Fugues n°35-09 décembre 2018
Fugues n°35-09 décembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35-09 de décembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (178 x 260) mm

  • Nombre de pages : 146

  • Taille du fichier PDF : 59,1 Mo

  • Dans ce numéro : prévenir et mieux vivre avec le VIH.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 96 - 97  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
96 97
gardens, recreational amenities, public markets, public art, special exhibitions, festivals, theatre and musical performances, and their pretty awesome Bentway Skate Trail which officially opens to the public on Dec. 21. Bring your own skates or rent skates on-site. For more info, visit thebentway.ca. No trip to Toronto during the holidays is complete without a visit to the Toronto Christmas Market. Inspired by the European Christkindlmarkt that originated in Germany in the 1400s, this event celebrates the sounds, sights and scents of Christmas. Set in the Victorian-era, cobblestone-lined Distillery Historic District, the Market brings together local craftspeople, artisanal food-makers and spectacular light displays for a truly festive experience. Free admission Tuesday to Friday and $6.00 admission Friday evening, Saturday and Sunday. Closed Mondays. Runs to Dec. 23. Meanwhile, The National Ballet of Canada stages the beloved two-act ballet The Nutcracker – Tchaikovsky's famous adaptation of E.T.A. Hoffmann’s original tale – at the glorious Four Seasons Centre from Dec. 8 to 30. On this trip, I also spent several hours visiting The Hockey Hall of Fame. It is easy to lose oneself in this incredible museum where Montreal’s hockey legacy looms large. The hall’s centrepiece is an exact replica of the Canadiens’old Montreal Forum dressing room, complete with jerseys, skates, pads and other equipment worn by the team’s legendary superstars. This was the fourth time I visit The Hockey Hall of Fame and it never gets tired. Au contraire, in Toronto, especially here at the hockey hall, Montrealers will feel at home. HOW TO GET THERE For many years I’ve happily travelled with environmentally-friendly Via Rail who are also a partner of LGBTQ Pride festivals across Canada. The VIA Rail Business Lounge at Toronto’s Union Station features a complimentary snack bar and business centre. Rail travel to Toronto is not only relaxing but a terrific green option. VIA Rail also offers free Wi-Fi. To book a fare, visit www.viarail.ca. WHERE TO STAY I have stayed at countless hotels in Toronto over the years, but none of them have the Old-World comfort and style of the Omni King Edward Hotel, Toronto’s first luxury hotel, built in 1903. Elegant and timeless, with Afternoon Tea served in Victoria’s Restaurant, superb Sunday brunch served in the gorgeous Sovereign Ballroom and cocktails in the aristocratic wood-paneled Consort Bar. The rooms are spacious, as are their spa-like marble bathrooms. The King Eddy also restored and re-opened its famous rooftop Crystal Ballroom after an extensive $6.5 million renovation in spring 2017. I love everything about this classy hotel, centrally located (37 King Street East) in the financial, entertainment and shopping districts. For reservations, visit omnihotels.com/hotels/toronto-king-edward. WHERE TO EAT The historic and trendy Distillery District east of downtown Toronto is home to some 100 shops, boutiques and restaurants, including the new Madrina Bar y Tapas (2 Trinity Street). The Catalan tapas restaurant’s menu and design don’t disappoint. Sitting in a historic cornerstone of the Distillery District’s main square, the restaurant fuses old and new by making good use of the century-old Victorian building that once housed Tappo Wine Bar. The food and service was excellent. Reservations  : 416-548-8055 or visit madrinatapas.com. A two-minute walk from our Omni King Edward Hotel, Don Alfonso 1890 (19 Toronto Street) is the first restaurant in North America from Michelin Star Chefs Alfonso and Ernesto Iaccarino serving a menu of Amalfi coast flavours in an interior accented by priceless art. Tasting menus interpret Italian ingredients through molecular gastronomy, plated in vessels custom-designed for each specific dish. The service and food were flawless. Reservations  : 416-214-5888 or visit donalfonsotoronto.com. QUEER TORONTO While the Church-Wellesley Village remains the focal point of LGBTQ nightlife, queer-owned and queer-friendly establishments can be found throughout the Queen City, notably in the west end, where the affectionately named« Queer West Village » – centred around Queen Street West between Trinity Bellwoods Park and Roncesvalles Avenue – has become an alternative to the Church Street scene. For all you need to know about Toronto, visit www.seetorontonow.com. 6 RICHARD BURNETT Read Burnett’s national queer-issues column Three Dollar Bill online at www.bugsburnett.blogspot.com.
