Fugues n°35-06 septembre 2018
Fugues n°35-06 septembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35-06 de septembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (178 x 260) mm

  • Nombre de pages : 166

  • Taille du fichier PDF : 68,9 Mo

  • Dans ce numéro : pop porn !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 154 - 155  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
154 155
LES MIGNONS  : L’AMOUR C’EST LA GUERRE ! Chronique Polyvalence (partie 2) Les deux parties de ce couple hétérosexuel qui traverse le Village étroitement élancé, ce sont de toute évidence deux hydrogènes indissolublement unis l’un à l’autre, et incapables de se lier avec d’autres atomes. (Bon, il faut dire que leur démonstration publique d’affection relève probablement davantage d’une volonté de montrer que cette belle pièce d’homme n’est pas disponible pour les désirs homosexuels environnants… mais n’empêche.) Et il y a quelque chose du méthane dans ce groupe de cinq qui déambule en riant, quatre vingtenaires débutants et un trentenaire admirablement conservé – ce dernier jouant le rôle du carbone central, les autres des hydrogènes n’interagissant les uns avec les autres que par leur relation avec lui. Attablé à une terrasse à siroter tranquillement sa sangria, son portable ouvert sur la table et prêt à recevoir la moindre des pensées qui défilent dans son esprit, Jonathan analyse ainsi les relations des petits et grands groupes qui circulent sur Sainte-Catherine. Il étend ce schéma chimique jusqu’aux individus qui, dans les regards qu’ils jettent sur d’autres, échangent subrepticement, se rendent ou ne se rendent pas, manifestent soit leur statut de gaz noble, soit le manque d’électrons sur leur couche de valence. Depuis sa conversation avec Olivier, il a plus que jamais tendance à appliquer la théorie de la valence à toutes les interactions humaines. Il trouve partout la confirmation de son hypothèse de départ, à savoir que c’est là un modèle dont la complexité est beaucoup plus proche de la réalité que les théories psychologiques. Un autre artiste aurait résisté à cette invasion des sciences humaines par les sciences naturelles. Lui au contraire y ouvre les bras avec joie, parce qu’il a toujours voulu que son art soit hybride et grandisse de tout ce qu’il côtoie. C’est pour cette raison que ses groupes d’amis ont toujours été diversifiés au possible. Même en se ghettoïsant davantage ces derniers temps à force de côtoyer majoritairement des gais, il s’efforce de ne pas se tenir qu’avec des artistes et de diversifier ses débats et ses réflexions. Oui, décidément, écrire un roman sur cette idée est un projet qui en vaut la peine. Il se permet de ne pas décider déjà des personnages et des situations exactes qui lui permettront d’exposer, au-delà du polyamour, la polyvalence – la diversité des états de valence amoureux –, voulant d’abord s’imprégner au maximum de sa fascination pour cette diversité. Inévitablement, son copain Ludovic réalise au cours des semaines qui suivent que quelque chose occupe particulièrement son esprit. Entre deux conversations lors d’une activité, après le sexe, ou encore quand Jonathan prend une pause de lecture ou de télésérie, Ludovic devine que sa réflexion n’est jamais en repos. Il finit par l’interroger ouvertement. « J’ai eu une idée d’histoire et je la laisse s’élaborer dans ma tête. » « Une pièce ? Un film ? » Quand il parle de roman, Ludovic hausse un sourcil. Mais il l’écoute patiemment lui parler de son intuition, de ses recherches wikipédiennes, de ses études sur le terrain. « Es-tu en train de m’annoncer que tu te considères polyamoureux ? » Jonathan éclate de rire. « Mais non, voyons ! Je te dis juste que je commence à croire que c’est possible et que ça peut même être très beau, même si moi, je suis monoamoureux à 100% ! » Ludovic hoche la tête. « Je vois.//156 FUGUES.COM SEPTEMBRE 2018 C’est quand même un gros revirement de situation, considérant qu’on se moquait des polyamoureux ensemble il y a quelques semaines à peine… » « Tu me connais  : j’aime rester ouvert à de nouvelles idées. D’autant plus si elles peuvent donner des œuvres d’art originales. Tu n’es pas d’accord avec moi, que c’est un projet qui a du potentiel ? Et que ça se ferait beaucoup mieux en roman qu’en pièce de théâtre ou en film ? » Ludovic lui sourit. « J’avoue que même si je suis frileux avec l’idée que tu me fasses ta sortie du placard comme polyamoureux à force de trop flirter avec le sujet, tu as un concept qui peut donner quelque chose de solide, et je te fais confiance pour bien le rendre. » Sa confiance gonflée à bloc par la validation de son copain, Jonathan se dit qu’il y a une dernière personne à laquelle il doit demander ce qu’elle en pense pour être définitivement certain de la valeur de son projet. Dès le lendemain donc, il se rend chez Louise. Il la trouve assise dans son fauteuil sur le bord de la fenêtre en train de faire des mots croisés. « Salut Loulou ! Bien revenue à tes loisirs de p’tite vieille, comme ça ? » Hospitalisée récemment pour un épisode psychotique bref qui s’est manifesté par un délire paranoïde, elle s’en est heureusement tirée sans séquelles. Ses mignons l’ont bien supportée lors de son séjour au CHUM et de son retour à la maison. « Ah ! s’il faut être plate pour garder toute sa tête, cré-moi, j’vas en faire des mots croisés mon gars ! » « Tu dis ça maintenant, mais dans une semaine tu vas être redevenue notre bonne vieille casse-cou… et casse-couilles ! » Elle tire la langue. « Tu v’naistu me voir juste pour me narguer, toi, ou t’avais quelque chose à me demander ? » Jonathan rit. « Tu me connais tellement bien. Je voulais avoir ton avis à propos d’un tout petit quelque chose. » Il refait donc pour elle le fil de pensée qui l’a mené à son idée telle qu’elle est maintenant. « T’as pas peur de catégoriser encore plus, au lieu de libérer les sentiments ? » « Les étiquettes sont inévitables. Il faut juste le réaliser et les multiplier. La variabilité est la loi de la matière, d’accord, chez les atomes comme chez les humains, mais il restera toujours des tendances qui se dégageront et qui vaudront d’être comprises. » « Au fond, tu veux faire un genre de tableau périodique des amours. » La mâchoire de Jonathan en tombe. « J’A-DO-RE. Tu permets que je te la vole ? » « Vas-y fort ! » 6 FRÉDÉRIC TREMBLAY fred_trem_09@hotmail.com Instagram  : fred.trem.9
