Fugues n°35-06 septembre 2018
Fugues n°35-06 septembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35-06 de septembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (178 x 260) mm

  • Nombre de pages : 166

  • Taille du fichier PDF : 68,9 Mo

  • Dans ce numéro : pop porn !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
PLACE AU VILLAGE Chronique Les gagnants des plus belles terrasses (*) du Village sont… Comme à chaque année depuis plusieurs saisons maintenant, la Société de développement commercial du Village (SDC) a récemment décerné ses prix pour les plus belles terrasses (*) de cette 11e édition d’Aires Libres. La SDC veut ainsi souligner les efforts de ses commerçants pour embellir leurs établissements et, par le fait même, accroître la belle ambiance de la rue piétonne qu’est Sainte- Catherine Est dans le Village. Nous présenterons donc dans cet article les commerces récompensés, ainsi que les membres du jury, complètement indépendants de la SDC, qui les ont choisis. Terrasses que l’on peut toujours fréquenter jusqu’à la fin de la piétonisation. Et par la même occasion, on vous présente un court portrait de la nouvelle coordonnatrice de la SDC du Village  : Sophie Auger. LES GAGNANTS DES TERRASSES (*)  : Dans la catégorie « Restaurants », c’est Le Saloon qui a été choisi par le jury ; dans la catégorie « Bars », le prix va au District Video Lounge ; dans la catégorie « Cafés et autres », le prix va au café La Graine Brûlée. À noter qu’il y a cette année une « Mention spéciale du jury » octroyée au bar Le Cocktail pour son aménagement des plus accueillant. Comme à chaque année, on décerne également un prix parmi les commerces de détails qui, même s’ils n’ont donc pas de terrasses, font preuve de créativité au niveau de la présentation de leur vitrine estivale. Le jury a choisi de récompenser cette année la boutique WOD Sports (Amherst et Sainte-Catherine). À partir de quels critères le jury décide-t-il de décerner un prix ? Comme on s’en doute bien, c’est loin d’être aléatoire. « Les membres du jury analysent des éléments tels que//012 FUGUES.COM SEPTEMBRE 2018 l’esthétique de la terrasse, son accessibilité pour tous, son originalité et, enfin, son confort », de dire Sophie Auger. En plus de la plaque que le commerce gagnant reçoit, cet année le jury y ajoute une pancarte rigide à afficher fièrement sur sa terrasse pour le restant de la saison. Mais ce n’est pas tout, la SDC du Village a également mandaté Jason Noël qui est aussi membre du jury, pour réaliser une vidéo de présentation des gagnants 2018. Vidéo que l’on peut déjà voir sur les réseaux sociaux. LES MEMBRES DU JURY 2018 Ramy Ayari est un homme gai d'origine tunisienne, sa langue maternelle est le tunisien (et non l’arabe). Il est arrivé en 2016 au Québec. Le premier endroit qu’il a visité en www.villagegaimontreal.com arrivant à Montréal c'était le Village gai. Depuis ce jour-là, il est tombé en amour avec ce quartier. « […] j'ai accepté d’être membre de ce Jury en affichant mes origines avec mes habits ce jour-là. Pour voir plus de diversité, plus de couleurs dans le Village et inviter les personnes racisées à le fréquenter, car cet espace est fait pour eux aussi », dit-il. Richard Burnett, surnommé « Mr. Montréal » par CBC Arts, Richard "Bugs" Burnett est journaliste et chroniqueur artistique et culturel pour divers médias, dont le Montreal Gazette, le magazine Fugues et Tourisme Montréal. Sa chronique révolutionnaire Three Dollar Billa été la première et la seule chronique syndiquée LGBTQ dans l'histoire de l'édition canadienne. Alicia Kazobinka âgée de 28 ans est une femme trans PLACE AU VILLAGE EST RENDU POSSIBLE GRÂCE À LA COLLABORATION DE LA SDC DU VILLAGE. 1324, rue Sainte-Catherine Est, Montréal QC H2L 2H5 T. 514-529-1168
noire, originaire du Burundi (Afrique). Elle habite à Montréal depuis une décennie déjà et dans le Village gai depuis cinq ans. Elle est également impliquée en tant que bénévole pour la communauté LGBTQ+ avec Arc-En-Ciel d'Afrique depuis maintenant six ans. Gabrielle Boulianne-Tremblay est à la fois actrice et poétesse. En 2016, elle reçoit une nomination pour « Meilleure interprétation féminine dans un rôle de soutien » aux Prix Écrans Canadiens pour le film Ceux qui font les révolutions à moitié n'ont fait que se creuser un tombeau de Mathieu Denis et Simon Lavoie. Elle devient ainsi la première femme trans au Canada à recevoir une nomination d'une telle envergure au cinéma. Bruno Pilote est un dynamique semiretraité, résidant du quartier depuis plus de 20 ans. Impliqué socialement et politiquement localement depuis plus de quatre décennies. De par ses occupations professionnelles, il a été impliqué, soit directement ou indirectement, dans le développement du Village gai, auquel il est profondément attaché. Jason Noël de LGBT in the City a également fait partie du jury 2018. Étienne Desforges, est le 7 e et dernier membre du jury, il œuvre dans le domaine des médias. 6 ANDRÉC. PASSIOUR acpassiour@fugues.com Nouvelle coordonnatrice à la SDC du Village « En fait, Sophie (Auger) est loin d’être une nouvelle venue dans le Village. Grâce à son emploi des 10 dernières années chez Spectre de rue (fondé en 1987), elle connaît très bien le secteur du Village, ses commerces, ses occupants, sans oublier les divers partenaires du secteur. J’ai connu Sophie, en 2009 ou 2010, grâce aux rencontres organisées par le Commandant du PDQ 22 (SPVM), auxquelles sont régulièrement conviés les divers orga-nismes qui font partie du territoire du PDQ 22. Au fil de ces rencontres, j’ai appris à mieux connaître Sophie, à apprécier son professionnalisme et surtout son ouverture d’esprit. Je suis très content qu’elle ait acceptée mon offre de joindre l’équipe de la SDC, en remplacement de Marie-Annabelle », explique Bernard Plante, directeur général de la SDC du Village. « Il y a de cela, environ 7 ans, l’arrondissement de Ville-Marie m’avait demandé de créer, à titre de projet-pilote, une équipe de deux Intervenants de terrain, qui auraient comme mandat principal de faire de la médiation entre les personnes marginalisées et les commerçants du Village. J’ai immédiatement pensé à aller chercher l’aide et l’expertise de Sophie Auger, qui travaillait toujours pour Spectre de rue, pour mettre sur pied cette nouvelle équipe », ajoute Bernard Plante. « À l’époque, Bernard était venu chercher l’expertise que j’avais accumulé chez Spectre de rue, autant au niveau de l’embauche que de l’approche sociocommunautaire sur le terrain pour ce type de poste plutôt difficile à combler. J’étais avec mon collègue décédé depuis, Stéphane Royer, à ce moment-là. Ce projet initié par la SDC se continue toujours et a même pris de l’ampleur