COMMUNAUTAIREMAISON PLEIN CŒUR Solidairement vôtre CAMPAGNE DE FINANCEMENT DE LA MAISON PLEIN CŒUR MAINTENONS (TOUJOURS) LE RYTHME Le 1er décembre, Journée mondiale de lutte contre le sida, la Maison Plein Cœur ouvre ses portes au public pour une soirée festive ainsi que pour recueillir des fonds si vitaux aux opérations de cet organisme fondé en 1991. Après la vigile au parc de l’Espoir (à l’angle de Sainte-Catherine et Panet), à 17h30, il y aura une soirée de 18h à 21h en présence des porte-parole de la nouvelle campagne de financement de la Maison Plein Cœur. Cette activité sera la première de plusieurs autres événements destinés à amasser des fonds qui deviennent cruciaux à la survie du programme de la Maison. En 2017, le budget total de la Maison Plein Cœur était de 570 000$. Cette année, ce chiffre est passé à 456 000$ puisque les coupes du gouvernement fédéral sont entrées en vigueur et que l’institution de la rue Dorion a perdu la subvention de 100 000$ qui lui était accordée. L’an dernier, la campagne de financement avait récolté environ 22 000$. On espère donc atteindre et même dépasser ce montant qui, comme on le voit, compte maintenant plus que jamais. « L’été dernier, on a déjà réduit notre horaire de cinq à quatre jours par semaine, ce qui signifie qu’on réduit aussi les heures du personnel. On a quand même un coussin et on ne risque pas de fermer dans six mois, mais il nous faut rester réaliste, nous sommes dans une situation où, d’année en année, il nous faut trouver un montant de 100 000$ pour compenser la perte du fédéral. Notre base, c’est la communauté LGBT, mais on dessert aussi d’autres populations, comme les communautés immigrantes, donc c’est important, dans notre recherche de financement, de se diriger aussi vers ces communautés », de dire Chris Lau, le directeur général de la Maison Plein Cœur. « Nous gardons le même objectif que l’an passé, soit de récolter 20 000$. Nous entreprenons une grosse, grosse campagne de financement qui inclura des clips vidéos sur les réseaux sociaux avec des porte-parole. Le défi sera de faire connaître la Maison Plein Cœur aux hommes gais, mais de moins de 50 ans. On œuvre énormément auprès de ces hommes, mais les autres ne nous connaissent pas. La Maison a développé aussi une grande expertise auprès des femmes immigrantes et surtout haïtiennes, donc on va orienter notre campagne en fonction de ces populations », d’expliquer l’ex-journaliste de Radio-Canada et auteur Denis-Martin Chabot qui est le nouveau coordonnateur du développement de la Maison Plein Cœur. « Maintenons (toujours) le rythme » est la thématique de la campagne de 2018.//100 FUGUES.COM DÉCEMBRE 2018 Cette année, on a donc choisi de faire une campagne de financement avec cinq porte-parole de divers horizons pour sensibiliser les populations et les inciter à donner généreusement. On a donc fait appel à Richard Abel, le musicien pianiste reconnu internationalement ; Judith Lussier, une blogueuse, journaliste, qui est ouvertement lesbienne, et « qui s’adresse aux milléniaux en règle générale », précise Denis Martin Chabot ; Anna Beaupré Moulounda, comédienne et humoriste de Rouyn-Noranda, elle a œuvré à Canal Vie et auprès des communautés immigrantes et, donc, elle pourra aisément faire le lien avec ces collectivités ; Rita Baga, la drag bien connu du Village, « surtout pour nous faire rigoler, mais aussi parce qu’elle est très touchée par les personnes qui vivent avec le VIH », renchérit M. Chabot ; et enfin Jordan Arseneault, un porte-parole ouvertement séropositif. « Tout cela vient du fait que le gouvernement fédéral a coupé les subventions aux organismes de soutien aux personnes séropositives pour les organisations de prévention, de continuer Chris Lau. On n’est pas contre la prévention, je suis absolument pour la prévention. Mais l’un ne va pas sans l’autre. Si le premier ministre Justin Trudeau venait voir ce qu’on accomplit ici, je suis sûr qu’il changerait d’avis. Nous allons l’inviter pour le 1er décembre. Ce serait bien qu’il vienne se rendre compte par lui-même des services que nous offrons et combien ils sont essentiels pour les gens qui fréquentent la Maison. » La Maison Plein Cœur propose pas moins d’une quinzaine de services qui vont des rencontres individuelles aux groupes de discussions, du centre de jour au souper communautaire en passant par l’intervention à domicile – surtout auprès de femmes immigrantes vivant avec le VIH, un service qu’Antoinette Ngalula Kulondi et Roseleine Delva s’empresse de rendre auprès de femmes dans le besoin –, ainsi que la résidence transitoire supervisée. « D’ailleurs, on apercevra dans les clips ces deux femmes qui font un travail extraordinaire », de souligner M. Chabot. « C’est une campagne de financement, mais c’est aussi une campagne pour nous faire connaître et portant aussi sur la sensibilisation envers les gens qui vivent avec le VIH, de noter Chris Lau. Il est vrai que les gens séropositifs décèdent moins avec les médicaments actuels, mais il vieillissent et notre travail est rendu plus complexe avec des problèmes reliés à la santé mentale, à la consommation [de drogues, d’alcool, etc.], de stigmatisation, etc. Chaque année, il y a de nouvelles infections à Montréal, ça veut dire qu’à chaque année, il y a des gens qui ont besoin de nous. C’est ce que nous voulons, également, faire ressortir dans notre campagne. » « Nos porte-parole porteront le message de la Maison Plein Cœur par une vaste campagne sur les réseaux sociaux et sur YouTube. On produira quatre clips de 30 à 45 sec. soulignant chacun de nos services, mais de