Fugues n°35-05 août 2018
Fugues n°35-05 août 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35-05 de août 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Nitram

  • Format : (178 x 260) mm

  • Nombre de pages : 222

  • Taille du fichier PDF : 90,2 Mo

  • Dans ce numéro : votre guide de survie annuel.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 128 - 129  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
128 129
@ MARJORIE GUINDON Un soir seulement au bar Le Cocktail, le 18 août prochain, Philippe Lemieux reprendra son spectacle « Achevez-moi, quelqu’un ». Cette soirée sera pour lui un tour d’essai pour le proposer à la communauté en 2019. « C’est mon objectif de le présenter en parallèle des festivités de la Fierté de Montréal pour toucher un plus grand public LGBTQ+. J’en suis très heureux car je veux multiplier ces moments, le rouler ici dans le Village, dans les campings gais, les cabarets, etc. », confie Philippe Lemieux. Rencontre. L’écriture lui est venue grâce au Cabaret des auteurs du dimanche. Depuis 2001, ce cabaret lance le défi aux auteurs d’écrire un texte en une semaine en pigeant un thème suggéré par le public. Philippe a relevé le défi et s’est laissé prendre au jeu. « J’ai découvert cette voie-là et pendant l’écriture, un personnage de scène, un "moi" pas très aimable, un peu rabat-joie, a émergé. »//130 FUGUES.COM AOÛT 2018 FESTIVAL_DU 9 AU 19 AOÛT 2018 Humour sur scène 18 AOÛT, ACHEVEZ-MOI QUELQU’UN 50 NUANCES DE GAI « J’aurai pu cibler l’univers gai à plusieurs moments dans le spectacle. Plutôt que de dire "ma bonde, bla, bla, bla…", ben là je dis "mon chum", that’s it ! L’homosexualité, ici, est une toile de fond dressée dans les trois premières minutes. Ce n’est pas la thématique du spectacle ; je ne l’aborde vraiment qu’après trois ou quatre monologues », précise l’auteur. « Mais cette approche me permet de présenter ma vision du monde et de son actualité sous le filtre d’un regard différent et de montrer comment on vit les évènements quand on est gai. C’est un créneau ciblé mais, gai ou pas, le propos est assez général et ouvert pour concerner tout le monde, puisqu’on traverse tous les mêmes questionnements et les mêmes émotions. C’est juste le point de vision qui est différent… » Une approche psychanalytique Jonglant entre la réalité et la fiction, son humour souvent noir dévoile toutefois une approche autobiographique quasi psychanalytique. « Il faut se méfier des boute-en-train », affirme Philippe Lemieux. Un humour qui joue sur le décalage. « Je n’accuse pas les gens. Si j’accuse quelqu’un, ce sera moi et ma réaction, plutôt que la personne ciblée. Si je vois les choses plus noires, personne ne pourra les voir plus noires que moi… », pense-t-il. « Petit, je souffrais souvent de conjonctivite. Ma mère m’a dit un jour "y a-tu quelque chose que tu ne veux pas voir ? " » Philippe confie qu’il a toujours eu beaucoup de résistance quant à son orientation. « Je l’ai assumée très tard. Je ne l’ai pas vécue facile, même si tout le monde dans ma famille l’acceptait très bien. "Quand il voudra, il nous le dira…" Je me suis donné ben d’la misère. Ça a été long, d’autant plus que j’étais pendant quatre ans avec une femme, la femme de ma vie, une grande amie. Puis, je l’ai dit à ma mère qui s’est occupé du reste… de le dire aux autres ! », dit-il d’un clin d’œil. Aujourd’hui encore, Philippe garde une certaine réserve. « Quand j’ai reçu ma première bourse Jeune créateur de la SODEC, j’ai dit "j’suis gai, mais j’ai reçu de l’argent pour faire mon film… Ce "mais" trahit une forme d’homophobie intériorisée, reconnaît-il. Ça m’a pris du temps pour embrasser des amis dans la rue, ou tenir mon chum par la main… C’est compliqué, mais je travaille làdessus. » Achevez-moi quelqu’un lui sert en quelque sorte de catharsis. Passionné de politique « Je me sens plus comme un auteur… qui fait un peu de scène de temps en temps », sourit-il. Son père tenait une cafétéria en Beauce. « J’ai eu le bonheur de servir les gens et d’observer ainsi leurs façons d’être et de m’en inspirer. » Son inspiration, il la puise surtout dans l’actualité. « C’est ma passion ; j’enregistre même 24/60 ! », admet-il. « J’ai toujours aimé la politique. J’aime ce ton-là. À 12 ans, j’imprimais les discours des hommes politiques et je les analysais… » C’est tout dire. « La forme des contes urbains me permet de construire ce propos qui se cache sous le drame, développe Philippe, et d’aborder ainsi des thèmes lourds comme le sida, la prostitution masculine, le suicide, la PrEP. » On est loin du gai joyeux et volubile. Un pari en soi. « En guise de "show-test", j’ai présenté ce spectacle quatre fois devant un public qui ne me connaissait pas, et j’ai eu une belle réception. » « Pour construire ce spectacle, j’ai pris mes meilleurs textes du Cabaret des auteurs. C’est un premier filtre qui passe ensuite celui de ma metteure en scène, Pénélope Jolicoeur, qui connait bien mon univers. Puis je fais toujours une générale devant public où je vais prendre les commentaires et les réactions autant positives que négatives », détaille-t-il. « Les bravos sont agréables, mais j’aime bien les "Houu ! " aussi parce qu’ils me donnent la mesure et l’heure juste en ce que je veux dire et faire passer. J’essaie d’être le moins complaisant possible. Un show, c’est vivant. On cherche toujours à améliorer son travail envers le public à chaque représentation. Il faut peaufiner le texte, ajouter des choses, en enlever d’autres, faire une mise à jour. » « J’écris déjà une revue de l’année, Cabaret politique et bouffonneries. Nous en reprenons le principe avec Salut 2018 (présenté au Théâtre du Vieux-Terrebonne et au Café Campus entre le 22 novembre et le 30 décembre prochain). Mais comme créateur, le problème avec une revue, ton matériel meurt en janvier chaque année », commente Philippe Lemieux. « J’avais donc envie aussi d’écrire et de créer quelque chose qui pourrait durer. J’essaie toujours de porter loin mes projets, je pense qu’on est au début de quelque chose. Peut-être une série de shows avec Fierté Montréal en 2019 ? En tout cas, c’est un grand souhait… » 6 MICHEL JOANNY FURTIN « ACHEVEZ-MOI, QUELQU’UN » de Philippe Lemieux, le 18 août à 20h au bar Le Cocktail. Billets à La Vitrine et au bar Le Cocktail. Plus d’infos au 514 253-9652
808041.EX 801030EX