au niveau du territoire couvert et du nombre d’intervenants. En effet, c’est maintenant la Société de développement social (SDS) qui coordonne les intervenants de terrain qui font la tournée sur les territoires de la SDC du Village, de la SDC du Quartier latin, ainsi qu’au Parc Émilie-Gamelin », indique Sophie Auger. « Je connais très bien le territoire du Village gai, poursuit M me Auger. J’ai travaillé avec les partenaires et les gens du milieu. À Spectre de rue, on avait développé des contacts pour divers projets avec l’arrondissement de Ville- Marie. J’occupais un poste d’agent pivot entre les intervenants, les commerçants, la SDC, etc. Pour moi maintenant, le fait de travailler pour la SDC du Village c’est une continuité de ce que j’avais entrepris précédemment », d’ajouter Sophie Auger. Native de Boucherville, Sophie Auger, 35 ans, a étudié en travail social. Elle a œuvré autant en maison de jeunes, en maison d’hébergement qu’à Spectre de rue. « Ce que j’aime, c’est de faire évoluer les choses et entreprendre des projets, les bâtir, les poursuivre et les voir grandir. La vie est en constante évolution. Mon nouveau poste à la SDC va justement dans ce sens-là, c’est très stimulant », de dire Sophie Auger, la nouvelle coordonnatrice à la SDC du Village. 6 ANDRÉC. PASSIOUR acpassiour@fugues.com (*) les 2 magnifiques terrasses sur les toits du Unity et du SKY ne font pas partie de ce concours étant donné qu’elles ne sont pas soumises à la même réglementation que les terrasses installées dans la rue. De plus, étant donné leur faible nombre, la création d’une nouvelle catégorie (terrasse sur toit) nous apparaissait difficilement réalisable, surtout que ces 2 terrasses sont aussi belles l’une que l’autre !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 1Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 2-3Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 4-5Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 6-7Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 8-9Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 10-11Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 12-13Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 14-15Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 16-17Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 18-19Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 20-21Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 22-23Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 24-25Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 26-27Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 28-29Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 30-31Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 32-33Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 34-35Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 36-37Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 38-39Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 40-41Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 42-43Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 44-45Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 46-47Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 48-49Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 50-51Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 52-53Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 54-55Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 56-57Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 58-59Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 60-61Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 62-63Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 64-65Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 66-67Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 68-69Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 70-71Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 72-73Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 74-75Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 76-77Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 78-79Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 80-81Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 82-83Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 84-85Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 86-87Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 88-89Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 90-91Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 92-93Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 94-95Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 96-97Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 98-99Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 100-101Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 102-103Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 104-105Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 106-107Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 108-109Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 110-111Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 112-113Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 114-115Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 116-117Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 118-119Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 120-121Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 122-123Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 124-125Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 126-127Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 128-129Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 130-131Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 132-133Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 134-135Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 136-137Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 138-139Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 140-141Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 142-143Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 144-145Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 146-147Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 148-149Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 150-151Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 152-153Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 154-155Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 156-157Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 158-159Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 160-161Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 162-163Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 164-165Fugues numéro 35-06 septembre 2018 Page 166