Fugues n°35-11 février 2019
Fugues n°35-11 février 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35-11 de février 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (178 x 260) mm

  • Nombre de pages : 134

  • Taille du fichier PDF : 52,7 Mo

  • Dans ce numéro : amour et couples.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
RÉGION DE QUÉBEC_ACTUS Infos VACCIN ANTI-VIH EN ÉLABORATION À QUÉBEC Des chercheurs du Centre de recherche en infectiologie (CRI) de l’Université Laval coordonnent les travaux de recherche sur un vaccin visant à protéger les personnes contre le VIH et, éventuellement, à traiter les personnes qui en sont porteuses. Ils travaillent avec d’autres collègues d’une quinzaine de centres de recherche universitaires canadiens. Lors d’une conférence organisée à la fin novembre par MIELS- Québec, à l’occasion de la Journée mondiale du sida, le chercheur Gary Kobinger, microbiologiste et directeur du CRI de l’Université Laval, a expliqué comment leur vaccin pourrait mettre en échec le VIH, qui a tué près de 40 millions de personnes depuis le début de l’épidémie du sida apparue au début des années 1980, selon une estimation de l’ONUSIDA. Avec son ancienne équipe du Laboratoire national de microbiologie de Winnipeg, il a participé au développement d’un traitement (ZMapp) et d’un vaccin pour contrer le virus d’Ebola. Ces traitements expérimentaux ont été administrés pour la première fois à des personnes lors de l’épidémie de la maladie à virus Ebola, qui a sévi en Afrique de l’Ouest, entre 2014 et 2016. Ses recherches sur le vaccin contre le virus Ebola lui servent dans l’élaboration d’un vaccin anti-VIH. Il a résumé à Fugues comment leurs travaux de recherche sur un vaccin anti-VIH se distinguent de ceux des autres chercheurs. « C’est un vaccin que nous redirigeons vers une sous-population de cellules capables de générer une réponse protectrice contre le VIH. Notre vaccin est également capable de se répliquer, contrairement à d’autres vaccins. » Leurs travaux de recherche sont à l’étape préclinique, c’està-dire que ces chercheurs réalisent des tests en laboratoire chez des animaux. Gary Kobinger aimerait bien que l’étude de phase I, qui vise à déterminer l’innocuité d’un traitement chez les humains avec quelques volontaires, soit réalisée d’ici deux ans. D’autres essais cliniques chez un grand nombre de participants seront nécessaires avant de penser à soumettre une demande d’approbation à Santé Canada. 6 ÉRIC WHITTOM//088 FUGUES.COM FÉVRIER 2019 DÉPART DE DANIELLE SAVARD À L’ANIMATION DES SOIRÉES DE KARAOKÉ DU DRAGUE Après 15 ans d’animation des soirées de karaoké au Drague Cabaret Club, Danielle Savard a tiré sa révérence, le mercredi 26 décembre. Plusieurs adeptes sont venus saluer son départ. « Ma mission est accomplie. Je suis fière de ce que j’ai fait durant mes quinze ans d’animation. Nous avons chanté au-delà de 780 000 chansons, de tous les styles, dans toutes les langues et avec des gens de partout dans le monde », a-t-elle souligné à Fugues. Give Me One Reason de Tracy Chapman demeure la chanson qu’elle préfère interpréter. « J’aime bien Michael Bublé aussi. En français, c’est Aznavour », ajoute-t-elle. Au fil des ans, les participants ont chanté le plus souvent les classiques suivants  : Provocante de Marjo, Sous le vent de Garou et de Céline et Embarque ma belle de Kaïn. Danielle Savard continuera d’animer des soirées privées de karaoké dans des maisons pour des occasions spéciales et de répondre à des demandes spéciales sur sa page Facebook pour les chanter dans sa voiture. Depuis janvier, la drag-queen Gabry Elle anime les soirées de karaoké du Drague, toujours les mercredis à 21h, avec Mathieu Duhamel à la technique. 6 ÉRIC WHITTOM Sortir EXPOSITIONS MANIF D’ART 9  : UN QUESTIONNEMENT SUR LE RAPPORT DE L’HUMAIN AVEC SON ENVIRONNEMENT La Manif d’art 9 – La biennale de Québec se déroulera, du 16 février au 21 avril, dans divers lieux de la ville de Québec sous le thème « Si petits entre les étoiles, si grands contre le ciel », mots tirés de la chanson Stories of the Street de Leonard Cohen. « Cette proposition du commissaire invité Jonathan Watkins, directeur de la Ikon Gallery à Birmingham [en Angleterre], soulève des questionnements essentiels quant aux relations de l’humain avec la nature, son environnement, ses semblables, voire son avenir sur terre. Loin d’être pessimistes, les artistes révèlent leurs constats, lubies, fixations et utopies, qu’ils soient métaphoriques, ludiques, politiques ou