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 1Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 2-3Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 4-5Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 6-7Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 8-9Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 10-11Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 12-13Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 14-15Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 16-17Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 18-19Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 20-21Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 22-23Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 24-25Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 26-27Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 28-29Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 30-31Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 32-33Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 34-35Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 36-37Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 38-39Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 40-41Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 42-43Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 44-45Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 46-47Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 48-49Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 50-51Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 52-53Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 54-55Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 56-57Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 58-59Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 60-61Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 62-63Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 64-65Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 66-67Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 68-69Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 70-71Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 72-73Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 74-75Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 76-77Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 78-79Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 80-81Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 82-83Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 84-85Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 86-87Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 88-89Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 90-91Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 92-93Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 94-95Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 96-97Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 98-99Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 100-101Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 102-103Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 104-105Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 106-107Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 108-109Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 110-111Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 112-113Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 114-115Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 116-117Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 118-119Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 120-121Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 122-123Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 124-125Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 126-127Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 128-129Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 130-131Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 132-133Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 134-135Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 136-137Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 138-139Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 140-141Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 142-143Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 144-145Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 146-147Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 148-149Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 150-151Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 152-153Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 154-155Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 156-157Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 158-159Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 160-161Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 162-163Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 164-165Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 166-167Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 168-169Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 170-171Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 172-173Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 174-175Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 176-177Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 178-179Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 180-181Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 182-183Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 184-185Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 186-187Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 188-189Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 190-191Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 192-193Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 194-195Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 196-197Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 198-199Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 200-201Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 202-203Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 204-205Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 206-207Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 208-209Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 210-211Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 212-213Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 214-215Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 216-217Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 218-219Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 220-221Fugues numéro 35-05 août 2018 Page 222