Fugues n°35-06 septembre 2018
Fugues n°35-06 septembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35-06 de septembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (178 x 260) mm

  • Nombre de pages : 166

  • Taille du fichier PDF : 68,9 Mo

  • Dans ce numéro : pop porn !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
PHOTO PRISE D’ÉCRAN DU SITE QUEERING THE MAP INTERVUE_AVEC LUCAS LAROCHELLE Queering the map « QUEERING THE MAP » ET NON BINARITÉ GÉOLOCALISER NOS SOUVENIRS À l'occasion de la conférence sur « Les réalités et enjeux des jeunes non-binaires et non conformes dans le genre » au Centre St-Pierre le 15 août dernier, Fugues a rencontré Lucas LaRochelle. Iel a conçu le site « Queering the map » pour que chacun, peu importe son genre, puisse inscrire ses souvenirs, bons ou mauvais, où qu’il, elle,iel, soit sur la planète. Rencontre. Au 17 e siècle, les Précieuses de l’époque avaient imaginé une « Carte du Tendre » où, selon une représentation topographique allégorique, plaines et monts, villages et chemins, lacs et boisés traçaient les différentes étapes de la vie amoureuse. « Queering the Map est un projet de cartographie communautaire qui localise les moments, les souvenirs et les histoires queer, bref des instants de vie par rapport à l’espace physique », explique le site web queeringthemap.com. « Il y avait un arbre au parc Jeanne-Mance au pied duquel je passais chaque jour pour aller à mes cours. C’est là où j’ai rencontré mon chum. C’est là aussi que nous avons eu lui et moi une grosse chicane concernant notamment le genre », se souvient Lucas, qui a créé Queering the Map. « J’ai commencé à penser que cet arbre se chargeait peu à peu de mes souvenirs, les inscrivait dans cet espace, contrairement au Village Gai, très LGBT, mais qui laisse peu de place au monde queer, non binaire, non genré ou trans. » « J’étais intéressé.e par l’approche queer et comment certaines communautés particulières, catégorisées, voient ces endroits-là. Il fallait sortir des espaces habilités, trouver d’autres lieux, d’autres espaces ouverts à la fluidité des genres. S’ouvrir au monde pour celles et ceux qui n’y ont pas d’intérêt ou ne s’identifie pas à ces lieux-là », explique-t-iel. « J’ai donc eu l’idée d’une mappemonde interactive où toute personne queer pourrait inscrire, de façon anonyme et sécuritaire où qu’elle soit dans le monde, un moment marquant de sa vie (rencontres, ébats, coming-out, etc.) et pour qu’elle se sente moins seule en lisant le message d’une autre personne dans sa région du monde. » Identités queer sans frontières Ainsi et selon Lucas, contrairement aux réseaux sociaux, l’individualité et l’anonymat de ces instants éphémères se transforment en une expérience de mémoire collective « qui, en les cartographiant, révèle la manière dont nous sommes intimement liés. L’histoire Queer est importante, et les aînés de la communauté sont invités à inscrire des instants et des lieux importants//022 FUGUES.COM SEPTEMBRE 2018 LUCAS LAROCHELLE Dans le cadre du festival POP MONTRÉAL, il sera possible de voir à la Galerie VAV de Concordia certaines œuvres de Lucas Larochelle qui utilise le design comme outil pour critiquer la culture contemporaine tout en offrant des alternatives possibles. pour notre mémoire et notre histoire collectives. » « L’identité queer existe partout dans le monde, insiste Lucas. C’est une libération pour ceux qui peuvent accéder à ça »  : pas de géolocalisation, pas de courriel, pas de profil, juste des points et leurs messages ! L’anonymat était un prérequis pour les personnes vivant dans des régions plus dangereuses pour les LGBT et les queer. « Cette carte, Queering the Map, montre que les personnes queer existent et vivent partout dans le monde, loin et hors de la normalité nord-américaine. Même si ces communautés doivent composer avec les aléas religieux et politiques des pays où elles se trouvent, cela reste un vrai combat. Nous avons tort de penser que la "Queerness" (la communauté queer) est plus avancée et mieux reconnue en Occident, sauf que vivre queer en Amérique du Nord, se traduit par une assimilation hétéronormative contre laquelle il faut lutter », commente-t-iel. Ni homme ni femme, mais libre « Plus jeune, même si mon entourage me disait garçon, je me voyais comme une petite fille, raconte Lucas. Puis j’ai découvert le mot gai. Outre l’attirance sexuelle, le mot gai est associé à un gars plus féminin, mais ce mot m’a aidé à comprendre que c’était différent pour moi. Le mot gai me définit comme un homme qui aime les hommes alors que je ne m’identifie pas à cela. Ce mot est incorrect et insuffisant pour définir la personne intérieure. » « On utilise souvent les pronoms masculins il et lui pour me désigner et j’ai l’impression qu’on me parle de quelqu’un d’autre. En utilisant them ouiel, c’est comme si on s’adressait à moi directement. On se sent plus libre en n’étant pas identifié homme ou femme. Avec le pronom personneliel, on est homme et femme en même temps. » Originaire de Georgetown, près de Toronto, Lucas a 22 ans et deux frères. Iel est venu.e, pour étudier le design à Concordia. « Pour mes parents, ce fut tout un processus. C’est ma mère qui a ouvert la discussion au sein de la famille. J’ai une famille merveilleuse, aimante ; je suis entouré de gens qui comprennent la discussion, mais cela leur a pris du temps. Très ouverte, ma grand-mère a compris très vite l’enjeu des pronoms personnels. Elle-même, parfois, se sent comme un homme », a-t-elle confié un jour à Lucas. 6 MICHEL JOANNY FURTIN queeringthemap.com www.lucaslarochelle.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 1Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 2-3Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 4-5Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 6-7Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 8-9Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 10-11Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 12-13Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 14-15Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 16-17Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 18-19Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 20-21Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 22-23Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 24-25Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 26-27Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 28-29Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 30-31Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 32-33Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 34-35Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 36-37Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 38-39Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 40-41Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 42-43Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 44-45Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 46-47Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 48-49Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 50-51Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 52-53Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 54-55Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 56-57Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 58-59Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 60-61Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 62-63Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 64-65Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 66-67Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 68-69Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 70-71Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 72-73Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 74-75Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 76-77Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 78-79Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 80-81Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 82-83Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 84-85Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 86-87Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 88-89Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 90-91Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 92-93Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 94-95Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 96-97Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 98-99Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 100-101Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 102-103Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 104-105Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 106-107Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 108-109Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 110-111Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 112-113Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 114-115Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 116-117Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 118-119Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 120-121Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 122-123Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 124-125Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 126-127Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 128-129Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 130-131Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 132-133Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 134-135Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 136-137Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 138-139Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 140-141Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 142-143Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 144-145Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 146-147Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 148-149Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 150-151Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 152-153Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 154-155Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 156-157Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 158-159Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 160-161Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 162-163Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 164-165Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 166