Fugues n°35-10 janvier 2019
Fugues n°35-10 janvier 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35-10 de janvier 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (178 x 260) mm

  • Nombre de pages : 134

  • Taille du fichier PDF : 54,9 Mo

  • Dans ce numéro : les héros et les zéros de 2018.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
CULTUREL_LIVRES À lire RENCONTRE AVEC CATHERINE HERNANDEZ SCARBOROUGH, LE QUARTIER DES MARGINAUX Finaliste au Prix du livre de Toronto 2017 pour son premier roman Scarborough, qui dépeint l’extrême misère d’un quartier défavorisé de la Ville Reine et qui sera adapté sous peu au cinéma, l’artiste queer multidisciplinaire Catherine Hernandez a fait une entrée remarquée dans le monde littéraire canadien. Quelques semaines après avoir lancé la version française à la librairie montréalaise L’Euguélionne, elle a répondu aux questions de Fugues. Tu as écrit des pièces de théâtre et un livre pour enfants auparavant. Pourquoi voulais-tu raconter cette histoire sous forme de roman ? Comme je vis avec une maladie chronique, c’était plus difficile de poursuivre le travail théâtral qui exige plusieurs heures en répétitions et beaucoup de travail pour trouver l’argent, les comédiens et monter des projets. À l’inverse, quand j’écris un roman, je le fais par moi-même, quand mon corps se sent bien et sur mon propre temps. En plus, le roman convenait particulièrement bien à la nature délicate de Scarborough, qui est peuplé de communautés marginalisées qui nécessitent une description respectueuse et détaillée. C’était important pour moi d’avoir le contrôle narratif absolu. Les Québécois ne connaissent pas Scarborough comme les Torontois. Qu’estce qui rend ce quartier si intéressant au point d’en faire un personnage en soi ? Chaque ville a sa propre version d’un quartier défavorisé où se retrouvent les pauvres, les nouveaux arrivants et les réfugiés, souvent issus des communautés culturelles. Un secteur qui intéresse peu les politiciens, qui sont davantage préoccupés par les riches. Scarborough a la réputation d’être un endroit plus dangereux, sale et laid, mais j’adore y vivre  : c’est près du lac, il y a moins de gens, je trouve ça//078 FUGUES.COM JANVIER 2019 magnifique, je m’y sens en sécurité en tant qu’artiste et j’aime l’énergie des gens. Je voulais explorer pourquoi on donne une telle réputation à des quartiers semblables. Tu es une artiste multidisciplinaire queer avec des origines chinoises, indiennes, espagnoles et philippines. En quoi la mixité influence-t-elle ta création ? Grandir dans une maison mixte ne signifie pas que nos valeurs seront progressives. On peut avoir des positions odieuses même si on est une personne de couleur. Peu importe qui nous entoure, il faut s’éduquer et auto-examiner notre racisme, notre sexisme et nos opinions. Je m’assure que les gens qui m’entourent se sentent respectés. Je me questionne sur mes propres biais potentiellement racistes et comment être une meilleure alliée. Si je le fais dans mon travail, les gens vont suivre par l’exemple. Je ne peux pas prétendre être plus sage que tout le monde. Après avoir écrit Scarborough, j’ai d’ailleurs fait vérifier mon texte par des membres des communautés concernées. Que voulais-tu montrer du quartier ? Dès qu’on traverse Scarborough, on croise des gens qui te racontent leur vie. Je voulais que les lecteurs goûtent à cette expérience en entendant plusieurs narrateurs raconter leurs histoires. Et surtout, le livre demande si c’est juste que les habitants de certains quartiers soient obligés de faire preuve de résilience. Pourquoi doivent-ils se battre si fort pour obtenir de la reconnaissance ? Comment éliminer les différences avec les autres quartiers pour permettre un accès équitable aux services ? Le personnage d’Hina travaille dans un programme de littératie pour les enfants, mais elle réalise bien vite que la lecture vient après d’autres besoins à combler. Elle constate qu’il faut parfois nourrir plusieurs membres de la communauté avant de leur enseigner. Ça démontre la déconnexion entre les gestionnaires de programmes et les travailleurs de terrain, qui savent exactement de quoi les gens ont besoin. Pourtant, ils sont rarement écoutés et souvent peu payés. Bien sûr que la lecture doit être enseignée, mais il faut parfois prévoir des programmes d’accès à la nourriture et aux vêtements d’abord. Un proverbe dit  : « Si tu donnes un poisson à un homme, il mangera un jour. Si tu lui apprends à pêcher, il mangera toujours ! ». Mais imaginez s’il n’a pas accès à l’eau ni aux poissons… C’est un peu la même chose avec les besoins de base et l’éducation. Il y a tellement de barrières qui peuvent empêcher les gens d’apprendre. Qu’as-tu ressenti en apprenant que ton roman serait traduit ? J’ai l’impression que le roman en français est devenu une autre création, ce qui n’est pas une mauvaise chose. Quand les gens vont le lire, ils vont certainement avoir des sensations très différentes de celles des lecteurs qui le lisent en anglais. Tout comme l’adaptation au cinéma provoquera des réactions très différentes, même si elle est basée sur la même histoire. 6 SAMUEL LAROCHELLE SCARBOROUGH de Catherine Hernandez, Traduit par Christophe Bernard XYZ, 2018, 299 pages
705014 Modèle  : Nicolas Photographe  : Perry Sénécal Bracelet  : D ariusz



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 1Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 2-3Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 4-5Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 6-7Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 8-9Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 10-11Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 12-13Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 14-15Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 16-17Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 18-19Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 20-21Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 22-23Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 24-25Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 26-27Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 28-29Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 30-31Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 32-33Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 34-35Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 36-37Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 38-39Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 40-41Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 42-43Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 44-45Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 46-47Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 48-49Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 50-51Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 52-53Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 54-55Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 56-57Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 58-59Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 60-61Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 62-63Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 64-65Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 66-67Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 68-69Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 70-71Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 72-73Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 74-75Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 76-77Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 78-79Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 80-81Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 82-83Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 84-85Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 86-87Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 88-89Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 90-91Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 92-93Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 94-95Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 96-97Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 98-99Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 100-101Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 102-103Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 104-105Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 106-107Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 108-109Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 110-111Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 112-113Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 114-115Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 116-117Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 118-119Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 120-121Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 122-123Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 124-125Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 126-127Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 128-129Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 130-131Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 132-133Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 134