Fugues n°35-09 décembre 2018
Fugues n°35-09 décembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35-09 de décembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (178 x 260) mm

  • Nombre de pages : 146

  • Taille du fichier PDF : 59,1 Mo

  • Dans ce numéro : prévenir et mieux vivre avec le VIH.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
712027EX
PRÉVENIR & VIVRE AVEC LE VIH Prévention Si, du côté des transmissions du VIH, on reçoit de bonnes nouvelles, par contre, du côté de la consommation de crystal meth, les choses semblent beaucoup moins roses. Comme d’autres médecins œuvrant auprès de la communauté LGBT, le Dr Benoît Trottier s’attriste de voir les ravages du crystal, une drogue hautement addictive. « Depuis cinq ans maintenant, on voit une hausse exponentielle des cas de consommation de crystal meth. Elle amène les gars à avoir des relations sexuelles prolongées durant tout un week-end. C’est très néfaste sexuellement et mentalement pour une personne. On entend, malheureusement, toutes sortes de choses qui circulent sur des gars qui n’arrivent pas à s’en sortir et qui finissent même par se suicider. C’est très dur de s’en sortir. À présent, la consommation de crystal meth est plus problématique que le VIH. C’est une grande tragédie », pense le Dr Trottier. On ne peut passer sous silence, également, la croissance des autres ITSS (infections transmissibles par le sexe et par le sang). « Durant les 15 premières années de ma pratique, je n’ai vu qu’un seul cas de syphilis ! Maintenant, j’en vois un à deux par semaine. On peut dire qu’à la clinique, on en voit des dizaines de cas d’ITSS par semaine, des gens de 17 à 77 ans. Depuis cinq ans, les ITSS comme la syphilis, la gonorrhée ou la chlamydia explosent chez les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HARSAH). D’où le fait de se faire dépister plus souvent si on est actif sexuellement afin de pouvoir traiter rapidement ces maladies-là », conseille le D r Benoît Trottier. 6 ANDRÉC. PAS- SIOUR Benoît Trottier directeur médical à la recherche et clinicien à la Clinique de Médecine urbaine Quartier Latin, 1733, rue Berri, 2e étage, Montréal. 514 285-3400 ou cmuql.com https://www.cocqsida.com/babillard/ipergay.html//020 FUGUES.COM DÉCEMBRE 2018 6 DÉCEMBRE UN PARTY CHEZ RÉZO ! Ce n’est pas un party de twinks, de bears, de daddies ou de gars de cuir, mais un party pour célébrer les locaux rénovés de ce groupe communautaire, situés rue Plessis. Vous êtes tous invités, le 6 décembre, de 17h30 à 20h, pour le « PARTÉ RÉZO », avec la participation de l’artiste peintre Yunus Chkirate et DJ Diskommander, un des DJ attitrés des fameuses soirées Mec Plus Ultra ou MPU. Ambiance festive garantie ! Développer et coordonner des activités d’éducation et de prévention du VIH-sida et des autres ITSS (infections transmissibles par le sexe et par le sang) dans un contexte de promotion de la santé sexuelle auprès des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes de Montréal, telle est la mission de RÉZO qui a été fondé en 1991 (alors connu sous le nom d’Action Séro Zéro). Pourquoi ce PARTÉ RÉZO ? « Ces derniers mois, nous avons renouvelé nos espaces de travail de nos locaux du 2075 Plessis. Puis, nous voulions, sur le mur de notre espace d’accueil, réaliser une œuvre unique pour offrir une entrée chaleureuse et dynamique à notre équipe et aux personnes qui utilisent nos services et nos différents projets. Nous avons approché Yunus Chkirate,très impliqué dans la communauté et avec qui nous avons déjà collaboré. Lors de son exposition Elevation en octobre 2017, Yunus avait versé une partie des profits à RÉZO pour nous aider notamment dans la promotion de notre ressource en ligne MONBUZZ.ca qui permet aux gars de la communauté de faire le point sur leur consommation dans un contexte sexuel et de recevoir de l’intervention adaptée. Fidèle à son engagement communautaire, Yunus a accepté de réaliser pour RÉZO une œuvre-murale intemporelle qui fera… partie des meubles comme on dit ! », souligne Alexandre Dumont Blais qui est Codirecteur général, Direction Communications et Ressources chez RÉZO. « Comme artiste, j’ai toujours choisi de redonner. C’est important pour moi d’utiliser la plateforme des arts pour communiquer. Actuellement, dans la communauté, on a besoin plus de communication sur les problématiques de crystal meth. Pourquoi notre communauté consomme plus, qu’est-ce que le monde peut faire pour aider et, en gros, juste en discuter ? C’est la troisième fois que je participe avec RÉZO pour un projet. Et cette fois-ci on met vraiment en valeur l’organisme. Je les trouve incroyables. Ils m’ont invité à créer une murale spéciale dans leurs bureaux. Une œuvre basée sur la libération et la communauté. Il va y avoir aussi un élément surprise que je vais inclure dans cette création. Les détails sont à venir », explique Yunus Chkirate. « Nous avons poussé la réflexion pour faire de cette idée [de réalisation de la murale] un événement en soi  : offrir une expérience artistique dans une ambiance festive avec la musique du DJ Diskommander. La finalisation de l’oeuvre se fera sur place avec une activité surprise. Ce sera une expérience humaine avec des témoignages de personnes de la communauté pour illustrer ce qu’elles vivent et comment l’entraide et le soutien peuvent faire la différence face à la détresse ambiante. Il y a une réponse à cela  : nos forces mutuelles et notre résilience. Toutes les raisons sont