Fugues n°35-08 novembre 2018
Fugues n°35-08 novembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35-08 de novembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (178 x 260) mm

  • Nombre de pages : 134

  • Taille du fichier PDF : 53,6 Mo

  • Dans ce numéro : afficher ses couleurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
CULTUREL_SUR SCÈNE - DANSE Sortir Au moment d’écrire ces lignes, la chorégraphe et danseuse, Karine Ledoyen était en plein processus de création. La ligne directrice était tracée, le matériel était choisi. Mais comme dans tout processus de création, de nouvelles avenues se dessinent, d’autres s’évanouissent apportant des colorations imprévues à la ligne directrice fixée. La création est fragile, ce qui est peut-être sa gloire au final. Karine Ledoyen aime bien se présenter comme une artiste de Québec, là où elle évolue. Certain.es connaissent son concept Osez !, présenté sur différents quais du Québec et de grandes villes d’ici et bien sûr à Québec. Chaque soir pendant une semaine, entre 16 et 25 danseurs se réunissaient chaque jour pour élaborer une chorégraphie présentée le soir même. La compagnie qu’elle a créée, Danse K par K, compte à son actif six chorégraphies et est depuis 2017, résidente à la Maison de la danse de Québec. Avec De la glorieuse fragilité, la chorégraphe fera une exception à sa règle puisque sa dernière pièce sera présentée pour la première fois à Montréal et non à son port d’attache, Québec. Ce qui stresse un peu Karine Ledoyen. « Comme tout artiste, le stress fait partie de toute création, de toute présentation devant public, ajoute-t-elle dans un éclat de rire, mais c’est à Québec//068 FUGUES.COM NOVEMBRE 2018 28 NOVEMBRE AU 1er DÉCEMBRE DE LA FORCE DE LA GLORIEUSE FRAGILITÉ où j’ai présenté toutes mes autres créations ». Un point de départ marque ce nouveau projet, la rupture accidentelle qui peut se produire dans une vie et qui nous oblige à faire un deuil et à redéfinir notre avenir. « Bien sûr, dans le texte de présentation publié dans le programme, on mentionne le deuil, explique Karine Ledoyen. Ma porte d’entrée était au départ le deuil, et ma réflexion m’a portée vers les danseurs et le moment où ils arrêtaient de danser pour de multiples raisons différentes, de tourner en fait une page, et donc d’un deuil à faire. J’ai réalisé des entrevues avec de nombreux danseurs de tous âges, mais ô surprise, cela m’a plutôt conduit vers une célébration de la danse, bien loin du deuil. La majorité des danseurs m’ont dit qu’ils n’avaient pas arrêté de danser. Oui, ils avaient quitté la scène mais tous disaient qu’ils dansaient autrement. Il y avait donc une continuité, avec une transition, certes, mais pas un arrêt. Ces entrevues seront comme une trame narrative dans le spectacle et je les utilise de différentes façons au cours de la pièce puisque que je veux qu’il y ait une interaction avec les dan-seurs sur scènes, les projections et même des moments où les dan-seurs prennent la parole ». Mais, dans le mouvement des dan-seurs, comment la rupture ou la transition peut-elle se modaliser sur scène ? La chorégraphe, qui aime les défis, a construit la chorégraphie comme un jeu. « Ce qui m’intéresse le plus, c’est le brut de la création, comment on arrive à cette étape-là, puis comment on focalise dessus, continue la chorégraphe. Pour garder ce caractère brut dans De la glorieuse fragilité, j’ai créé des jeux à l’intérieur de la pièce. Les danseurs vont avoir des éléments qui vont venir percuter leur performance. Ce ne sont pas des parties improvisées car quand ces éléments interviennent dans la performance, les danseurs ont des critères et des règles du jeu à respecter. Ils ont des choix établis à l’avance. Et ce sera aussi teinté de ce qu’ils ressentent dans le moment présent, cela permet une relation directe avec le public. Les danseurs ont une relative liberté, mais ce n’est pas de l’improvisation. Ils peuvent, par exemple ralentir ou accélérer leurs déplacements comme ils le souhaitent ». Pour l’accompagner dans ce voyage et dans cette réflexion, Karine Ledoyen s’est entourée d’Ariane Voineau avec qui elle collabore régulièrement, de Jason Martin et Simon Renaud avec lesquels elle souhaitait travailler depuis longtemps, et d’Elinor Fueter. « C’est toujours un processus de collaboration avec les danseurs, dans ce qu’ils peuvent apporter dans toute création, mais encore plus dans De la glorieuse fragilité. Ils doivent être mis en avant car ils sont énormément sollicités puisqu’ils parlent du métier de danseur », conclut Karine Ledoyen. 6 DENIS-DANIEL BOULLÉ DE LA GLORIEUSE FRAGILITÉ de Karine Ledoyen 28 au 30 novembre à 19 h et le 1er décembre 2018 à 16 h Agora de la danse, 1435, rue De Bleury, Montréal, Métro Place-des-Arts Billetterie  : 514 525-1500/agoradanse.com Midi-coulisses  : Jeudi 22 novembre, à 12h, venez assister à un extrait de l’œuvre – quelques jours avant la première – et rencontrez Karine Ledoyen et son équipe de création. Un temps gratuit (environ 40 min), durant lequel vous pouvez apporter votre lunch, et profitez d’une pause artistique. PHOTTO  : DAVID CANNON
811001EX



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 1Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 2-3Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 4-5Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 6-7Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 8-9Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 10-11Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 12-13Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 14-15Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 16-17Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 18-19Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 20-21Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 22-23Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 24-25Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 26-27Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 28-29Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 30-31Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 32-33Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 34-35Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 36-37Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 38-39Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 40-41Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 42-43Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 44-45Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 46-47Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 48-49Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 50-51Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 52-53Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 54-55Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 56-57Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 58-59Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 60-61Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 62-63Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 64-65Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 66-67Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 68-69Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 70-71Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 72-73Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 74-75Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 76-77Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 78-79Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 80-81Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 82-83Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 84-85Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 86-87Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 88-89Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 90-91Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 92-93Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 94-95Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 96-97Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 98-99Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 100-101Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 102-103Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 104-105Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 106-107Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 108-109Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 110-111Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 112-113Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 114-115Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 116-117Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 118-119Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 120-121Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 122-123Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 124-125Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 126-127Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 128-129Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 130-131Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 132-133Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 134