poétiques », soulignent dans leur communiqué de presse les organisateurs de cet événement totalisant une centaine d’artistes en art actuel d’ici et d’ailleurs. Le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) accueillera l’exposition centrale dans son pavillon Pierre Lassonde dans lequel seront présentées les créations de dix-neuf artistes de huit pays, dont le Canada. Treize autres artistes exposeront en solo leurs œuvres dans douze autres lieux de Québec, dont des centres d’artistes et des galeries d’art. Dix œuvres en art public, des installations en 2D ou 3D, seront dissimulées dans le Vieux-Québec. Nouveauté de cette édition, dix jeunes commissaires de la relève permettront à une quarantaine de créateurs de Québec d’exposer leur travail dans dix expositions présentées dans divers lieux d’exposition de la région de Québec. Pour connaître la programmation complète de la Manif d’art 9, dont les nombreux lieux d’exposition, consultez le site Web Manifdart.org/manif9 ou le site Facebook MANIF D’ART. Un passeport pour l’accès à toutes les activités, dont les vernissages en février, est en vente sur le site Web de la Manif d’art 9 ou au MNBAQ. 6 ÉRIC WHITTOM SPECTACLE + MUSIQUE ÉLECTRONIQUE LE BAL DES GLACES AU DRAGUE CABARET CLUB Dans le cadre des activités associées au Carnaval de Québec, le Drague Cabaret Club présente Le Bal des glaces, le 16 février, à compter de 22h. Au programme, spectacle de drag-queens avec la présence d’Adriana en reine des glaces et musique électronique. L’entrée sera gratuite pour les cent premiers détenteurs de l’effigie du Carnaval de Québec. Les billets sont en vente sur le site Web du Drague (le drague.com/boutique-options/), 10$ jusqu’au 31 janvier et 15$ jusqu’au soir de l’événement. 6 ÉRIC WHITTOM
Sortir QUÉBEC LE ST-MATTHEWS 819, Côte-Ste-Geneviève, Québec Ce bar gai ouvert tous les jours de 11h à 3h est surtout fréquenté par des hommes. On y trouve une table de billard, une terrasse et des appareils de loterie vidéo. Les moments forts sont les samedis soirs avec piste de danse, de même que les 5 à 7, particulièrement celui du samedi. CABARET CLUB LE DRAGUE 815, rue Saint-Angustin, Québec T. 418-649-7212 Complexe ouvert à tous et à toutes avec borne wifi, comprenant  : la verrière ouverte tous les jours dès 10h, Le Cabaret ouvert tous les jours dès 16h et la Zone 3 ouverte du mercredi au samedi. La discothèque sur deux niveaux vous accueille du jeudi au samedi à partir de 23h. CLUB SOCIAL FORHOM 221, rue Saint-Jean, Québec T. 418-522-4918, forhom.ca Bar pour hommes seulement situé au rez-dechaussée de l’édifice bicentenaire du complexe Bloc 225. Géré entièrement par une équipe de bénévoles gais, pour les hommes de la communauté. Ouvert aux membres et non-membres. Spécial 5 à 7, du mercredi au dimanche sur la bière en fût et sur combo pizza et bière ou boisson gazeuse. Vendredi billard en bobettes, de 19h à 21h. Dimanche soir, souper boîte à lunch. SAUNA BACKBOYS 264, Rue de la Couronne, Québec, T. 418-521-6686 backboy.qc.ca Situé dans le quartier St-Roch, de Québec, ce sauna compte 45 chambres et casiers, glory holes, chambres pour les adeptes du cuir, salle de visionnement, bain vapeur, labyrinthe, sauna sec et bain tourbillon. Soirées naturistes, les lundis et mardis. Ouvert tous les jours, 24h/24. SAUNA BLOC 225 225, Rue Saint-Jean, Québec, T. 418-523-2562 gayquebec.net Une cinquantaine de chambres et autant de casiers dans une maison de style victorien. Bain tourbillon, saunas sec et vapeur, boutique d'accessoires, salle de visionnement et cabines privées. Ouvert tous les jours, 24h/24. SAUNA HIPPOCAMPE 31, Rue Mcmahon, Québec, T. 418-692-1521 saunahippocampe.com Le plus vieil établissement du genre à Québec. On y trouve un bain tourbillon, en plus des saunas sec et vapeur, salle de visionnement, glory holes et chambres noires. Plus de 60 chambres et autant de casiers. Ouvert tous les jours, 24h/24. CHICOUTIMI BAR LE TUNNEL 445, rue Sainte-Marthe, Chicoutimi. T. 418-543-0003 Bar gai à Chicoutimi. OUTAOUAIS OTTAWA LOOKOUT BAR 41, rue York, Ottawa. T. 613-798-1624 Bar de quartier avec soirée karaoké tous les soirs. Ambiance relaxe. JEAN-PIERRE FERLAND LA DRAG-QUEEN IGANNE BONNE RETRAITE, JOCELYNE SPECTACLE JEAN-PIERRE FERLAND REND HOMMAGE AUX FEMMES DE SA VIE À 84 ans, Jean-Pierre Ferland s’offre le Centre Vidéotron, le samedi 9 février, à 20h. Dans un spectacle au « concept exclusif » intitulé Toutes les femmes de ma vie, il revisitera les plus belles et les plus grandes chansons de son répertoire