Fugues n°35-10 janvier 2019
Fugues n°35-10 janvier 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35-10 de janvier 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (178 x 260) mm

  • Nombre de pages : 134

  • Taille du fichier PDF : 54,9 Mo

  • Dans ce numéro : les héros et les zéros de 2018.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
CULTUREL_SUR SCÈNE Sortir//068 FUGUES.COM JANVIER 2019 DU 8 AU 27 JANVIER — TRUE CRIME AU CENTAUR LE CHARME DISCRET DU MONSTRE « Nous faisons tous semblant ! » Le préambule, à moins qu’il s’agisse de la morale de cette histoire, a le mérite d’être clair. Pour Torquil Campbell, c’est un fait avéré. Ce roublard sympathique le démontrera avec humour et musique au Théâtre Centaur, du 8 au 27 janvier 2019 en se mettant dans la peau d’un escroc fascinant mais dangereux, Clark Rockefeller. Mené tambour battant par Torquil Campbell, seul sur scène s’il n’y avait pas la présence musicale de Julian Brown à la guitare, True Crime relate avec humour, musique et un peu de noirceur la destinée aussi invraisemblable que tragique de Christian Gerhartsreiter. Il aurait pu vivre sa paisible vie d’escroc sous le nom de Clark Rockefeller, s’il n’avait pas tué ses voisins et trompé tout son monde. Même sa femme, divorcée, n’a su qui il était vraiment qu’après son arrestation ! Torquil est revenu à ses premières amours, le théâtre, lorsque sa curiosité artistique a viré à l’obsession en découvrant le parcours incroyable de l'un des plus dangereux escrocs de l'histoire du crime  : qu’on entre dans la peau d’un personnage ou qu’on joue le rôle de quelqu’un d’autre, où est la limite entre être soimême ou « faire un vrai Rockefeller de soi… » pour voir jusqu'où le charme, le culot - et une chance inouïe - peuvent vous emmener. Comment déceler le vrai du faux, séparer le bon grain de l’ivraie ? Selon Torquil Campbell, Clark Rockefeller a mis l’escroquerie au rang des beaux-arts. « Je pense que CarlRockefeller pourrait bien être un artiste, et cette possibilité me terrifie », avoue Torquil Campbell. « Dans notre société, l'artiste est vu comme étant une force plutôt bienveillante dans le monde, mais la source d’où provient l'art est souvent assez maléfique, égoïste et sombre », affirme-t-il. « J'aime la transgression, j'aime le moment où quelqu'un décide de faire quelque chose de terrible. Il y a une sorte d'intrépidité à traverser ce voile que je trouve intrigante. » QUI FAUT-IL CROIRE OU NE PAS CROIRE ? En voyant la photo de l’escroc dans Vanity Fair, « j'ai compris que depuis longtemps je cherchais à personnifier quelqu'un qui me ressemblait », s’amuse le comédien. « Nous portons les mêmes lunettes et nous avons les mêmes goûts. Cette ressemblance devenait étrange... » Avec True Crime, Torquil Campbell se révèle tour à tour hilarant, suave, enragé, autocritique ou perdu, mêlant les voix… et les spectateurs. Au travers d’une toile arachnéenne d’histoires, l’auteuracteur-chanteur charme son auditoire comme le faisait Clark. Accompagné d’un guitariste, Julian Brown, choisissant bien ses éclairages, Torquil mélange les genres… et les gens ! Les spectateurs sauront-ils discerner qui, de Christian Gerhartsreiter, de Clark Rockefeller ou de Torquil lui-même, est le plus grand escroc de l'histoire ? 6 MICHEL JOANNY FURTIN « TRUE CRIME » par Torquil Campbellavec Julian Brown, du 8 au 27 janvier 2019 au Théâtre Centaur (centaurtheatre.com – 514 288-3161). Cette production sera présentée parallèlement avec le festival Wildside. JUSQU’AU 6 JANVIER SLAVA'S SNOWSHOW UNE BOURRASQUE DE RIRE DÉFERLE À MONTRÉAL Le Slava’s Snowshow est LE show de Slava ! C’est l’art du clown allié à la poésie d’un univers visuel très original. Une tornade magique et surréaliste. Ce spectacle hors normes balaie tout sur son passage jusqu’au 6 janvier au Théâtre Saint-Denis à Montréal. Triomphe mondial depuis plus de 25 ans, Slava’s Snowshow est l’œuvre de l’artiste Slava Polunin, fondateur du Cirque Licedei à Saint- Pétersbourg et reconnu comme l’un des meilleurs clowns au monde. Des flocons tombent du ciel, des ballons volent, clowns et public sont pris dans une gigantesque toile d’araignée poétique et burlesque, entre bulles de savon et créatures fantasmagoriques. Depuis 1978, année de fondation de sa compagnie, le grand clown russe Slava Polunin a fait plusieurs fois le tour de la planète avec ce spectacle. C’est une épopée dans l’univers absurde d’un "commando" de clowns, d’extraterrestres et de magiciens venus d’ailleurs... L’art traditionnel du clown est comme "ressuscité", régénéré de mille et une influences contemporaines. C'est une expérience visuelle pleine de surprises, où effets spéciaux, bulles de savon, gigantesque toile d’araignée, tempête de neige grandeur nature ou encore créatures vertes fantasmagoriques transforment la scène et la salle en un vaste terrain de jeu. Le Snowshow est une œuvre d’art où chaque scène est un tableau, chaque geste un poème, chaque décor un symbole. Parce qu'il ne faut jamais rater un instant de plaisir, courez voir le Slava’s Snowshow ! Un show d’émotion pure et intense, LA référence mondiale du clown depuis ces 25 dernières années ! 6 LOGAN CARTIER SLAVA’S SNOWSHOW Jusqu’au 6 janvier 2019 au Théâtre St-Denis à Montréal.