803023 SAUNA3481 WWW.SAUNA3481.CA SPÉCIAL ÉTUDIANT 5$ en tout temps Casier Étudiant 30 ans et moins SPÉCIAL MATINÉE DE 7H À MIDI, TOUS LES JOURS NOUVEAU  : ASSORTIMENT DE DILDOS, VIBRATEURS, COCK-RING, LUBRIFIANTS, GADGETS DE TOUTES SORTES. CASIERS SUITES SAUNA SEC ET VAPEUR (HAMMAM) CHAMBRETTES PRIVÉES TOURBILLON SERVICE INTERNET ET POSTE DE CLAVARDAGE (CHAT) 24/24 7/7 LONGUEUIL, autobus 19 BONAVENTURE, autobus 5 et 45 RIVE-SUD DE MONTRÉAL 3481, MONTÉE ST-HUBERT, ST-HUBERT. 450 462-3481 sauna3481@hotmail.com www.sauna3481.ca PRIX ET PROMOTION, SUJETS À CHANGEMENT SANS PRÉAVIS 2018 612026 SAUNA PONT VIAU DEPUIS PLUS 35 ANS À VOTRE SERVICE Une place pour les ours « Bear soup du grand Montréal » TOUS LES 3 E SAMEDIS DU MOIS À un coin de rue du métro Cartier et à 5 min. du métro Henri-Bourassa 7 jours sur 7 24 h Chambre noire Chambres doubles avec ou sans télé Salle vidéo Stationnement gratuit (à l’arrière) Climatisation centrale 1 A, De Nevers, Laval 450-663-3386 705012 712002



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 1Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 2-3Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 4-5Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 6-7Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 8-9Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 10-11Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 12-13Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 14-15Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 16-17Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 18-19Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 20-21Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 22-23Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 24-25Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 26-27Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 28-29Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 30-31Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 32-33Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 34-35Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 36-37Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 38-39Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 40-41Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 42-43Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 44-45Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 46-47Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 48-49Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 50-51Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 52-53Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 54-55Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 56-57Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 58-59Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 60-61Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 62-63Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 64-65Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 66-67Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 68-69Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 70-71Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 72-73Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 74-75Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 76-77Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 78-79Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 80-81Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 82-83Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 84-85Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 86-87Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 88-89Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 90-91Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 92-93Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 94-95Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 96-97Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 98-99Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 100-101Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 102-103Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 104-105Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 106-107Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 108-109Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 110-111Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 112-113Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 114-115Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 116-117Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 118-119Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 120-121Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 122-123Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 124-125Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 126-127Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 128-129Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 130-131Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 132-133Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 134-135Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 136-137Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 138-139Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 140-141Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 142-143Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 144-145Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 146-147Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 148-149Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 150-151Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 152-153Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 154-155Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 156-157Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 158-159Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 160-161Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 162-163Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 164-165Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 166