couple, Wiccan et Hulkling, au cœur de récits inventifs, débordant d’action et d’humanité. La série est passionnante et a marqué l’imaginaire d’une génération d’adolescents. On retrouve de multiples refontes des volumes de la série. En anglais seulement. Josh Lanyon (2000-) - Roman. Auteur de l’excellente série policière Adrien English, que je relie ponctuellement au fil des vacances d’été, qui a marqué le secteur de la publication numérique. Il excelle en particulier au regard du développement psychologique des personnages et des enjeux réels auxquels ils font face. On lui doit de nombreux autres titres qui suscitent toujours l’intérêt et dont plusieurs sont disponibles en traduction française. Michael Nava (1986-2016) - Roman. Auteur d’une série de polars articulés autour d'Henry Rios, un avocat tourmenté par le souvenir d’un père absent qui l’amène à se perdre dans le travail, l'alcool et la résolution d’énigmes policières. Dans le cadre des huit romans de la série, il tombe en amour avec un homme séropositif qu'il accompagne dans les derniers moments de la maladie ; il reprend graduellement sa vie en main, tombe à nouveau en amour et se réconcilie avec ce qui reste de sa famille. Excellent ! Ralf König (1987-) - BD. Le maître incontesté de la BD européenne qui se révèle en 1987 avec le très évocateur La capote qui tue. Traduit en de nombreuses langues, l’auteur demeure toujours aussi amusant et impertinent que jamais et sait aussi bien faire rire aux éclats qu’émouvoir, notamment dans le cadre des aventures de la série Conrad et Paul. Le bédéiste dresse avec habileté une satire des travers sociaux de la communauté gaie et de la société en général. Jean-Paul Tapie (1974-) - Roman. On lui doit notamment une excellente série de romans historiques - Dolko (2007-2009), Les bâtards de l’Empire (2015-) et la trilogie Amaury (2009), Bertrand (2011) et Tobias (2012) - qui combinent avec une habilité extrême intrigue, action, romance et érotisme au cœur de reconstitutions historiques saisissantes. Patrick Fillion (1992-) - BD. Dès le début des années 90, le Québécois Patrick Fillion laisse libre cours à ses fantasmes au sein de récits déjantés relevés d’une plastique léchée et de scénario comportant souvent des métaréférences. Non content de donner vie à ses propres personnages (Camili-Cat, Locus, Ghostboy, Diablo, Space Cadet, etc.), il est également à la tête des éditions Class Comics et constitue l’une des forces majeures de la publication érotique. Plusieurs ouvrages sont disponibles en français. Les fureurs invisibles du cœur/John Boyne (2017) - Roman. Le périple d’un enfant abandonné au cœur d’une Irlande des années 60 en pleine mutation, dans un récit qui se poursuit jusqu’au milieu des années 90. Déjà considéré par la critique comme un grand classique de la littérature. Un parcours à la fois triste et attendrissant, mâtiné de moments plus rigolos et de descriptions de pratiques sexuelles à la fois réalistes et crues. Queues/Nicholas Giguère (2017) – Poésie. « Je suce des queues/ça pourrait être mon métier/mais à la place j’étudie à l’Université de Sherbrooke/ça parait mieux sur un cv/que de futurs employés vont probablement/crisser aux vidanges ». Une expérience et une lecture, à la fois désarçonnant et fascinant, qui jette un regard lucide sur les conventions, les préjugés et les clichés qui l’entourent. L’esprit du camp/Axelle Lenoir (Michel Falardeau), Cab (2017-2018) - BD Un été dans la vie morne d’Élodie qui se voit imposer d’être monitrice de camp et sa rencontre avec Catherine, une fille qui lui tombe sur les nerfs parce qu’elle à la fois belle, rieuse et pleine d’énergie. Des événements et des entités étranges agitent le lac à l’Ours et les deux jeunes filles se lancent dans une enquête folle qui change leur vie à jamais ! Un récit et un graphisme auquel il est impossible de résister  : mon coup de cœur 2018 ! 904014



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 1Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 2-3Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 4-5Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 6-7Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 8-9Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 10-11Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 12-13Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 14-15Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 16-17Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 18-19Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 20-21Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 22-23Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 24-25Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 26-27Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 28-29Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 30-31Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 32-33Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 34-35Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 36-37Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 38-39Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 40-41Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 42-43Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 44-45Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 46-47Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 48-49Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 50-51Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 52-53Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 54-55Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 56-57Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 58-59Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 60-61Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 62-63Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 64-65Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 66-67Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 68-69Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 70-71Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 72-73Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 74-75Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 76-77Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 78-79Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 80-81Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 82-83Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 84-85Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 86-87Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 88-89Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 90-91Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 92-93Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 94-95Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 96-97Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 98-99Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 100-101Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 102-103Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 104-105Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 106-107Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 108-109Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 110-111Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 112-113Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 114-115Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 116-117Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 118-119Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 120-121Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 122-123Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 124-125Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 126-127Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 128-129Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 130-131Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 132-133Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 134