bonnes pour venir à RÉZO le 6 décembre prochain  : voir l’œuvre de Yunus et d’autres qui seront mises en vente (une partie des ventes faites sur place seront versées à RÉZO), fêter la fin d’année 2018, rencontrer l’équipe, le Conseil d’administration, les bénévoles, les partenaires, etc. Vivre un moment positif communautaire ! » renchéri Alexandre Dumont Blais. « Pour souligner les efforts de l’équipe de REZO à aider ceux aux prises avec les problèmes de consommation, j’exposerai 15 de mes dernières creations et 25% de chaque vente sera versé à l’organisme. Je crois vraiment en eux et j’espère que le monde pourra participer nombreux à cette soirée unique », de rajouter Yunus Chkirate. Pas besoin d’acheter des billets, de réserver votre place, etc.. Tout le monde est invité et nul besoin, non plus, de se vêtir selon une thématique. En costume et cravate ou en jeans et capuche, tous y sont les bienvenus ! 6 ANDRÉC. PASSIOUR RAPPEL  : PARTÉ RÉZO, 6 décembre, dès 17h30, au 2075, rue Plessis, Montréal. T. 514-521-7778 ou rezosante.org www.facebook.com/events/251412628795931/504008



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 1Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 2-3Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 4-5Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 6-7Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 8-9Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 10-11Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 12-13Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 14-15Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 16-17Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 18-19Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 20-21Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 22-23Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 24-25Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 26-27Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 28-29Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 30-31Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 32-33Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 34-35Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 36-37Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 38-39Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 40-41Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 42-43Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 44-45Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 46-47Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 48-49Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 50-51Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 52-53Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 54-55Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 56-57Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 58-59Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 60-61Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 62-63Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 64-65Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 66-67Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 68-69Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 70-71Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 72-73Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 74-75Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 76-77Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 78-79Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 80-81Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 82-83Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 84-85Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 86-87Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 88-89Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 90-91Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 92-93Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 94-95Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 96-97Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 98-99Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 100-101Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 102-103Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 104-105Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 106-107Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 108-109Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 110-111Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 112-113Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 114-115Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 116-117Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 118-119Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 120-121Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 122-123Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 124-125Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 126-127Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 128-129Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 130-131Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 132-133Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 134-135Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 136-137Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 138-139Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 140-141Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 142-143Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 144-145Fugues numéro 35-09 décembre 2018 Page 146