Fugues n°36-01 avril 2019
Fugues n°36-01 avril 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36-01 de avril 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (178 x 260) mm

  • Nombre de pages : 134

  • Taille du fichier PDF : 48,9 Mo

  • Dans ce numéro : couturissime au musée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
PLACE AU VILLAGE Chronique LE VILLAGE VICTIME DE SON SUCCÈS ET DE L’AVANCÉE DES DROITS LGBT ? Tous les interviewés le disent, le Village est en transformation. Fruit du labeur acharné à vouloir que les droits LGBT soient reconnus, la jeune génération peut maintenant se rencontrer dans divers quartiers de la ville sans sentir de discrimination et n’a plus besoin du « refuge » qu’était autrefois le Village », comme le souligne Denis Brossard. Mais il n’y a pas que cela. Internet, les sites et les applications de rencontres font que les bars et les restaurants ne sont plus nécessaires pour rencontrer d’autres personnes LGBT dans la quasi clandestinité. « L’émergence d’internet a changé toute l’industrie du commerce de détail et continue de le faire encore aujourd’hui », dit Bernard Rousseau. Tout ce beau monde s’entend pour dire que l’augmentation des loyers et taxes municipales font mal au quartier. « On ne peut pas payer un loyer qui se situe entre 25$ et 35$ du pied 2 comme maintenant, à la fin de l’année, il ne reste pas grandchose aux commerçants. L’avenir, ce sont les jeunes qui le font et on ne pourra pas attirer de jeunes entrepreneurs avec de tels loyers, il va falloir que quelqu’un fasse quelque chose ! », d’affirmer Michel Gadoury. Denis Brossard déplore l’inaction de la Ville en matière de locaux vacants  : « La Ville doit agir immédiatement pour régler//016 FUGUES.COM AVRIL 2019 LE RENARD LA GRAINE BRÛLÉE cette question parce qu’on n’encourage ni les commerçants ni les jeunes, la Ville doit prendre des mesures concrètes pour forcer/inciter les propriétaires fonciers à louer leurs locaux qui, bien souvent, demeurent vacants durant des années parce qu’inabordables… À moins de faire partie de la famille Starbuck- McDonald’s ». Le Village n’est pas fini ! « Le Village est en transition actuellement et le rôle de la SDC du Village devient encore plus important, estime Bernard Rousseau. La fermeture saisonnière de la rue Sainte-Catherine est un beau succès et ce sera tout un défi de trouver une signature qui aura autant d’impact que les Boules Roses [installées en mai 2011] de Claude Cormier pour Aires Libres, mais tout est possible. Il est certain que le « ghetto gai » du passé est mort et enterré. Les prochaines années se feront évidemment sous le signe de la créativité BERNARD ROUSSEAU festive et de l’inclusion. J’ai bon espoir que le Village se réinvente ! Place aux jeunes ! » « Je crois toujours au Village. Sinon, je n’aurais pas fait l’acquisition de l’édifice au coin de Papineau [qui abrite le Stud], continue Michel Gadoury. Le Village se transforme. Il faut que les jeunes arrivent avec de nouvelles idées, de nouveaux concepts et qu’ils prennent la relève. On le voit déjà avec le succès du Renard et de La Graine Brulée. Qu’il y en ait d’autres, c’est ce que je souhaite de tout cœur ! » « L’avenir, selon moi, augure bien, renchérit Yvon Jussaume. Mais il faut s’adapter, il faut réagir rapidement, plus que par le passé. Le Village se transforme, il y aura le (re)développement de Radio-Canada, il y a déjà le CHUM en périphérie du Village, il y aura la construction d’autres édifices à condos qui vont amener de nouveaux résidents dans le quartier, etc. Cela restera le Village, mais il aura VILLAGE INSTITUTIONS D’HIER À AUJOURDHUI Il ne faut pas oublier que le Village a grandi aussi avec d’autres institutions, bars, clubs de danseurs nus, restos, boutiques ou encore des saunas. À titre d’exemple, n’oublions pas le COMPLEXE SKY (qui a débuté sur Saint-André) ; le CABARET L’ENTRE-PEAU (fondé par Richard Leblanc, 1985-2001, là où loge présentement le Cabaret Mado) ; BAR CAMPUS (qui célèbrera ses 35 ans également cet été) ; BAR TABOO qui a fêté son 26 e anniversaire en 2018 ; la STATION C devenue le K.O.X./KATAKOMBES/KASHÉ/K2 ; les POW WOW !/JUNGLE/PIPELINE (présentement le UNITY) ; le CLUB DATE cabaret spectacle, toujours en opération ; LA TAVERNE NORMANDIE (toujours en opération d’ailleurs) ; Le Saloon, depuis 1991 ; le BAR AIGLE NOIR qui célèbre son 27 e anniversaire ce mois-ci ; PHYSOTECH, fondé par Pierre Lacroix et Réal Veilleux, et qui vient aussi de fêter ses 35 ans. Pour ce qui est des saunas, le SAUNA CENTRE-VILLE, L’OASIS et le GI JOE peuplent le paysage du Village depuis des décennies.
904013EX



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 1Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 2-3Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 4-5Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 6-7Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 8-9Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 10-11Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 12-13Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 14-15Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 16-17Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 18-19Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 20-21Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 22-23Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 24-25Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 26-27Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 28-29Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 30-31Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 32-33Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 34-35Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 36-37Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 38-39Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 40-41Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 42-43Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 44-45Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 46-47Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 48-49Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 50-51Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 52-53Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 54-55Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 56-57Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 58-59Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 60-61Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 62-63Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 64-65Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 66-67Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 68-69Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 70-71Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 72-73Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 74-75Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 76-77Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 78-79Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 80-81Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 82-83Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 84-85Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 86-87Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 88-89Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 90-91Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 92-93Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 94-95Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 96-97Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 98-99Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 100-101Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 102-103Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 104-105Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 106-107Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 108-109Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 110-111Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 112-113Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 114-115Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 116-117Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 118-119Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 120-121Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 122-123Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 124-125Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 126-127Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 128-129Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 130-131Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 132-133Fugues numéro 36-01 avril 2019 Page 134