3 FÉVRIER - ARTSIDA9 D’ACCM DES ŒUVRES DE PLUS DE 60 ARTISTES POUR L’ENCAN ! Artsida, l’encan d’art bénéfice et événement-signature de Sida Bénévoles Montréal/AIDS Community Care Montréal (ACCM), nous revient pour une 9 e édition au Musée d’art contemporain de Montréal (MAC), le dimanche 3 février 2019. Encore cette année, une soixantaine d’artistes établi.e.s et émergent.e.s LGBTQ et allié.e.s provenant d’ici ou d’ailleurs présenteront leurs œuvres. On n’a qu’à citer des noms tels que Sandra Chevrier, Kent Monkman ou encore Daniel Barkley, entre autres… « Parmi les artistes confirmés établi.e.s, il y a Daniel Barkley, Sandra Chevrier, Andrew Moncrief, Kent Monkman et Zilon », annonce Jordan Coulombe, le coordonnateur des communications et des relations avec les artistes à ACCM. Mais, avant le MAC, si vous désirez voir les œuvres, il y aura un vernissage, le vendredi 25 janvier, dès 18h à la Galerie MX (333, avenue Viger Ouest, Montréal). À noter qu’il n’y aura qu’un seul jour d’exposition de toutes ces œuvres avant l’encan au musée. Donc, il faut en profiter. Si vous ne pouvez vous déplacer ce soir-là, on pourra consulter le catalogue complet d’Artsida9 à www.artsida.org/fr/artwork/catalog/Artsida9 accueillera près de 400 invités au MAC et vise à amasser 120 000$ pour les programmes et services dédiés aux personnes séropositives et pour la prévention et la sensibilisation. « Lors de la 8 e édition, nous avions ramassé 148 000$. En termes de proportions, on parle d'à peu près 18% du budget total d’ACCM pour l'année passée », explique Jeansil Bruyère, directeur général d’ACCM. Comme on le voit, face aux coupures surtout du gouvernement fédéral, une telle collecte de fonds devient capitale pour des organismes œuvrant dans le secteur du VIH-sida. « Pour cette 9 e édition de notre encan-bénéfice, nous sommes fiers d'offrir l'opportunité à des artistes d'exception de redonner à une cause nécessitant plus de soutien financier que jamais, poursuit le très sympa Jeansil Bruyère. La lutte contre la stigmatisation n'est pas terminée et le financement n'augmente pas ! C'est à travers les contributions du public que nous pouvons soutenir nos services pour personnes vivant avec le VIH et l'hépatiteC. Bon Artsida9 à nous tous ! » De plus, cette année, les organisateurs d’Artsida sont heureux de présenter le Prix de l’Artiste Émergent et le Prix Choix du Public pour la meilleure œuvre. Pour celles et ceux qui ne le sauraient pas encore, ACCM a été fondé en 1987 et il est le seul organisme communautaire de langue anglaise au Québec offrant des services aux personnes vivant avec le VIH-sida ou l’hépatiteC. En plus des services directs aux personnes séropositives, il agit aussi dans les domaines de la prévention, de la sensibilisation et de la lutte contre la discrimination et la stigmatisation. Entre autres services, ACCM en collaboration avec plusieurs autres groupes a mis sur pied, en octobre 2017, le programme Jeune Queer Youth (JQY) pour faire réfléchir les jeunes sur la santé sexuelle, ou encore Kontak destiné à la réduction des risques pour ceux qui organisent des « sex parties » … En 2018, ACCM a distribuéplys de 40 000 condoms gratuits tandis que la trousse d’éducation sexuelle pour les enseignants a été téléchargée plus de 11 000 fois ! Alors qu’il n’y a pas encore de cours d’éducation sexuelle dans les écoles et les collèges, cette trousse peut aider les professeurs à parler de sexualité et à mieux sensibiliser les jeunes. 6 A.C. PASSIOUR L’ENCAN AURA LIEU AU MUSÉE D’ART CONTEMPORAIN DE MONTRÉAL, dès 18h, le 3 février 2019, au 185, rue Sainte-Catherine Ouest (métro Place des Arts), Montréal. Billets  : 75$ ou 125$ VIP - offre spéciale avant le 1er janvier 2019, ou sinon 100$ ou 150$ VIP après le 1er janvier 2019 (avec reçu d’impôt). 14 JANVIER À LA COMÉDIE DE MONTRÉAL SPECTACLE D’HUMOUR ET DE CŒUR Ayant débuté sa campagne de financement annuelle le 1er décembre dernier, Journée mondiale de lutte contre le sida, la Maison Plein Cœur nous convie à un show d’humour assez spécial. « La rire-appropriation culturelle » rassemblera plusieurs humoristes le 14 janvier prochain, à la Comédie de Montréal, dès 20h. La diversité se venge ! « J’ai eu l’idée du concept avec toute la controverse autour du spectacle Slāv mettant en vedette Betty Bonifassi et de Kanata, deux spectacles mis en scène par le grand Robert Lepage. Je me suis rendu compte, que trop souvent, nous aussi de la diversité sexuelle et de genre sommes l’objet d’appropriation culturelle. Combien de farces se font sur notre dos ? Et quand nous répliquons, on dit, que nous n’avons pas le sens de l’humour. Vous vous rappelez la publicité de la Capitale vendue sur les trans ? On avait accusé les trans de ne pas savoir rire. Alors, je me suis dit, tournons la table et réapproprions-nous les clichés et tournons-les en dérision. Ça donne « La rireappropriation culturelle », d’expliquer Denis-Martin Chabot, instigateur du spectacle et coordonnateur du développement de la Maison Plein Cœur. C’est une présentation de Fierté littéraire, Théâtres en tous genres et la Comédie de Montréal et la mise en scène sera faite par Pierre Blackburn. « On a des artistes très drôles dans notre communauté. Philippe Lemieux, Mathilde