Fugues n°35-08 novembre 2018
Fugues n°35-08 novembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35-08 de novembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (178 x 260) mm

  • Nombre de pages : 134

  • Taille du fichier PDF : 53,6 Mo

  • Dans ce numéro : afficher ses couleurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
FESTIVAL_DU 22 NOVEMBRE AU 2 DÉCEMBRE Image+nation Rares sont les films romantiques qui échappent au dégoulinage de bons sentiments. Le réalisateur finlandais Mikko Mäkelä évite cette ornière et évoque avec pudeur, justesse et simplicité le coup de foudre des deux protagonistes de A MOMENT IN REEDS. Nous sommes dans la campagne finlandaise au bord d’un immense lac avec un chalet qu’un homme doit rénover avant de le vendre. Il reçoit pour les vacances la visite de son fils, Leevi (Janne Puustinen) qui étudie en littérature comparée à Paris. Dès les premiers échanges entre le père et le fils, on sent la distance qui les sépare. Le père (Mika Melender) est un homme conservateur et manuel, et Leevi, un intellectuel féru de poésie, dont celle de Rimbaud. Pour avancer dans les rénovations, le père a engagé un réfugié syrien récemment arrivé en Finlande et qui ne parle pas la langue. Leevi devient donc l’interprète entre son père et le jeune Syrien, Tarek (Boodi Kabbani). L’absence du père sera l’occasion pour les deux jeunes hommes de se rapprocher et de découvrir, malgré le fait qu’ils partagent des cultures totalement différentes, que les points communs sont peut-être plus nombreux qu’ils ne le pensaient au départ. L’homosexualité, bien sûr, l’étouffement de vivre dans des familles conservatrices, et le désir de voyager, de vivre ailleurs. Pour Tarek, fuir la Syrie, était une question de survie. Pour Leevi, la ville de Paris apparait comme une opportunité de conjuguer son amour des lettres et la possibilité de vivre sans le poids de la conformité nordique. Sans non plus appuyer sur le surligneur, le réalisateur évoque aussi les difficultés d’un réfugié à s’intégrer dans la société d’accueil, la découverte d’une langue difficile, le finnois, la non-reconnaissance de son diplôme, et surtout l’adaptation à une culture aux antipodes de la sienne. La force du film tient dans le traitement de cette relation amoureuse improbable. Le réalisateur a choisi de jouer sur des dialogues improvisés par les comédiens. Des dialogues pudiques, respectueux de l’autre, où petit à petit Leevi et Tarek se dévoilent, parlent de leur parcours, de leur famille, de leurs rêves et de leurs espoirs. Et ce qui les unit est plus fort que ce qui les sépare. Et ce sont dans les gros plans sur les visages des deux jeunes hommes que l’on suit la naissance du désir, le besoin de rapprochement, et l’aboutissement d’une complicité. Filmé avec peu de moyens, et un casting réduit (quatre acteurs en tout), A MOMENT IN REEDS donne à ce couple cette respiration qu’ils ne trouvent pas dans leur quotidien dans une nature magnifiée mais aussi protectrice face aux réalités du monde. 6 DENIS-DANIEL BOULLÉ A MOMENT IN REEDS sera présenté dans le cadre de la 31 e édition du festibal image+NATION qui se tiendra du 22 novembre au 2 décembre. Visitez Fugues.com pour visionner un extrait du film.//036 FUGUES.COM NOVEMBRE 2018 A MOMENT IN REEDS L'APPRENTISSAGE DE L'AMOUR HARD PAINT/TINTA BRUTA POUR SORTIR DE L’ISOLEMENT Pedrogagne sa vie dans des chat rooms de sites pornos. La résolution des images n’est peut-être pas parfaite, mais lorsque Pedrose transforme en NeonBoy devant la caméra, il parvient à créer l’impression qu’il désire. Le jeune homme trempe ses doigts dans des pots de peinture phosphorescente et les fait glisser sur son corps nu. Luisant dans la nuit, NeonBoy suit les ordres de ses interlocuteurs jusqu’à ce qu’il accepte, pour de l’argent, de rencontrer l’un d’eux dans un chat room privé. Les choses changent lorsque sa sœur déménage de l’appartement et que Pedroremarque que quelqu’un imite ses performances. Si d’abord les interludes érotiques du film n’ont pas immédiatement la puissance fantasmatique qu’on s’attendrait à voir, à l’arrivée de Léo l’utilisation de la peinture prend une plus grande puissance esthétique. Quand les deux gars lancent ensemble la webcam, la beauté de ces corps couverts de peinture fait écho à la montée du désir qui naît non plus seulement chez leur « public » anonyme, mais aussi entre eux. HARD PAINT parvient à mêler un univers esthétique moderne et affirmé, les atmosphères brutes de la ville et un propos sur l’acceptation de soi, la réappropriation de son corps et de ses émotions. HARD PAINT est d’abord et surtout un film sur l’isolement et la précarité d’une ville désertée par sa population, mais aussi sur la difficulté des jeunes à réellement connecter ensemble à une époque où la techno est devenue un intermédiaire pour la socialisation et la sexualité. Le montage élégant des images virtuelles et les histoires des protagonistes nous éloignent du monde réel, mais nous ne sortons jamais de cette société brésilienne de plus en plus homophobe. C’est aux jeunes qui n’y trouvent pas leur place que ce portrait sensible et affectueux en trois actes est dédié. 6 YVES LAFONTAINE HARD PAINT/TINTA BRUTA sera présenté dans le cadre de la 31 e édition du festibal image+NATION, qui se tiendra du 22 novebre au 2 décembre. Visitez Fugues.com pour visionner un extrait du film.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 1Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 2-3Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 4-5Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 6-7Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 8-9Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 10-11Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 12-13Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 14-15Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 16-17Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 18-19Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 20-21Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 22-23Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 24-25Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 26-27Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 28-29Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 30-31Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 32-33Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 34-35Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 36-37Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 38-39Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 40-41Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 42-43Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 44-45Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 46-47Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 48-49Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 50-51Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 52-53Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 54-55Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 56-57Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 58-59Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 60-61Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 62-63Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 64-65Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 66-67Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 68-69Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 70-71Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 72-73Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 74-75Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 76-77Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 78-79Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 80-81Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 82-83Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 84-85Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 86-87Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 88-89Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 90-91Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 92-93Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 94-95Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 96-97Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 98-99Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 100-101Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 102-103Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 104-105Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 106-107Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 108-109Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 110-111Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 112-113Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 114-115Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 116-117Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 118-119Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 120-121Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 122-123Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 124-125Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 126-127Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 128-129Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 130-131Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 132-133Fugues numéro 35-08 novembre 2018 Page 134