Fugues n°35-06 septembre 2018
Fugues n°35-06 septembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35-06 de septembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (178 x 260) mm

  • Nombre de pages : 166

  • Taille du fichier PDF : 68,9 Mo

  • Dans ce numéro : pop porn !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
ACTUS_D’ICI La purge LGBT au fédéral semaine, il conduira la limousine du premier ministre du Québec, René Lévesque, avec qui il a échangé tout au cours de cette semaine-là. Son récit est surprenant, intéressant, passionnant. Puis, Pierre Turcot s’arrête, les larmes coulent. On fait une pause. Il est trop ému pour poursuivre. « Ça me fait mal, très mal d’avoir quitté l’armée de cette manière-là. J’aurais voulu partir de manière plus juste, plus digne… », souligne-t-il quelques instants après avoir séché ses larmes avec ses mains. Mais que s’est-il donc passé pour que l’on coupe littéralement les ailes de cet homme passionné par son métier ? Retournons en arrière quelque peu maintenant. Le tout bascule complètement alors qu’il est en poste à l’ambassade d’Alger. Il devait y être pour deux ans. C’était en 1999. C’est une position « non accompagné », c’est-à-dire que l’officier n’amène pas avec lui sa conjointe ou son conjoint. Il était donc seul. « Par contre, j’étais en union civile depuis 1995 avec mon conjoint, David, dit-il. Je voulais faire reconnaître cette union de façon officielle par l’armée. Le personnel civil de l’ambassade était au fait de mon orientation sexuelle. La seule réponse que j’ai eu de l’armée fut mon rapatriement au Canada et mon envoi à la base de Shilo, au Manitoba alors que ma maison et David sont à Québec. On ne me donne aucune explication sur ce départ précipité de l’ambassade et sur mon transfert immédiat à la base des Forces armées à Shilo. Les raisons sont obscures. Arrivé à Shilo, je suis devenu extrêmement dépressif, j’ai eu des problèmes de santé et j’ai été hospitalisé. J’ai même fait une tentative de suicide. J’étais loin de ma maison, de David, je ne savais pas pourquoi tout cela m’arrivait. » Ici, même le général qui commandait la base de Shilo « a déclaré qu’il y avait eu de l’abus de la part de l’administration de l’armée », commente Pierre Turcot. De 2000 à 2006, Pierre Turcot demeure inactif. Il va tenter infructueusement de reprendre son service. Mais l’armée ne désire pas le réintégrer, « mais, bien sûr, ce n’est pas écrit noir sur blanc, mais c’est çà ! », insiste Pierre Turcot. « À un certain moment, j’étais tellement démoli que j’ai donné une procuration à David pour qu’il s’occupe de toute la paperasse administrative et le reste. Je n’étais plus capable de fonctionner normalement. Mon moral était à terre, complètement », avoue-t-il. « Cela a pris six ans pour régler le conflit que j’avais avec l’armée. J’ai obtenu, finalement, une lettre d’excuses de l’armée et du ministre de la Défense de l’époque. Mais ce fut un long, très long combat que j’ai mené avec//018 FUGUES.COM SEPTEMBRE 2018 mon conjoint David. C’était vraiment Pierre et David contre Goliath ! », marque-t-il. En 2006, il obtient une libération de l’armée pour « cause médicale ». Mais revenons encore plus loin en arrière. Au début de sa carrière. Pourquoi ? Simplement, parce que ceci explique cela. Il était spécialiste en communications sur un navire. Il avait choisi la Marine parce que son père fut dans la Marine pendant 35 ans. Il était fier de suivre ses traces. Mais il avait le mal de mer. Un beau jour, deux officiers débarquent. « Ils étaient venus me chercher pour faire enquête sur mon mal de mer chronique. Mais cela n’a pas pris de temps qu’ils ont poussé jusqu’aux questions très intimes, ils voulaient savoir quelles étaient mes fréquentations, etc. C’était un vrai interrogatoire. Je l’ai vécu comme de l’abus de pouvoir, une humiliation. Après l’enquête, ils n’avaient pas de preuves probantes que j’étais homosexuel. Ils n’avaient pas pu le déterminer clairement. Mais le doute était là. Puis, j’ai réussi le cours de chef subalterne avec brio. J’avais reçu des félicitations. Mais je n’ai jamais pu atteindre le grade. Dans l’armée, il y a deux écritures, une au stylo et l’autre au crayon de plomb ; celui-ci, bien qu’on puisse l’effacer, reste quand même comme une sorte de règle non écrite qui te suit tout au long de ta carrière dans les Forces. C’est de la discrimination. Tout au long de ma carrière dans l’armée, j’ai subi des railleries, des plaisanteries sur mon homosexualité. Mais rien n’était clair sur mes postes, je recevais des félicitations d’un côté et, de l’autre, j’étais bloqué, je n’avançais pas en grade. Oui, j’ai pu faire bien des choses, mais je n’avais pas le grade que j’aurais dû obtenir pour quelqu’un avec mes compétences et mes qualifications… » Cela fait maintenant 24 ans qu’il est avec son conjoint David qui, pendant quelques années, a servi comme officier d’administration aux soins de santé dans l’armée. Pierre Turcot est satisfait du règlement en Cour fédérale remporté par les victimes de cette « Purge LGBT », rappelons-le, une somme de 145M$ de compensations au total. « On en est arrivé à un résultat juste et équitable, pense l’ex-caporal Turcot. Oui, je suis heureux qu’il y ait une compensation. Mais comme je l’ai déclaré à la Cour, à Mme la juge St-Louis, ce n’est pas pour mon bien-être personnel, mais je pensais surtout aux jeunes LGBT qui vont joindre les Forces armées, cela leur donne espoir que les choses changent vraiment dans l’armée. Pour les autres, ceux qui ont été « libérés » [les victimes], on ne sait pas s’ils auraient eu une bonne carrière militaire, mais au moins, ils vont avoir une compensation et cela force l’armée à évoluer, à s’ouvrir plus. Pour moi, essentiellement, c’est une question d’espoir pour ceux qui veulent faire une carrière dans l’armée, car cela peut être passionnant. » « Je tiens à remercier le travail acharné et remarquable de Mme Martine Roy et des autres personnes qui se sont battues ainsi que les avocats de la firme IMK qui nous ont soutenus. Je n’ai aussi que des éloges pour l’Association des vétérans du Canada qui m’a aussi appuyé dans mes démarches », de conclure Pierre Turcot. 6 ANDRÉC.PASSIOUR PHOTO ARCHIVES PERSONNELLES DE PIERRE TURCOT
809046EX



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 1Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 2-3Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 4-5Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 6-7Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 8-9Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 10-11Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 12-13Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 14-15Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 16-17Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 18-19Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 20-21Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 22-23Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 24-25Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 26-27Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 28-29Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 30-31Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 32-33Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 34-35Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 36-37Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 38-39Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 40-41Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 42-43Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 44-45Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 46-47Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 48-49Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 50-51Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 52-53Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 54-55Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 56-57Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 58-59Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 60-61Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 62-63Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 64-65Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 66-67Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 68-69Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 70-71Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 72-73Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 74-75Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 76-77Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 78-79Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 80-81Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 82-83Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 84-85Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 86-87Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 88-89Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 90-91Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 92-93Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 94-95Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 96-97Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 98-99Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 100-101Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 102-103Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 104-105Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 106-107Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 108-109Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 110-111Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 112-113Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 114-115Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 116-117Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 118-119Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 120-121Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 122-123Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 124-125Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 126-127Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 128-129Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 130-131Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 132-133Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 134-135Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 136-137Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 138-139Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 140-141Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 142-143Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 144-145Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 146-147Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 148-149Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 150-151Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 152-153Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 154-155Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 156-157Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 158-159Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 160-161Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 162-163Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 164-165Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 166