Laurier, Anne-Marie Dupras, Pascale Cormier et Mickson Dubuisseau sont tordants. J’ai ajouté Jamin Chtouki, un comédien hétéro... Il faut bien un bouc-émissaire. D’autres se joindront au groupe. Ça va être drôle, bon enfant par moments, et complètement trash par d’autres. Trash, surtout quand je serai sur scène ! », dit avec humour, justement, Denis-Martin Chabot qui agit ici à titre de concepteur et producteur du spectacle. Rappelons ici que la Maison Plein Cœur, fondée en 1991, offre des services essentiels aux personnes vivant avec le VIH/sida à Montréal, dont la résidence de transition supervisée, l’aide au domicile, l’accompagnement en automobile aux rendez-vous médicaux, soupers communautaires, etc. « Ici, les artistes sont tous bénévoles. Nous avons eu une commandite de David et Alexandre, agents immobiliers Re/Max, pour la location de la salle. Le prix entier du billet ira à Maison Plein Coeur », souligne Denis-Martin Chabot. 6 ANDRÉC. PASSIOUR LA RIRE-APPROPRIATION CULTURELLE le 14 janvier à la Comédie de Montréal http://lacomedie.ca/billetterie/La Comédie de Montréal est située au 1113, boulevard de Maisonneuve Est, Montréal. Maison Plein Cœur, 1611, rue Dorion, Montréal.T. 514-597-0554 ou maisonpleincoeur.org



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 1Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 2-3Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 4-5Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 6-7Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 8-9Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 10-11Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 12-13Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 14-15Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 16-17Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 18-19Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 20-21Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 22-23Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 24-25Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 26-27Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 28-29Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 30-31Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 32-33Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 34-35Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 36-37Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 38-39Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 40-41Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 42-43Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 44-45Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 46-47Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 48-49Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 50-51Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 52-53Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 54-55Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 56-57Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 58-59Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 60-61Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 62-63Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 64-65Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 66-67Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 68-69Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 70-71Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 72-73Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 74-75Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 76-77Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 78-79Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 80-81Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 82-83Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 84-85Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 86-87Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 88-89Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 90-91Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 92-93Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 94-95Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 96-97Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 98-99Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 100-101Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 102-103Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 104-105Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 106-107Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 108-109Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 110-111Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 112-113Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 114-115Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 116-117Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 118-119Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 120-121Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 122-123Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 124-125Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 126-127Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 128-129Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 130-131Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 132-133Fugues numéro 35-10 janvier 2019 Page 134