Fugues n°35-06 septembre 2018
Fugues n°35-06 septembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35-06 de septembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (178 x 260) mm

  • Nombre de pages : 166

  • Taille du fichier PDF : 68,9 Mo

  • Dans ce numéro : pop porn !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
AU-DELÀ DU CLICHÉ Chronique Petite liste de traumatismes des relations 2.0  : édition de luxe Quand j’entends des gens critiquer le dating sur les applications mobiles en affirmant que rien de réel ne peut naître du virtuel, que les candidats mentent en se montrant sous leur meilleur jour et qu’ils n’assument pas ce qu’ils veulent, je roule les yeux. Pourquoi ? Parce que leurs commentaires sont restés pris en 2004. Parce que la moitié de leurs arguments ne tiennent pas la route. Et parce que les pionniers des relations 2.0. ont besoin de discuter de traumatismes de catégorie supérieure, dont voici de tristes exemples. Réglons d’abord quelques détails. Ceux qui n’ont pas encore saisi que les premiers pas virtuels peuvent mener à une rencontre réelle, à une époque où l’on manque de temps et de contextes pour croiser de nouvelles personnes, devraient lire les millions de chroniques écrites sur le sujet, et nous rejoindre en 2018. Ceux qui pensent que les humains qui datent sans les applications identifient mieux leurs émotions et leurs désirs auraient intérêt à se procurer une caisse de lucidité. Et ceux qui croient que les usagers de Tinder, Grindr, Happn et cie montrent seulement une version magnifiée de leur personne sont tous invités à une séance de swipe et de magasinage virtuel à mes côtés  : ils verront alors la quantité folle de photos hideuses qu’on peut croiser, des faces qui grimacent, des photos sombres et des postures qui frôlent l’humiliation. Je sais, tout le monde n’est pas doté de photogénie et tout le monde n’a pas les moyens de s’offrir un shooting professionnel. Mais les photos d’une laideur impossible à justifier sont beaucoup trop fréquentes pour endurer ceux qui prétendent que le virtuel n’est fait que de retouches et de splendeur mensongère… En réalité, les traumatismes mêlant la technologie et les relations peuvent être encore plus insidieux. Plusieurs d’entre nous rêvent d’engager des ghostbusters pour faire disparaître tous ceux qui likent sur Tinder, mais qui n’écrivent jamais et qui se transforment en fantômes, puisqu’ils sont trop occupés à flatter leur ego en accumulant des matchs. D’autres évoquent la quantité d’énergie qu’ils ont perdue à imaginer pourquoi il ou elle n’a pas répondu à leurs textos (il doit être occupé, peut-être que son cell. n’a plus de batteries, elle a peut-être vu le message et oublié d’y répondre), alors que si la personne était réellement intéressée, elle répondrait. Point. Les algorithmes font eux aussi des ravages. Même si vous venez de rompre avec votre amour des derniers mois ou de la dernière décennie, Facebook ne comprendra pas que vous ne voulez plus savoir en priorité qu’il est connecté ET que toutes les fois où vous voyez le petit criss de rond vert//008 FUGUES.COM SEPTEMBRE 2018 à côté de son nom, votre cœur a le goût de se pitcher par la fenêtre. Vous n’avez alors d’autres choix que de le retirer de vos contacts, le temps de cicatriser, ou de vous désabonner de ses statuts et de ses photos, que vous likiez auparavant avec désinvolture. Malheureusement, vous n’avez pas toujours de contrôle. Lorsque vous serez sur Tinder et que vous analyserez les amis Facebook que vous avez en commun avec un gars ou une fille, vous tomberez – parfois – sur le visage d’un ancien amour aujourd’hui décédé  : chaque fois, vous serez troublé, ne pouvant vous résoudre à supprimer le lien avec son compte Facebook. Pire encore, il se peut que votre dernier amoureux sérieux, celui avec qui vous aviez partagé tant de choses et qui vous avait fait promettre de rester amis, ne prenne pas la peine de vous informer qu’il est à nouveau en couple, quelques mois après votre rupture, avec un garçon qui s’adonne à être… votre dernière fréquentation. Plutôt que de faire preuve de considération, les deux garçons, bien au courant du lien qu’ils ont en commun, publieront des photos d’eux sur Facebook avec un détachement des grandes occasions. En échange, vous écrirez un statut Facebook dans lequel vous les maudirez, en souhaitant qu’ils réalisent tous les deux qu’ils ne peuvent pas être heureux sans vous, en assumant pleinement votre immaturité et votre ton mélodramatique. Ce n’est pas tout. Un jour, vous irez sur Instagram, le média social que vous croyez le plus inoffensif, et vous débuterez un échange avec un follower. Après quelques mots charmants, vous perdrez pied tous les deux. Vos messages deviendront des romans. Vous vous écrirez pendant une semaine, entre huit et dix heures par jour. Vous vous donnerez rendez-vous quelques jours plus tard. Toutes les fibres de votre être auront l’impression de l’avoir trouvé, LUI, l’homme que votre imagination n’aurait même pas pu inventer. Puis, 48 heures avant la rencontre, vous recevrez un appel Face- Time. Ce n’est pas LUI à l’appareil, mais un garçon qui se présente comme son copain et qui vous avise que vous n’êtes pas le premier à vous faire mentir. Il continue de parler, mais vous ne l’écoutez plus. Votre cœur vient de s’arrêter. Et vous vous dites que tous ceux qui critiquent le dating 2.0. et les effets dommageables des technologies sur nos relations ont raison, eux aussi… ✖ SAMUEL LAROCHELLE samuel_larochelle@hotmail.com Instagram  : samuel_larochelle 807002
809015EX



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 1Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 2-3Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 4-5Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 6-7Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 8-9Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 10-11Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 12-13Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 14-15Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 16-17Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 18-19Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 20-21Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 22-23Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 24-25Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 26-27Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 28-29Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 30-31Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 32-33Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 34-35Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 36-37Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 38-39Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 40-41Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 42-43Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 44-45Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 46-47Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 48-49Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 50-51Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 52-53Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 54-55Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 56-57Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 58-59Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 60-61Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 62-63Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 64-65Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 66-67Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 68-69Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 70-71Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 72-73Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 74-75Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 76-77Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 78-79Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 80-81Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 82-83Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 84-85Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 86-87Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 88-89Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 90-91Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 92-93Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 94-95Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 96-97Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 98-99Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 100-101Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 102-103Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 104-105Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 106-107Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 108-109Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 110-111Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 112-113Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 114-115Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 116-117Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 118-119Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 120-121Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 122-123Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 124-125Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 126-127Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 128-129Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 130-131Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 132-133Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 134-135Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 136-137Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 138-139Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 140-141Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 142-143Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 144-145Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 146-147Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 148-149Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 150-151Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 152-153Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 154-155Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 156-157Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 158-159Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 160-161Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 162-163Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 164-165Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 166