manière courte. Ils seront mis en ligne à quatre moments différents de l’opération. On a appris de la campagne de l’an dernier et, cette année, on sollicite des dons et on ne demande pas aux gens de jouer à quoi que ce soit », renchérit Denis-Martin Chabot. En plus de la réception du 1er décembre avec les usagers, les bénévoles et les employés, on invitera les gens pour un événement spécial de Fierté littéraire, organisé par Denis-Martin Chabot, le 14 janvier, à la Comédie de Montréal à 20h, et qui s’intitule « La rire appropriation culturelle » et dont l’objectif est de déboulonner les préjugés contre les minorités sexuelles. Puis, le 14 février, pour la Saint-Valentin, au bar Le Cocktail, et qui s’appellera « On déculotte Valentin ». Ce sera dans le cadre de la soirée « Sans Pantalon », et Rita Baga animera le tout. « On demande aux gens de porter des sous-vêtements rouges. On va déculotter les mythes entourant le VIH », dit Denis-Martin Chabot. À noter que ces deux activités serviront à amasser aussi des fonds pour la Maison Plein Cœur. Plus de détails seront à venir… 6 ANDRÉC. PASSIOUR Maison Plein Cœur, 1611, rue Dorion, Montréal. T. 514-597-0554 ou maisonpleincoeur.org 504008



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 1Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 2-3Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 4-5Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 6-7Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 8-9Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 10-11Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 12-13Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 14-15Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 16-17Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 18-19Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 20-21Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 22-23Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 24-25Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 26-27Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 28-29Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 30-31Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 32-33Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 34-35Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 36-37Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 38-39Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 40-41Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 42-43Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 44-45Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 46-47Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 48-49Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 50-51Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 52-53Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 54-55Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 56-57Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 58-59Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 60-61Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 62-63Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 64-65Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 66-67Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 68-69Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 70-71Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 72-73Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 74-75Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 76-77Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 78-79Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 80-81Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 82-83Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 84-85Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 86-87Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 88-89Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 90-91Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 92-93Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 94-95Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 96-97Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 98-99Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 100-101Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 102-103Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 104-105Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 106-107Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 108-109Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 110-111Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 112-113Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 114-115Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 116-117Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 118-119Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 120-121Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 122-123Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 124-125Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 126-127Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 128-129Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 130-131Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 132-133Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 134-135Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 136-137Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 138-139Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 140-141Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 142-143Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 144-145Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 146