en compagnie de femmes qui ont marqué le Québec avec leur voix, précise Gestev sur son site Web. En octobre, la légende québécoise a sorti un album du même nom contenant onze chansons, entre autres avec Céline Dion (Une chance qu’on s’a), Diane Tell (T’es mon amour, t’es ma maîtresse), Lara Fabian (Un peu plus haut, un peu plus loin) et Yama Laurent (Au fond des choses, le soleil emmène au soleil). En février, certaines d’elles l’accompa-gneront sur scène, soit Isabelle Boulay, Diane Tell, Luce Dufault, Yama Laurent, Julie Anne Saumur et Mélissa Bédard. Laurence Jalbert et d’autres invités s’ajouteront. Les billets, entre 78,50$ et 107$ (taxes et frais de service inclus), sont en vente sur le site Web du Centre Vidéotron (lecentrevideotron.ca). 6 ÉRIC WHITTOM THÉÂTRE BONNE RETRAITE, JOCELYNE  : UNE FÊTE FAMILIALE QUI TOURNE AU VINAIGRE Jusqu’au 9 février, le Théâtre du Trident présente Bonne retraite, Jocelyne, une pièce du dramaturge et comédien Fabien Cloutier, qui assume également la mise en scène avec l’aide d’Emmanuelle Nappert. C’est une coproduction du Théâtre de La Manufacture et du Théâtre français du Centre national des Arts d’Ottawa. « Jocelyne désire souligner son départ à la retraite avec sa famille, résume-t-on sur le site Web du Trident. Mais comme dans toute bonne réunion de famille, chacun se mêle maladroitement des affaires des autres. […] Inévitablement, on voit poindre la jalousie, les faiblesses, les bonnes intentions, les préjugés, les maladresses, le choc des valeurs. » Josée Deschênes (Lison dans La Petite Vie, Élaine dans L’auberge du chien noir) joue le rôle de Jocelyne. Les autres comédiens qui incarnent les membres de la famille de Jocelyne invités à son souper de retraite sont Jean-Guy Bouchard, Claude Despins, Sophie Dion, Lauren Hartley, Éric Leblanc, Brigitte Poupart, Vincent Roy et Lauriane S. Thibodeau. Le duo Cooke-Sasseville a créé la scénographie, une première pour ces artistes contemporains de Québec. La pièce Bonne retraite, Jocelyne a été présentée, l’automne dernier à Montréal, au Théâtre La Licorne. Les billets sont en vente sur le site Web du Trident (letrident.com) au prix courant de 52$ (taxes et frais de service inclus). Des prix réduits sont offerts aux aînés (46$) et aux étudiants (39$). Les représentations ont lieu du mardi au dimanche, à différentes heures. 6 ÉRIC WHITTOM DANSE GRATTER LA PÉNOMBRE  : UNE SYM- BIOSE ENTRE ALAN LAKE ET SES INTERPRÈTES La compagnie de danse Alan Lake Factori(e) présentera en février à la Maison pour la danse (336, rue du Roi) sa nouvelle création Gratter la pénombre. Cinq artistes seront sur scène, quatre interprètes en danse (Arielle Warnke Saint- Pierre, Ester Rousseau-Morin, David Rancourt, Fabien Piché) et un musicien (Antoine Berthiaume). Les interprètes en danse ont collaboré à la création de la chorégraphie d’Alan Lake. « Après nous avoir entraîné au cœur d’une épopée symboliste avec la grande forme Le cri des méduses, Alan Lake Factori(e) plonge maintenant dans l’univers du solo avec sa nouvelle pièce Gratter la pénombre, décrit dans un texte cette compagnie de danse de Québec. Poursuivant une approche pluridisciplinaire qui conjugue danse, arts visuels et cinéma, Alan Lake s’aventure ici sur les territoires intimes de ses collaborateurs de longue date. Cette œuvre enchaînera une série de portraits mouvants inspirés des histoires personnelles et des fantasmes d’interprète de chacun. » Un extrait vidéo peut être visionné sur le site Web du diffuseur du spectacle, La Rotonde (larotonde.qc.ca). Les six représentations de 75 minutes auront lieu les 7, 8, 9,13,15 et 16 février, à 20h. La salle de 60 places de la Maison pour la danse permet une proximité avec les artistes. Les billets sont en vente sur le site Web de La Rotonde, 25$ en prévente jusqu’au 31 janvier et 30$ à la porte (taxes et frais de service inclus – rabais de 5$ pour les étudiants et aînés). Les artistes discuteront avec le public après les représentations du 8 et du 15 février. 6 ÉRIC WHITTOM EXPOSITION L’UNIVERS DE LA DRAG-QUEEN IGANNE EN PHOTOS AU THÉÂTRE LA BORDÉE Jusqu’au 9 février, les photographes Éric LeBlanc et Jean- François Bolduc, regroupés sous le nom du collectif Atwood, exposent dans les halls du Théâtre La Bordée leur série de photographies sur l’univers de la drag-queen IGAnne. « Ce projet artistique se veut une célébration des jeux sur le genre, des identités sexuelles et de l’art flamboyant de la personnification féminine », explique à Fugues Éric LeBlanc. Cette exposition se déroule au même moment que la présentation de la pièce Rotterdam, qui traite de la diversité sexuelle et de la pluralité de genres. « L’esthétique léchée et monochrome d’IGAnne, accompagnée de vêtements typés et d’une attitude de femme fatale, fait écho aux années 80, époque charnière de la libération LGBTQ+ », précise ce dernier. L’entrée est gratuite, sur les heures d’ouverture du Théâtre La Bordée (lundi, de 9h à 17h, mardi au vendredi, de 9h à 19h30 et samedi, de 13h à 19h30). 6 ÉRIC WHITTOM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 1Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 2-3Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 4-5Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 6-7Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 8-9Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 10-11Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 12-13Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 14-15Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 16-17Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 18-19Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 20-21Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 22-23Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 24-25Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 26-27Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 28-29Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 30-31Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 32-33Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 34-35Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 36-37Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 38-39Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 40-41Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 42-43Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 44-45Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 46-47Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 48-49Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 50-51Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 52-53Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 54-55Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 56-57Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 58-59Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 60-61Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 62-63Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 64-65Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 66-67Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 68-69Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 70-71Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 72-73Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 74-75Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 76-77Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 78-79Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 80-81Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 82-83Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 84-85Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 86-87Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 88-89Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 90-91Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 92-93Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 94-95Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 96-97Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 98-99Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 100-101Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 102-103Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 104-105Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 106-107Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 108-109Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 110-111Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 112-113Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 114-115Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 116-117Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 118-119Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 120-121Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 122-123Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 124-125Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 126-127Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 128-129Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 130-131Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 132-133Fugues numéro 35-11 février 2019 Page 134